Objectif Japan Hanami : Kyoto

Quoi de mieux que Kyoto pour débuter comme il se doit la chasse aux cerisiers en fleurs ?!

Mardi 2 avril 2019

7h30 : Premier réveil dans le Kansai

Nous changeons d’ambiance pour le petit déjeuner : nous passons d’un service à l’assiette en version japonaise à un service buffet hybride (continental et asiatique).

Nous inaugurons le long trajet de l’hôtel jusqu’à la gare JR sous les cerisiers en fleurs, avec en prime un doux soleil qui réchauffe le visage en cette matinée fraîche.
Nous apprendrons à nos dépens que, pour les prochains voyages, plus de 20 minutes de trajet avec correspondance, pour aller jusqu’à la gare, est en fait une perte considérable en temps et d’énergie !

Privilégiez les hôtels plus proches des gares que des lieux touristiques !


Voici une première salve de sakura croisés à Osaka :

10h00 : Kyoto sous la pluie

La pluie ayant décidé de contrarier quelque peu nos plans, nous  suivons à rebours le programme initial de la journée, en commençant par la fin.
Sans compter que le réseau de transport en bus à Kyoto, de base assez complexe, est un enfer en période de hanami (plus d’une heure d’attente).

Nous flânons dans les rues modernes de la ville avant de découvrir les ruelles du vieux Kyoto.
Le Nishiki Market nous accueille pour des découvertes culinaires et artisanales, et tout ça dans un flux incessant de touristes qui nous empêche de circuler convenablement dans ses ruelles si étroites.

Nous finirons la matinée shopping et découverte par un déjeuner dans un izakaya à soba, le temps de reprendre des forces pour une grande après-midi de marche.

16h00 : Promenade printanière

Le temps ne s’améliore pas, bien au contraire…

Les allées du jardin Yasaka Ginga, en pleins préparatifs du hanami, éblouiront cependant nos yeux, et le jardin Murayama nous apportera son lot de curiosités à chaque instant.

Nous passerons toute l’après-midi – outre à tenter de nous faufiler entre les gouttes – à arpenter des quartiers réputés comme Gion (connu pour ses maiko) et les jardins fleuris par les sakura et les kimonos.

Nous terminons prématurément notre programme à cause du mauvais temps qui s’acharne contre nous. Résultat : nous ne visiterons ni de Ginkaku-ji, ni de Chemin de la philosophie .
Pour se consoler néanmoins, nous faisons une halte gourmande au Starbucks avant d’entamer notre première sortie nocturne.

Comme pour Osaka, voici une salve des plus beaux cerisiers en fleurs observés en chemin :

18h00 : Kyomizudera by night

Pour l’avoir fait en 2015, lors du momijigari, je connais l’ambiance merveilleuse que dégage le Kyomizudera, alors j’imagine même pas en plein hanami.

Et en effet, nous terminons notre journée en apothéose : cette nouvelle expérience de nuit en plein hanami, avec les cerisiers rosés et blancs en toile de fond, fait l’unanimité !

Le coucher du soleil permet de prendre des clichés exceptionnels, mais c’était sans compter sur l’éclairage prévu pour magnifier les fleurs de cerisiers, qui fait admirablement ressortir la clarté et la pureté des sakura.
Un moment de pure zénitude, comme le hanami nous le promet !

Et pour finir, les derniers clichés de Kyoto sous les fleurs : 

22h30 : Dîner tardif

Après un ultime sursaut de courage, nous marchons pas moins d’une heure à travers les rues de la ville en sommeil dans un froid hivernal.

Le repas salvateur, une heure après, nous réchauffe avant un repos – espérons-le – réparateur, à l’hôtel situé à 50 mètres de là.
Nos corps sont meurtris par l’effort intense : mais une douche et une nuit de sommeil devraient suffire à les remettre d’aplomb.

Bilan de la journée :

4000 yens d’économie
22,7 km

Menus du jour :

– matin : œuf brouillé, porc à la vapeur, fruits frais, croissant et café ;
– midi : soba au curry, thé ;
– soir : curry & riz, brochette de poulet, poulet spicy, croquettes de pomme de terre, buns, glace chocolat.

Comments

commentaires