Par Dewi Marti Le
Découvrir le japon

Suite de nos aventures à Tôkyô !
Aujourd’hui, le musée Ghibli, Akihabara et découverte des Izakayas, suivis d’une aparté sur la gastronomie japonaise et comment l’appréhender !

Dimanche 1er novembre 2015

IMG_1969
Après une bonne nuit de sommeil et un petit déjeuner offert par notre hôte Raoul, nous commençons notre première journée sur le sol nippon par une visite du mythique Musée Ghibli.

Mikata est une ville très tranquille, à l’extérieur de la frénétique capitale, dans la proche banlieue à tout juste 45 minutes de Tôkyô.

Arrivés à Mikata, nous décidons de ne pas prendre le bus au couleur du studio, mais d’emprunter le parc jusqu’au Musée.

En ce dimanche ensoleillé, les japonais sont de sortie soit pour pratiquer du tennis, du Baseball, ou tout simplement faire une balade.

 

IMG_6138
Le Musée est toujours aussi prisé par les japonais : les arrivées se font par cars entiers. À savoir qu’aucun billet ne peut s’acheter à l’entrée du musée, la réservation est obligatoire car les places sont limitées.

IMG_6116IMG_6117

 

 

 

 

 

 

Les japonais réservent pour une heure précise pour une durée de deux heures, tandis que les étrangers peuvent venir quand ils le souhaitent et pour une durée illimitée.

DSC00661 DSC00662

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Comme l’année précédente, les photographies de l’intérieur étant interdites, nous ne pourrons vous proposer que des extérieurs et des terrasses.

IMG_6121 IMG_6135

 

 

 

 

 

 

DSC00664IMG_6126

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Jiburi Museum (6)

 

La visite terminée, nous faisons un arrêt à Akihabara afin de nous imprégner de l’ambiance électronique du quartier.

DSC00669

Pour clôturer cette journée, nous passons une soirée mémorable dans un restaurant bon marché (Izakaya) à deux pas de l’hôtel.

IMG_1985
IMG_1986 Tristan a eu la bonne idée de choisir une table basse japonaise pour dîner. Sauf que pour un géant de deux mètres avec des jambes interminables, qui ne peut passer plus de cinq minutes en tailleur… Le repas a été mouvementé. Surtout pour mes voisins de derrières qui passait à quelques centimètres de coups de pieds kung-fu à chaque fois que je décidais de changer de position afin de soulager mes genoux.

Résultat de cette soirée : un très bon repas (un bon saké aussi) et de belles tranches de rire.

Demain, déjà le départ de Tôkyô pour la première escale de ce voyage : Hakone !

IMG_6129

 

Conseil Voyage

Pour la visite du musée Ghibli, il vous faut réserver vos billets six mois à l’avance en France auprès d’un organisme agréé (JTB par exemple).
Il vous sera impossible d’en acheter au musée même.
Votre billet est non modifiable et ne sera valable que la journée que vous aurez choisie.

Arrivé à la gare de Mitaka, vous avez un bus dédié qui vous mène jusqu’au musée.
Marchez à pied (1.5 km) jusqu’au musée plutôt que d’emprunter le bus.
Vous économiserez à la fois de l’argent (1500 Yens) et profiterez d’un beau circuit de marche jusqu’au musée.

En bref, soyez PRÉVOYANT !

 

Conseil Voyage

Lors de vos voyages, le pôle nourriture reste un budget important à prévoir.

La solution de facilité est de prévoir un voyage « all inclusive » où tous les repas sont compris.
Cette solution a sa faiblesse : son prix onéreux !
L’autre inconvénient de ce choix est la contrainte horaire imposée par les hôtels.

Pour autant, il ne faut pas exclure totalement cette hypothèse surtout si vous logez dans des ryokan (auberge traditionnelle).
Dans ce cas-ci, certes le prix est important mais c’est aussi l’occasion de goûter aux spécialités locales préparées avec goût.
Soyez tranquilles, les chefs varient les plats d’un jour à l’autre, entre poissons et viandes.

Mon conseil du jour : une formule petit déjeuner à l’hôtel est amplement suffisant.
Vous pourrez ainsi manger au gré de votre envie tout au long de la journée.

Au Japon, de nombreux établissement nommés izakaya (restaurant bon marché) vous proposent des plats goûteux et formules économiques dans un cadre chaleureux dans la plus pure tradition japonaise.
Renseignez-vous auprès des offices de tourisme ou des points tourisme afin de savoir où ils se trouvent.
L’izakaya n’étant pas une chaîne, vous trouverez une diversité de plats, quasiment toujours fait-maison, et d’une minutie digne de certaines grandes maison.

Autre solution pour bien manger : les marchés.
De nombreux produits frais et spécialités locales sont à votre disposition sur les étals pour des prix relativement abordables.
Attention, les fruits et légumes sont souvent assez voire très cher.

Des conbinis (convenient store) sont des supérettes ouvertes 24/24h 7/7j.
De nombreuses chaînes existent comme Family Mart, 7 Eleven et Lawson pour ne citer qu’eux.
Vous pouvez y acheter toutes sortes de repas chauds ou froids, boissons, sucreries, livres…
Les couverts sont fournis, des micros-ondes à disposition et l’eau chaude également pour préparer vos cup noddles.
Vous pouvez également y retirer de l’argent dans les distributeurs prévus à cet effet.

Aussi, quelques rares supermarchés fleurissent çà et là.
Vous profiterez de prix abordables et de réductions sur divers plats cuisinés, viandes et poissons frais, arrivée l’heure de fermeture.

Enfin, des 100 Yens Shops sont disséminés à travers tout le Japon (ex : Daiso…)
Le principe : tout est à 100 Yens sauf indications contraires.
Vous trouverez dans ces boutiques à manger, à boire, le nécessaire pour la maison, et souvent quelques souvenirs.

En bref : allez DÉCOUVRIR la gastronomie nippone en dehors des sentiers battus.

Exprimez votre réaction
Like
Love
Haha
Wow
Sad
Angry

Dewi, 31 ans, Papa poule de deux princesses JapanTrotter, 5 voyages à thème à son actif. Photographe amateur, ferveur défenseur du No filter et du Black&White
Partagez l'article :

Articles similaires