Par Ayano Le
Jeux vidéo

Présentation

Connu pour être un “Dark Souls like”, Code Vein est un jeu d’action-RPG disponible sur PC, Xbox et PS4. Basé sur l’exploration et les donjons, Bandai Namco nous présente ici un monde en ruine voir post-apocalyptique où les “revenants” en quête de sang tentent de survivre.

Une prise en main intuitive

N’ayant jamais eu le courage de toucher à un Dark Souls, il me sera donc impossible de comparer ces deux jeux. Ici, le tutoriel est rapide et simple de compréhension, l’utilisation et les détails des codes sanguins sont accessibles à tous, offrant une rapide prise en main du joueur. 

Un contenu surprenant

Des histoires nous laissant sur notre faim

Il faut savoir que chaque code et fragment sanguin obtenu est une clé propre à chaque personnage existant présent ou non dans l’histoire principale. Là où certains ne s’attardent que peu sur les souvenirs, d’autres sont sujet à une insatisfaction car nous en savons peu. Pour cause, le sujet même du jeu: les revenants. 

Le manque d’information est dû à l’explication suivante, dans ce monde, il est tout à fait normal de ne pas posséder de souvenirs datant de leurs vivant ou simple passé. Cependant, l’approche de ces derniers bien que peu abondants est surprenamment attractif, faisant littéralement entrer le personnage principal dans le souvenir, lui faisant vivre ce dernier comme un instant présent à travers des scènes et décors parfois familiers pour le joueur qui peut les reconnaitre durant ses explorations à quelques détails près, symbolisant l’écoulement du temps entre les souvenirs et le présent.

Dirigée par Masaru Shiina, plus connu sous le nom de Go Shiina le compositeur, l’accompagnement musical de Code Vein marque les joueurs de bien des façons, que ce soit de l’écran d’accueil en passant par l’apparition de boss jusqu’aux phases de souvenirs, leurs mélodies sont toutes reconnaissables et distinctes, presque mémorables pour certains. 

Une ambiance attractive

Accentué par des décors parfois à couper le souffle, il m’est déjà arrivé d’arrêter d’avancer pour admirer les paysages. Kurumi Kobayashi et son équipe nous offrent d’agréables ambiances toutes différentes et uniques dans chaque donjon, passant des ruines d’une ancienne ville à un immense biome d’hiver, d’un époustouflant château sans fin à un désert, votre revenant et vous n’avez pas fini de voyager. 

Et globalement alors ?

Bien que ce jeu soit souvent maladroitement assimilé à la célèbre série des Dark Souls, il n’y a que le concept qui s’arrête ici. Là où ces derniers sont joués pour leurs gameplay, Code Vein de son côté est, il faut l’avouer, plus simple pour ces joueurs qui cherchent toujours plus de difficulté.

Le contenu de Code Vein reste malgré tout varié avec une modification du personnage relativement satisfaisante, des partenaires tous très attachants à leur manière, des décors et musiques dépassant largement mes propres attentes ainsi qu’un chara-design varié que ce soit sur les personnages ou bien les monstres. 

Une note plus personnelle ?

Code Vein fut pour moi un premier jeu découverte sur un gameplay se rapprochant des Dark Souls de près où de loin, c’est pourquoi je peux le recommander aux joueurs encore indécis ou perplexe sur la qualité ou tout simplement le type de jeu qu’il incarne.  

Avec un total de 4 fins alternatives, plus je les découvrais, et plus mon cœur palpitait. Chaque fin est justifiée et toutes peuvent êtres considérées comme telles. Avec l’arrivée récente des DLC, ce fut un réel plaisir d’ouvrir une nouvelle fois le jeu. Code Vein restera longtemps pour moi un jeu marquant tant pour le gameplay addictif que les histoires et leurs approches accompagnés de décors très inspirants. 

Exprimez votre réaction
Like
Love
Haha
Wow
Sad
Angry

Rédactrice, mes passions sont sans limites et mon regard complètement à l'ouest.
Partagez l'article :

Articles similaires