One Piece – Un trésor… et beaucoup de pirates.

Déclinaison :

  • 91 tomes (6,90€ le tome)
  • 893 épisodes, en cours de diffusion

Crédits : Glénat (Manga), Toei Animation (Studio), Kana (DVD).

Type :

Shonen

Genre :

Pirate, fantastique, aventure, humour, drame, combat.

Auteurs : Dessin / Scénario : Eiichiro ODA

Synopsis officiel :

Gloire, fortune et puissance, c’est ce que possédait Gold Roger, le tout puissant roi des pirates, avant de mourir sur l’échafaud. Mais ses dernières paroles ont éveillé bien des convoitises et marquèrent le début de la fabuleuse “ère de la piraterie”, chacun voulant trouver le fabuleux trésor qu’il disait avoir laissé.
Bien des années plus tard, Shanks, un redoutable pirate aux cheveux rouges, rencontre Luffy, un jeune garçon d’une dizaine d’années dans un petit port de pêche. Il veut devenir pirate et le rejoindre, mais Shanks lui répond qu’il est trop jeune. Plus tard, Luffy avalera accidentellement le fruit Gomu Gomu qui rendra son corps élastique, mais aussi maudit par les eaux. Incapable de nager, Luffy ne veut pourtant pas renoncer à son rêve. Pour le consoler lorsqu’il part, Shanks lui offre son chapeau. Luffy jure alors de le rejoindre un jour avec son propre équipage.
A 17 ans, Luffy prend alors la mer dans une petite barque avec pour but de réunir un équipage de pirates – mais de pirates pas comme les autres – qui devront partager sa conception un peu étrange de la piraterie. L’aventure est lancée.

Synopsis personnel :

Gold D. Roger, le roi des pirates, s’est fait attrapé par la Marine. Exécuté en place public, il déclare que si quelqu’un désire son trésor, caché quelque part dans le vaste océan de cette planète, il n’a qu’à aller le chercher ! Et c’est ainsi qu’une ère de piraterie va s’abattre sur la planète.

Luffy, jeune homme de 17ans, part alors sur les mers soutenu par Shanks qui lui a légué son chapeau de paille plus jeune, et il y tient plus qu’à ses propres membres. Mais qu’à cela ne tienne, Luffy est un homme Gum-gum. Il a en effet manger un fruit du démon (qui pullulent sur cette terre et valent de l’or) le rendant élastique !

Juché sur sa barque, il partira en mer pour former un équipage, trouver un bateau et… devenir le roi des pirates à son tour. Ni plus, ni moins.

Les personnages :

Je présenterai les personnages les plus iconiques, et dans l’ordre d’apparition, me limitant à l’équipage de Luffy et un ou deux personnages à côté (car importants).

  • Shanks le roux : personnage important pour Luffy, il lui a prêté son chapeau de paille, faisant jurer à Luffy de le lui rapporter une fois plus grand et devenu pirate à son tour. Shanks perdra un bras, avaler par un monstre marin entourant l’île où habite Luffy, mais gardera un sourire inflexible durant cette aventure. Même si Luffy, lui, avala en même temps le fruit du Gum-Gum…
  • Monkey D. Luffy : personnage plus que principal, c’est le héros de notre histoire. Bercé de rêves et d’envies d’aventure, il ne résistera pas à l’appel du large et fera son premier combat au moment même de quitter l’île… en combattant le monstre marin qui avait avalé le bras de Shanks. Son seul but : affréter un bateau et son équipage… et devenir roi des pirates, à l’image de Gold D. Roger.
  • Roronoa Zorro : ancien chasseur de primes de pirates. Il sera recruté par Luffy parce que sa ténacité et son style à l’épée étaient classes. En effet, sabreur hors pair, il manipule non pas une, ni deux, mais bien trois lames en même temps. Tous des sabres d’exceptions. Sur le point d’être condamné à mort lors de l’arrivée de Luffy, il acceptera d’être enrôlé en tant que pirate, à la condition que Luffy l’aide à sauver la petite ville où il est détenu prisonnier.
  • Nami : voleuse talentueuse, elle croisera la route de Luffy et Zorro qui étaient perdus en mer et cherchaient à s’y orienter. Luffy tombera, non pas sous le charme de Nami, mais sous le charme de ses capacités de navigatrice. Elle trace même ses propres cartes ! Mais prisonnière des hommes-poissons qui ont mis à prix son village et son île, elle doit réunir une somme énorme. Luffy va donc l’aider à son tour, contre la promesse qu’elle devienne sa navigatrice.
  • Usopp : tireur d’élite, mais pas avec des balles de fusil… au lance-pierre ! Il vous abat une mouche à 100 mètres sans faire frémir l’herbe autour et en gardant le sourire. Son plus gros défaut… C’est un menteur de la pire espèce. Croire à une de ses paroles, c’est risquer de croire à des sornettes énormes. Il fournira le bateau de l’équipage, donné par son amie riche, mais après un assaut qui mettra à mal son île.
  • Sanji : maître coq du bateau, c’est un dragueur invétéré. Tombant amoureux de la moindre femme au beau profil. Il reste cependant un combattant formidable… ne combattant qu’avec ses jambes. Car ses mains sont ses outils de travail et il ne veut pas les abîmer en les utilisant pour autre chose que son art culinaire.

Suivront : Tony Chopper, Nico Robin, Franky et Brooks. Mais… ce sera pour une autre fois.

