Par SandRock Le
Anime

De base, Outlaw Star est un manga publié dans le Shuukan Young Jump entre 1996 et 1999 se terminant en 3 tomes. Ce dernier fut scénarisé et illustré par Takehito Itô et adapté par le studio Sunrise en 1999 dans un format de 26 épisodes. L’animé fut édité chez nous par Dybex et diffusé sur la chaîne Gong.

Outlaw Star © Sunrise - Dybex
Outlaw Star © Sunrise – Dybex

Dans un univers différent du nôtre, les voyages spatiaux sont devenus monnaie courante et de multiples planètes ont été colonisées. Trois types de personnes s’y distinguent : les Forces Spatiales qui font régner la loi, les Pirates de l’espace qui la bafouent et les Outlaw qui ne sont ni d’un côté ni de l’autre. Le héros de cette série, Gene Starwind, 20 ans, est justement un Outlaw. S’il travaille officiellement comme mécanicien sur la planète Sentinel III, c’est en réalité un chasseur de primes. Il est très doué pour tirer sur la gâchette mais il est extrêmement impulsif, ce qui lui joue souvent des tours. Heureusement, il peut compter sur son assistant et ami, Jim Hawking, 11 ans, qui est un petit génie de l’informatique et qui est beaucoup plus réfléchi que lui.

Planète Jeunesse

Staff

Studio d’animation : Sunrise
Réalisateur : Mitsuru Hongo
Scénaristes :Katsuhiko Chiba, Chiaki Morosawa, Mitsuyasu Sakai, Mitsuru Hongo, Takeshi Ashizawa et Takehiko Itô
(scénariste et illustrateur du manga)
Chara – designers : Takehiko Itô et Takuya Saitô
Mecha designers : Junya Ishigaki
Musique : Kô Ôtani
Nombre d’épisode : 26
Durée d’un épisode : 25 min
Année de production : 1999
Licencié : Dybex

Opening

Animé

Je ne vous cache pas que lors de mon premier visionnage, j’avais une impression de déjà vu notamment quand on se rend compte qu’il fut diffusé un an plus tard qu’un certain Trigun et la même année qu’un certain Cowboy Bebop. Étrange non ?

Mais, lors de ma seconde séance pour la rédaction de cette critique, je me suis rendu compte qu’à l’époque, j’avais de la peau de saucisson sur les yeux.

Outlaw Star possédait sa propre aura qui n’avait rien à envier à Trigun et à Cowboy Bebop. Contrairement à ces deux animés, le schéma narratif est assez simple car la majorité des épisodes sont à suivre et ce dès le commencement.

Si on met à l’écart un scénario loin d’être original, il reste très captivant du début à la fin et bourré d’action. Cet animé compense aussi cela par sa galerie de personnages hauts en couleurs aux personnalités très bien fouillées.

Tout cela est baigné par une ambiance alternant plusieurs registres allant du comique de situation par le biais de personnages comme Aisha et Fred Luo au sérieux via les frères MacDougall par exemple.

J’ajoute une motion spéciale pour les combats entre vaisseaux dit « Grapplers » ajoutant une pincée d’originalité.

CONCLUSION

Malgré cette aura très différente de ces aînés, Outlaw Star ne trouvera pas le succès escompté.

On peut supposer de nombreuses causes à son échec au Japon comme la diffusion de Cowboy Bebop et de Trigun qui lui ont peut-être fait de l’ombre,….

En France, sa sortie fut très tardive accompagnée d’une absence de VF contrairement à Bebop et Trigun.

Le facteur le plus important, sa diffusion sur une chaîne disponible uniquement sur le câble et le satellite n’arrangeant pas sa visibilité.

Franchement, donnez une chance à Outlaw Star.

Même si ce dernier ne révolutionne pas le genre « spatial », il a le mérite de le dépoussiérer et de proposer un regard neuf et frais dessus.

Bon visionnage !

Source : Planète Jeunesse

Exprimez votre réaction
Like
Love
Haha
Wow
Sad
Angry

Chroniqueur manga/anime/film d'animation/ Light Novel/Newseur/CM à la OMW Mes opinions regardent que moi Accesoirement Co-chef Fan d'Azur Lane et de Mobile Suit Gundam (sauf certains titres de la licence)
Partagez l'article :

Articles similaires