Par Ryu Shijou Le
Hentai
Nous allons voir ça tout de suite…

Avant propos :

Dangerosité ou plaisirs ?

(Je ne me prétends pas médecin. Tout problème profond, mental ou anormal que vous ressentez doit être (IMPERATIVEMENT ! ABSOLUEMENT ! ) traité par un professionnel de santé et médical. Les paraphilies doivent être prises au sérieux.)

Que sont les paraphilies ?

Les paraphilies sont des attirances ou des excitations qui naissent de par la contemplation, la réalisation ou le ressenti de certains stimulus visuels, du touché ou de l’odorat même.

En clair… Il s’agit de ce qu’on désigne plus simplement par un fantasme ou attirance sexuelle : Le triolisme, être attaché, être avec les yeux bandés ou encore fouetté… Ce sont des fantasmes qui résultent d’attirances sexuelles éprouvées pour cela.

Dangereux ? Pour qui ?

La plupart des pratiques sexuelles issues des paraphilies ne sont pas dangereuse en soi. Mais elles peuvent le devenir soit sur la longueur de la pratique, soit dans l’exercice de la pratique ou encore avec les partenaires participants !

Que l’on soit inexpérimenté ou que les partenaire le soient, pratiquer (par exemple) l’asphyxie se révèle dangereux. (Fait de priver à plus ou moins grande échelle la personne d’oxygène pendant l’acte ou encore l’auto-asphyxie érotique… Fait de se masturber en s’étranglant avec un objet pouvant réaliser un nœud coulant…).

Vous commencez à comprendre le propos ? Mais ici ce ne sont encore que des pratiques dangereuses pour soi-même. Qu’en est-il pour celle où l’on risque la vie des autres ? Ou encore leur mental ? Vous l’aurez compris… Entre dans ce domaine la pédophilie… Le fouet… Les fessés avec objets… Ou encore… L’insertion d’objets (voire d’animaux!) dans les orifices…

Certains hôpitaux ne comptent plus les cas d’insertion de bouteilles ou de verres qui ont éclaté dans les anus pendant l’insertion… Ou même certains partenaires « bloqués » dans les orifices à leur tour (une main entrée trop loin… jusqu’au coude et bloquée…).

Outre le choc un peu honteux… La panique de ce genre de situation bloque le partenaire et ne permet plus de réagir rationnellement en se dégageant sans blesser la personne.

Frotteurisme : Une pratique qui ravage dans les transports en commun et met mal à l’aise plus d’une femme…
Et le BDSM ?

Je vois que certains vont me parler d’œuvres typiques voire plutôt gores… « Euphoria » dans le monde Hentaï, ou encore « Bible Black ». Qui regroupent des pratiques allant du soft au hard le plus total pour des non-initiés.

« 50 nuances de Grey » pour la littératures et les films cinématographiques, lui fera la part belle avec le pseudo « Contrat » qui n’a aucune valeur. Juridique ou pas. Et dont il ne s’agit, au plus, que de la mise au clair des pratiquants sur leurs consentements et leurs envies/désirs/besoins. Il ne s’agit pas d’un exercice à proprement parler de lessivage de cerveau ou de dominance de l’un envers l’autre. C’est bien une confiance mutuelle… (Je vous parle ici de pratique encadrée et réalisée par des passionnées ou professionnelles).

Quand aux plus… « Hard » ou pratiques des plus dangereuses, sachez qu’il s’agit de cas dit « Pathologique » et dont il faut une consultation psychologiques pour certaines de ces pratiques/attirances/besoins (car oui… Certaines pratiques vont virer à l’obsession et à la dépendance).

Je fais bien entendu mention ici des œuvres du type « Boku No Pico »… Ou la pédophilie Yaoi se fera une belle part du gâteau… ou encore « Oni chi-chi » ou ce sera l’inceste père-fille (mineure…) qui sera en joue de l’œuvre.
Débattre de la légalité ? Je pense… Inutile. Il est des œuvres encore plus extrêmes qui se trouvent facilement… Alors pour des œuvres aussi mineures… Nous ne devrions pas nous en faire…

Existe-t-il une classification ?

C’est la partie chiante de l’article…

Tout d’abord, reprenons le terme et la terminologie exacte de « Paraphilie » :

Les caractéristiques essentielles d’une paraphilie, selon le DSM-IV, sont des fantaisies imaginatives sexuellement excitantes, des impulsions sexuelles ou des comportements survenant de façon répétée et intense, et impliquant :

  1. Des objets inanimés
  2. La souffrance ou l’humiliation de soi-même ou de son partenaire.
  3. Des enfants ou d’autres personnes non consentantes.