Évolution de l’histoire :

Je ne traiterai pas, dans cette critique, de l’évolution de l’histoire. Beaucoup de chose devraient y être passées en revue, et je n’ai pas encore trouvé de façon de faire qui me convienne. Je donnerai donc mon avis, tout en y mêlant l’évolution de l’histoire quand un élément me le permettra.

Sachez cependant que si vous désirez vous plonger plus profondément dans l’univers One Piece, il existe une pléthore de sites internet et d’ouvrages à côté de l’œuvre principale (le fameux One Piece Magazine traitant de bien des aspects de l’œuvre en lui-même, en mêlant interviews, documentations et reportages de production…).

Avis :

C’est là que mon écrit devient difficile… Dois-je traiter tous les arcs narratifs un par un rapidement… ou les détailler chacun ? Ou encore en privilégier certains au détriment d’autres ? Je vous donnerai ici plutôt une vision d’ensemble, mon but étant de mettre un avis sur cette œuvre et non pas de détailler des choses que maints et maints sites internet s’évertuent chaque jour à faire, poussant plus loin les analyses et les interrogations sur cette œuvre.

Déjà… à l’heure où j’écris cette critique, Eiichiro a annoncé que son manga en était à la moitié de l’histoire produite. Et au trois quarts écrite. Sachant que le développement devrait aller plus vite à partir de bientôt. Il reste cependant très vague sur son œuvre, voire secret, même auprès de son équipe travaillant sur le manga et sur la série.

Le plus gros problème de cette série, et qui gêne pas mal de gens, c’est son côté « déjanté ». En effet, des attaques deviennent de plus en plus fortes, capable de raser une forêt entière et des personnages géants, animaux, et autre poissons-sirènes… Le tout dans un seul et unique manga, cela pose un souci. Mais je trouve que cette étendue de population laisse justement assez de champ libre à l’auteur pour inventer autant d’îles, de mondes et de trésor qu’il veut. Lui permettant d’exprimer énormément d’idées !

Le second souci qui peut déranger pas mal de personne… les fruits du démon. Ces fruits qui, une fois mangés, empêchent quiconque de nager contre un pouvoir énorme et pouvant évoluer selon l’entraînement et les volontés du personnage… Pourquoi pas ? On est dans une planète constitué à plus de 80% d’eau, mers, océans et même des rivières pour les terrains les plus étendus. Privé une personne de la possibilité de nager est une malédiction. Car il doit soit pouvoir rester sur terre… soit rester sur un bateau… Et les combats navals sont légions ! Entre la marine chassant les pirates, les pirates eux-mêmes ou les alliances et ennemis… Dur de garder un bateau en mer ! Sachant que le simple contact avec l’océan, c’est se voir diminuer dans sa force… voire même carrément être entraîné par le fond et mourir.

La trame de fond reste donc spéciale… On a, encore à l’heure actuelle, aucune idée de ce que représente le One Piece, de ce que peuvent être ces fruits du démon et pourquoi certains réapparaissent aussi vite alors que d’autres prennent du temps…

Pour continuer, il me faut parler des personnages en eux-mêmes… Certains vont évoluer dans le bon sens, d’autres – a contrario – resteront tels quels… Parfois rendant le trait d’humour ou l’épisode / le chapitre lourd… très lourd.

Il s’agit d’un bon manga, en ce sens qu’il est critiquable sur beaucoup de points… Mais il n’en reste pas moins que l’ensemble de ses idées possède un potentiel énorme. Il faudra donc patienter pour voir ce que donne la suite des événements.

Enfin, parlons des gros points noirs… Le générique, qui reste le même depuis des années, de même que les coupures au milieu de l’animé. Toujours les mêmes musiques… pas de changement. On pourrait prendre cela pour une marque de fabrique, mais la redondance devient à la longue un énorme point noir… Et en matière de redondance, l’évolution de l’animé a de quoi rebuter, elle aussi ! Si vous trouviez long le combat entre Freezer et Sangoku sur Namek… Il n’en sera rien comparer à certains gros combats avec beaucoup d’enjeux, voire les fins d’arcs narratifs en elles-mêmes. Même les terrains de foot de « L’école des champions » vous paraîtront moins longs ! Un autre gros point noir… c’est l’infantilisation de Luffy. Il évolue, oui ! Mais que c’est long ! … Et surtout, qu’il reste aussi peu mâture que lors des premiers épisodes / chapitres… cela reste lassant à la longue…

Chaque arc mériterait une analyse approfondie. Et je parle ici de l’ensemble de l’œuvre, du départ de Luffy de son île à l’arc de « Whole Cake Island ».
Pour moi, cela reste une œuvre qui se lit / se regarde simplement. On peut tenter de trouver des éléments de réponses et de percer le mystère des ponéglyphes ou de la position / la composition de ce One Piece… Mais je suis du genre à vouloir voir le mystère percé par l’auteur, qui m’amènera la solution par infos distillées… Et cette œuvre me paraît bien partie pour cela !

Mot de la fin :

Et vous, serez-vous le prochain pirate des mers ?

Comments

commentaires

A propos de Ryu Shijou 15 Articles
Amateur de manga de tout style... Du Hentaï au Shojo pour jeune fille... Je ne me base pas sur un auteur ou un style pour lire... Mais sur le scénario avant tout. Grande base personnelle en tome lu et possédé, je parlerai des oeuvres avec un regard commun. Je ne suis pas un pro de la critique ni de l'analyse... Mais je resterai impartial !