Par SandRock Le
Manga

À l’occasion de la sortie du 25ème et dernier tome de Nura, le Seigneur des Yôkais, il est temps de faire une critique de ce shônen, petit par le nombre de volumes sortis mais grand par l’osore qui s’en dégage. Le manga a été créé en 2008 par Hiroshi SHIIBASHI et pré-publié dans le fameux Weekly Shônen Jump. Il est arrivé chez nous le 25 février 2011 chez l’éditeur KANA.

Nura, le Seigneur des Yôkais © HIROSHI SHIIBASHI / SHUEISHA Inc.- Kana
Nura, le Seigneur des Yôkais © HIROSHI SHIIBASHI / SHUEISHA Inc.- Kana

“Rikuo Nura, 8 ans, vit dans une maison remplie de monstres avec son grand-père, Nurarihyon. Lorsque ce dernier, puissant démon à la tête de 10 000 yôkai, décide de le nommer à sa succession, il refuse catégoriquement. Même après s’être transformé malencontreusement en yôkai sur le coup de l’énervement. Quatre ans plus tard, il est toujours décidé à emprunter la voie d’un homme modèle, au grand désespoir de son grand-père… Nura continuera-t-il à fuir sa véritable nature ou finira-t-il par l’accepter ? Et même s’il l’accepte, parviendra-t-il à s’imposer comme chef des yôkai ? Car tous les yôkai ne le trouvent pas digne de ce statut…”

Un shônen exceptionnel

Quand un mangaka est pré-publié dans la Bible des amateurs/rices de manga, il doit se préparer à un combat féroce pour rester dans les classements du Shônen Jump sous peine de voir son manga s’arrêter à tout moment.

Quand en était-il de ce manga ? On peut dire que ce titre a su tirer ses épingles du jeu durant quasiment toute sa pré-publication :

  • Un dessin digne d’une estampe japonaise ;
  • Un bestiaire de Yôkais bien garni où on avait droit à des explications de leurs pouvoirs ;
  • Un excellent scénario qui se démarquait, pour moi, de certains cadors de ce magazine ;
  • Des combats bien orchestrés, sans longueurs et bien pensés.

Un shônen qui, comme le bon vin, se bonifie avec le temps.

Quand on le commence, on se dit « encore un shônen/nekketsu de plus ». Détrompez-vous. On se rend compte que ce dernier fait partie de ces exceptions changeant un peu de la routine que le Shônen Jump produit à grand échelle.

Là, où certains mangas traînent en longueur afin de faire avancer la trame. Nura condense cela en 25 tomes soit en quatre grands arcs où, à chaque arc, les pièces du puzzle se mettaient en place pour enfin arriver au combat final à l’image du personnage principal qui prenait au fur et à mesure conscience de sa vraie nature.

Rikuo Nura, le personnage central de ce titre, a su ne pas tomber dans le cliché “du héros classique du Nekketsu en quête de pouvoir pour X raisons ». Exactement, on peut distinguer deux protagonistes en un : le Rikuo humain et le Rikuo Yôkai donc. Deux personnalités différentes mais ayant le même but. Le mangaka a su les faire évoluer progressivement et efficacement pour, en quelque sorte, les réconcilier.

Mais le manga a connu une fin fatale dans le Shônen Jump. Cette interruption est cependant salvatrice car on aurait pu craindre à un essoufflement sur le long terme. La fin est assez ouverte, et le mangaka nous a offert différentes chutes possibles en bonus.

Avis

J’ai découvert cette licence via la diffusion sur KZPLAY (ADN) des deux saisons de l’adaptation de l’animé et, profitant ainsi des sorties en support physique des dernières, pour me replonger dedans.

Malheureusement et malgré ces adaptations, le manga est boudé chez nous avec des ventes plus que moyennes, pour un shônen. Dommage pour ce shônen, très atypique, qui m’a plu énormément alors que je suis habituellement très sélectif dans ce genre. De plus, nous avons l’occasion de redécouvrir le talent de Hiroshi SHIIBASHI via la parution d’un autre de ces mangas. Mais ceci fera l’objet d’une critique prochaine.

J’espère vous avoir envie de le lire et de lui donner sa chance.

Liens utiles

ADN : saison 01 et saison 02

DVD/Bluray : Ici

Extrait

Bonne lecture et bon visionnage

[Source : KANA]

Exprimez votre réaction
Like
Love
Haha
Wow
Sad
Angry

Chroniqueur manga/anime/film d'animation/ Light Novel/Newseur/CM à la OMW Mes opinions regardent que moi Accesoirement Co-chef Fan d'Azur Lane et de Mobile Suit Gundam (sauf certains titres de la licence)
Partagez l'article :

Articles similaires