Mon frère, cet Otaku - Promotion - Mimu Oyamada
Par Mangy Le
Manga

Aujourd’hui, on s’intéresse à un autre One-shot qui me fait de l’œil depuis quelques temps : « Mon frère, cet Otaku » ! Les critiques sont plutôt mitigées sur cette œuvre, mais le thème des Hikikomori m’intéressant fortement, je me suis tout de même laissée tenter. Mais que vaut vraiment cet OS ?

Mon frère, cet Otaku – Informations générales

  • Auteur : Oyamada Mimu
  • Maison d’édition japonaise : Mag Garden
  • Date de première parution au Japon : 2019
  • Nombre de tomes au Japon : OS
  • Maison d’édition française : Delcourt Tonkam
  • Date de première parution en France : 02/06/2021
  • Nombre de tomes en France : OS
  • Public : Shôjo
  • Genre : Comédie – Romance – Slice of Life
  • Résumé de l’éditeur : «Mon frère est :
    – un otaku
    – un hikikomori
    – un mangaka
    – irrécupérable !

Kirika est désespérée. Son grand frère Teruo est un otaku fini et surtout un Hikikomori : il n’a pas quitté sa chambre depuis des années. Elle souhaite plus que tout qu’il réintègre le monde extérieur, mais ça semble être mission impossible.
Un jour, Kirika découvre à sa plus grande surprise que Teruo écrit en secret des mangas boy’s love et qu’il excelle tellement dans ce domaine qu’il est devenu une vraie star auprès des fans du genre. Kirika a peut-être trouvé la clé qui permettra de le faire enfin sortir des murs de sa chambre !».

  • Prix de vente : 7,99€

Mon frère, cet Otaku - OS - Mimu Oyamada
Mon frère, cet Otaku – OS – Mimu Oyamada – Komikku

Finalement, que vaut ce One-Shot ?

Le principal running gag de cet OS, c’est le gros décallage entre les délires « Yaoi » de Teruo et le caractère terre à terre de sa sœur. C’est plutôt drôle sans que cela ne soit hilarant non plus. J’ai souri quelques fois, mais ça ne va pas plus loin. En ce qui concerne le scénario, ce n’est pas vraiment le fait que Kirika arrive à faire sortir son frère de sa chambre et qu’elle l’accompagne vers le monde extérieur contrairement à ce qui est raconté dans le résumé. J’aurais renommé ce manga avec ce titre : Comment mon frère m’a convertie au Yaoi.

En effet, la jeune-fille se montre très ouverte d’esprit et accepte toutes les frasques de son frère, même quand celui-ci raconte à ses fans que c’est elle qui dessine ses Doujinshi Yaoi… Elle accepte tellement tout que ce genre qui ne l’attire guère au départ finit par la conquérir. C’est intéressant en ce qui concerne l’ouverture et l’acceptation de l’autre, mais pour moi cela ne correspond pas au synopsis. Ce n’est pas ce que je recherchais vraiment.

Kirika est un personnage attachant qui essaie vraiment d’aider son frère qui est très excentrique et qui vit dans son monde. Il n’a pas l’intention de sortir pour autre chose que sa passion au grand désespoir de ses parents. Teruo est tellement à côté de la plaque qu’il en devient un peu agaçant par moment. Mais c’est sans doute l’effet recherché.

Les dessins sont beaux. Je n’ai rien à redire là-dessus. Toutes les actions de l’Otaku sont vraiment exagérées et font parfois sourire tant les graphismes correspondent bien à la scène.

Pour conclure, ce n’est pas un mauvais OS, mais ce n’est pas ce que promettait le résumé. Cela m’a un peu déçue.

Bonne lecture !

Bonjour à tous, c’est Ukato, merci d’avoir lu notre article ! N’oubliez pas de nous rejoindre et de nous suivre sur les réseaux sociaux :

N’hésitez pas à mettre un commentaire, ça fait toujours plaisir (Ici ou ailleurs ! )
À bientôt sur Otaku’s Mafia World

Ukato
OMW
Exprimez votre réaction
Like
Love
Haha
Wow
Sad
Angry

Rédactrice OMW depuis plus d'un an, je me spécialise dans les mangas, bien que je puisse me laisser aller à une critique jeu vidéo de temps en temps ! En ce moment, je suis obsédée par les Isekai, mais j'aime beaucoup les Shonen et les séries fantastiques.
Partagez l'article :

Articles similaires