Il est aussi dit que la majorité des personnes présentant des fantasmes paraphiliques ne passera jamais à l’acte et tout acte sexuel pouvant être considéré comme déviant n’est pas nécessairement causé par une paraphilie.

Et que donc : Personne n’est responsable de ses fantasmes, et aucun fantasme n’est puni par la loi. En revanche chaque individu est responsable de ses actes !

Le Manuel Diagnostique et Statistique des troubles mentaux, 5e version (DSM V, manuel de psychiatrie qui sert de références au niveau mondial à tous les psychiatres et autres professionnels de santé) ) fait ensuite la distinction entre une paraphilie qui entraînerait ou non des conséquences.

Car qui dit pratique à risques, dit aussi responsabilités pénales ou civiles :

Le DSM-V comptabilise 8 paraphilies, bien qu’il en existe beaucoup plus… Et les détaille pour que les psychiatres puissent juger d’un caractère important ou dangereux de la pratique voire… Criminel :

Les 8 troubles en question :
Pédophilie :

Sont considérés comme pédophiles les adolescents ou les adultes qui se sentent attirés sexuellement par des enfants qui n’ont pas atteint la puberté.

Voyeurisme :

Il implique un plaisir sexuel obtenu en observant des individus à leur insu dans leurs relations intimes comme par exemple lorsque la personne prend sa douche, se déshabille ou a des relations sexuelles.

Exhibitionnisme :

Il implique le fait d’obtenir du plaisir en s’exhibant en public, notamment en montrant ses organes génitaux ou en s’affichant lors d’une relation sexuelle dans des lieux non prévus à cet effet.

Frotteurisme :

Il implique une excitation sexuelle obtenue par frottement contre des personnes non consentantes.

Masochisme sexuel :

Il implique un plaisir obtenu en subissant de la douleur ou de l’humiliation.

Sadisme sexuel :

Il implique un plaisir obtenu en infligeant de la douleur ou de l’humiliation.

Fétichisme :

Il implique un plaisir obtenu par le fait d’utiliser des objets non sexuels ou des parties du corps d’une personne habituellement considérées comme non érotiques pour obtenir une excitation sexuelle. Les exemples les plus connus du grand public étant les chaussures, les pieds, etc.

Transvestisme :

Il implique un plaisir sexuel obtenu par le fait de porter les vêtements du sexe opposé.

« Feaks’ Café » aux édition Akata WTF !!
3 tomes, série en cours.
Traite de différente paraphilies.

Mais s’il y en a que 8 ?

Comme expliqué, seulement 8 sont expliquées dans ce « guide » (Le DSV-V), permettant de savoir si oui ou non, l’acte sera potentiellement dangereux ou non.

Nous allons, dans les prochains articles, détailler les méandres de l’esprit humain et vous donner le nom et l’explication de nombre de paraphilies ayant été relevées.

Certaines seront… Dérangeantes. Bien entendu. Mais j’ai pour principe de ne pas censurer. Et je continuerai. Même si cela doit me gêner, me déranger, me poser un cas moral… Après tout, le cas de pédophilie est posé, autant continuer non ? (Même si je condamne au plus haut point cette pratique…).

Je ne ferais pas dans ces articles de procès d’intention. Bien entendu. Je ne jugerai pas vos envies sexuelles et vos besoins… Qui sait ? Peut-être trouverez-vous un nom sur vos envies les plus enfouies ou alors en trouverez-vous de nouvelles ?

Et donc ?

Voici un texte approfondissant le besoin d’une aide psychiatrique. Il ne faut absolument pas hésiter à demander une aide. La gêne n’a pas de place dans la santé d’une personne. Mentale ou physique !

Plus de légèreté après tout cela : Les concours sur Discord/Twitter/FaceBook ! Tenez vous au courant en cliquant ici : https://otakusmafiaworld.fr/accueil/concours/

Exprimez votre réaction
Like
Love
Haha
Wow
Sad
Angry

Amateur de manga de tout style... Du Hentaï au Shojo pour jeune fille... Je ne me base pas sur un auteur ou un style pour lire... Mais sur le scénario avant tout. Grande base personnelle en tome lu et possédé, je parlerai des oeuvres avec un regard commun. Je ne suis pas un pro de la critique ni de l'analyse... Mais je resterai impartial !
Partagez l'article :

Articles similaires