Tokyo Mew Mew – Un classique parmi les shojo mangas

Aujourd’hui, continuons sur notre lancée avec les shojo. Tokyo Mew Mew est un des premiers mangas que j’ai pu lire et dont je garde un très bon souvenir. Revenons ensemble sur une série qui est devenue, aujourd’hui, un classique du genre.

Tokyo Mew Mew tome 1
Tokyo Mew Mew – Editions Kōdansha et Pika Editions – Couverture du tome 1

A propos de Tokyo Mew Mew

Pour commencer, parlons un peu des différents acteurs ayant mené au succès de Tokyo Mew Mew. Cette série comprend 7 tomes et c’est Pika Edition qui a diffusé l’œuvre de Mia Ikumi et Reiko Yoshida au sein de l’Hexagone. Un anime de 52 épisodes a rapidement suivi la vague. Bien que le manga et l’anime peuvent être résumés de la même manière, ils restent très différents l’un de l’autre. Gulli, Télétoon et France 3 ont permis à la série de se faire connaitre en France. Une suite portant le nom de “Tokyo Mew Mew à la Mode” a vu le jour en 2003 et a également été publiée par Pika Edition.

L’histoire reste simple et bon enfant : Ichigo Momomiya est une fille tout ce qu’il y a de plus ordinaire, jusqu’au jour où elle apprend qu’elle doit sauver le monde contre une menace extraterrestre. Son pouvoir ? Son ADN a subi une mutation avec celui d’un animal en voie de disparition : le chat d’Iorimote ! Ichigo devra retrouver ses futures coéquipières et combattre des monstres afin de protéger la Terre, tout en essayant de déjouer les tourments sentimentaux qui barreront sa route.

Sous couverture tome 1 Tokyo Mew Mew
Tokyo Mew Mew – Editions Kōdansha et Pika Editions – Sous-couverture du tome 1

L’avis de la rédaction

A priori, rien de folichon là-dedans… A part peut-être un problème éthique important : la manipulation génétique sans le consentement de l’intéressée n’est pas forcément quelque chose de très moral… Le fait de forcer des enfants à combattre non plus, remarquez. Cependant, de nombreux mangas de type “Magical Girl” reprennent cette trame scénaristique de base et restent de très bonnes lectures pour les enfants.

En effet, les mangas ayant pour public-cible les plus jeunes ne s’attardent que très rarement sur ces questions. Chaque série tente de se démarquer et Tokyo Mew Mew ne fait pas exception. Les super-pouvoirs, s’ils ne sont pas présents à la naissance, doivent bien venir de quelque part ! L’événement déclencheur ici est clairement la mutation génétique des cinq héroïnes. De fait, le scénario est très intéressant, pour le manga tout au moins. L’anime, lui, comprend beaucoup d’épisodes-fillers. Cependant, il faut savoir que cette série a été diffusée à une époque où les anime devaient être longs pour fonctionner et attirer les spectateurs.

Pour ce qui est des dessins et du scénario, le manga remplit les critères habituels du shojo : de grands yeux pour les filles, des costumes à froufrous, des armes mignonnes comme la clochette-fraise et un personnage principal qui attire tous les prétendants de la série ou presque.

Ichigo Momomiya Tokyo Mew Mew
Tokyo Mew Mew – Editions Kōdansha et Pika Editions – Ichigo Momomiya

En conclusion

Si, de base, ce manga ne se distingue pas vraiment du genre auquel il appartient, il est un pionnier parmi les shojo et reste un classique que beaucoup d’entre nous ont lu pendant leur enfance ou adolescence. Cette série constitue par conséquent une bonne lecture pour les enfants ou pour toutes les personnes se sentant un peu nostalgiques.

Vous avez aimé Tokyo Mew Mew ? Vous aimeriez peut-être Silent Voice !

Comments

commentaires

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire