Par SandRock Le
Manga

Au commencement, Mon Prof le Tueur Reborn est un manga scénarisé et illustré par Akira Amano et publié dans le mythique Weekly Shōnen Jump entre avril 2004 et novembre 2012.

Au total, ce manga comptera 42 tomes et arriva en France chez Glénat en septembre 2006.

L’adaptation fut réalisé par le studio Artland entre octobre 2006 et septembre 2010 pour 203 épisodes au total.

En France, l’anime fut disponible en France sur la chaine KZTV en décembre 2011 avant d’arrivée sur ADN récemment.

Mon Prof le Tueur Reborn ! © Akira Amano / Shûeisha - Glénat manga
Mon Prof le Tueur Reborn ! © Akira Amano / Shûeisha – Glénat manga

Reborn, qui a l’apparence d’un bébé, est un tueur envoyé par le boss de la famille Vongola, une puissante organisation mafieuse, en quête de successeur. Il se rend au Japon pour devenir le tuteur de Tsunayoshi Sawada, un lycéen malchanceux, loser et minable, amoureux transi de la belle Kyoko, une camarade classe. Lorsque Tsuna découvre que Reborn a été engagé par sa mère pour le faire entrer à l’université, il est scandalisé ! Mais Reborn sort un revolver et appuie sur la gâchette ! Abattu d’une balle en plein front, Tsuna s’écroule en regrettant de ne pas s’être déclaré à Kyoko avant de mourir. C’est alors que…

Glénat

Avis

C’est parti pour l’exploration de ce manga arc par arc.

Arc 1 : Quand Tsunaze rencontre Reborn (Tome 1 à Tome 10)

Mon Prof le Tueur Reborn ! © Akira Amano / Shûeisha - Glénat manga
Mon Prof le Tueur Reborn ! © Akira Amano / Shûeisha – Glénat manga

Désolé pour ce titre d’arc tout moisi mais, je n’en ai pas d’autres en tête.

Dans la plupart des mangas de type shonen, il y a toujours deux ou trois tomes afin de mettre en place le protagoniste, les personnages secondaires et le contexte pour vraiment se mettre en route.

Dans le cas de Reborn, il part avec un gros handicap car, il faudra attendre le tome 8 pour cela.

En effet, dès le départ, le titre se présente comme un gag manga particulièrement décalé à travers d’histoires humoristiques d’un ou deux chapitres.

Au cœur de ces courts récits, on retrouve Tsuna dans sa vie quotidienne dans des situations burlesques avec ses camarades qui le sont autant avec au centre de tout cela la fameuse balle de la dernière volonté.

Certes, Reborn fait rire mais le soufflet retombe rapidement. La cause de ce essoufflement est l’introduction d’un trop grand nombre de personnage que la mangaka a dû mal à gérer rendant le contexte mafieux très ridicule.

Hé là, surgit un miracle avec le tome 8. Akira Amano opère un virage à 180° avec son manga.

On passe d’un manga basé sur l’humour à un vrai shonen pur et dur avec l’apparition du premier antagoniste : Mukuro Rokudo.

Mon Prof le Tueur Reborn ! © Akira Amano / Shûeisha - Glénat manga
Mon Prof le Tueur Reborn ! © Akira Amano / Shûeisha – Glénat manga

Enfin, le manga décolle avec du combats, des ennemis charismatique et des pouvoirs extraordinaires. A noter que l’humour y est moins présent. Tsuna commence à avoir de la gueule.

Mettez dans un coin de votre tête, la présentation des Vendicare et un certain personnage qui aura une importance dans deux arcs.

Arc 2 : La Varia (Tome 10 à 16)

Mon Prof le Tueur Reborn ! © Akira Amano / Shûeisha - Glénat manga
Mon Prof le Tueur Reborn ! © Akira Amano / Shûeisha – Glénat manga

Xanxus, l’autre héritier potentiel de la famille Vongola également en mesure de posséder le titre de « 10e parrain du nom », provoque Tsuna et son équipe afin de posséder les 7 fameux « anneaux de Vongola », comme le veut la tradition. Les membres de chaque clan devront donc s’affronter en combats singuliers. Le premier duel pour la possession de l’anneau du soleil oppose ainsi Ryohei à Lussuria, dans un mystérieux ring littéralement aveuglant ! Ryohei, sans protection, est vite désavantagé…

Glénat

Grâce au combat contre Mukuro, le manga passe dans une autre dimension avec cet arc.

On passe d’un manga du genre gag manga à du pur shonen/nekketsu.

Dans cet arc, l’action a une place entière avec les combats pour le titre de 10ème parrain des Vongola tout ça avec un rythme effréné ne laissant pas le lecteur s’ennuyé.

Mon Prof le Tueur Reborn ! © Akira Amano / Shûeisha - Glénat manga
Mon Prof le Tueur Reborn ! © Akira Amano / Shûeisha – Glénat manga

Cette fois-ci, Tsuna doit se surpasser en réveillant complètement ces gènes de Vongola de digne descendant du Primo comme l’a dit Reborn dans le 1er tome.

Cet arc est assez particulier car il est comme les deux faces d’une même pièce. Sur une face, on a le conflit de succession entre Tsuna et ses gardiens et les assassins de la Varia.

De l’autre, on sent le début d’une intrigue penchant vers le « fantastique » via des indices :

  • Dans certains dialogues notamment lors des échanges entre les Cervellos et Xanxus à la fin du combat contre Tsuna
  • La découverte d’une étrange plaque dans le QG des Vongola
  • L’étrange pouvoir des anneaux vongola
  • Le rôle de la familia Bovino avec de nombreux sous entendu lors du combat de Lambo
  • Qui sont les Cervello

Arc 3 : Arc du futur (Tome 16 à 30)

A peine la fin des combats contre la Varia terminée, la mangaka enchaîne avec le début d’un arc ne laissant aucun répit au lecteur, à Tsuna et à ses gardiens.

De ce fait, elle fait entrée son manga dans un autre monde.

Arc 3-1 : 10 ans plus tard (tome 16 à 19)
Mon Prof le Tueur Reborn ! © Akira Amano / Shûeisha - Glénat manga
Mon Prof le Tueur Reborn ! © Akira Amano / Shûeisha – Glénat manga

Après avoir triomphé, non sans mal, de Xanxus et de la Varia, Tsuna profi te enfi n d’un repos bien mérité. Mais suite à un disfonctionnement du bazooka de Lambo, Reborn reçoit un projectile et disparaît ! Tsuna se lance alors à sa recherche et se projette dix ans dans le futur. Mais à son réveil, il se retrouve au fond d’un cercueil et découvre que la famille Vongola a été quasiment décimée suite à un conflit avec le clan des Millefiore ! Ne ratez pas le début de « l’arc du futur » nouveau mouvement dans ce manga qui ne cesse de se renouveler !

Glénat

Dans la plupart du temps quand un mangaka ou une mangaka propose un ou plusieurs chapitres se déroulant dans le futur, cela sert de conclusion à son œuvre afin de présenter l’avenir de ces personnages.

Dans le cas de Reborn, le mini arc des 10 ans plus tard aura pu servir de conclusion mais Akira Amano a en décidé autrement et heureusement pour nous.

En effet, Tsuna a pu voir son avenir à cause d’une « fausse » manipulation du bazooka des 10 ans mais, pour ce dernier, c’est le début d’une aventure assez difficile et dangereuse pour lui et ses camarades dans ce monde futuriste.

On se rappelle des paroles « prophétiques » ou non de Squalo après la victoire de Tsuna contre Xanxus :  » Maintenant, ces gosses font partie de notre monde. Ils le regretteront tôt ou tard »

Ce mini arc introductif donne le ton de ce qui allait devenir le point cumulant du manga.

En espace de 3 tomes, Akira Amano nous introduit un monde mafiosi transformer en espace de 10 ans où les affrontements sont dotés d’une dimension tactique avec leur propre concept d’énergie grâce aux flammes de dernière volonté.

Mon Prof le Tueur Reborn ! © Akira Amano / Shûeisha - Glénat manga
Mon Prof le Tueur Reborn ! © Akira Amano / Shûeisha – Glénat manga

Elle nous explique aussi les origines des fameuses boîtes armes, une des pièces centrales de cette arc et au cœur des affrontements de ce futur.

Donc, c’est l’occasion pour Tsuna et à ses compagnons d’évoluer afin de survivre et trouver un moyen de revenir à leur époque.

De ce fait, on ne s’étonne pas de l’introduction de thématiques certes classiques au nekketsu.

Arc 3-2 : Base Melone (Tome 20 à 26)
Mon Prof le Tueur Reborn ! © Akira Amano / Shûeisha - Glénat manga
Mon Prof le Tueur Reborn ! © Akira Amano / Shûeisha – Glénat manga

Laissant Tsuna faire diversion, Gokudera et les autres font route vers l’installation blanche et ronde. En chemin, ils tombent par hasard sur un Millefiore, Baishana, qui bat un autre membre de son clan. Ryôhei engage le combat avec cet homme qui se sert des boîtes-armes de ses alliés !

Glénat

Enfin, on attaque les choses sérieuses et la mangaka ne fait pas dans la dentelle en se déchainant tel une gardienne de la tempête, à la fois dans le récit mais surtout dans le coup de crayon, ne cessant de monter en puissance depuis l’arc de la Varia.

Ce mini arc se passe en quatre temps :

  • Les combats où chaque gardien est mis en avant où la mangaka met en avant la dimension tactique avec les différents types de flammes de la dernière volonté.
Mon Prof le Tueur Reborn ! © Akira Amano / Shûeisha - Glénat manga
Mon Prof le Tueur Reborn ! © Akira Amano / Shûeisha – Glénat manga

Chaque gardien a son combat emblématiques comme Gokudera vs Gamma, Tsuna contre Genkishi, Hibari vs Genkishi.

  • L’heure des révélations sur les motifs de l’arrivée des jeunes Vongola 10 ans plus tard, sur la fameuse politique Trinisette et la contre attaque contre les Millefiore.
  • En parallèle des combats de la base Melone, on a droit au retour de la Varia 10 ans plus tard combattant les forces ennemis en Italie. Même dans le futur, c’est toujours un plaisir de revoir cette bande de tarés.

Tout comme Hibari, Xanxus a gagné beaucoup en charisme.

  • Après les combats de la base, Tsuna et ses amis retournent dans leur base avec en poche leurs boîtes Vongola laisser par le Tsuna du futur pour un entraînement intensif afin de préparer leur affrontement contre Byakuran et les Real 6.
Arc 3-3 : Choices (Tome 26 à 30)
Mon Prof le Tueur Reborn ! © Akira Amano / Shûeisha - Glénat manga
Mon Prof le Tueur Reborn ! © Akira Amano / Shûeisha – Glénat manga

Tsuna et ses amis ont parfaitement achevé leur entraînement en vue de la bataille contre Byakuran. Le jour du duel, ils se rendent au lieu dit, le sanctuaire de Namimori. Mais, alors que l’heure du combat approche, Yamamoto et Hibari, qui s’entraînaient ailleurs, n’arrivent toujours pas !

Glénat

Si vous aimez la partie de la Base Melone, vous n’êtes pas prêt pour le point culminant de cet arc.

Même si, à la fin des combats de la Base, on commence à avoir un début de révélation sur Byakuran et la Trinisette.

Ici, une partie des pièces du puzzle sont assemblées à l’issue du match aller du jeu Choice à la fois sur Byakuran et son obsession pour la Trinisette.

On assiste enfin à l’entrée en action des boîtes Vongola reliant la première génération de Vongola avec celle de Tsuna. Cette mise en avant se voit sur le choix des couvertures des tomes allant du 28 au 34.

Mon Prof le Tueur Reborn ! © Akira Amano / Shûeisha - Glénat manga
Mon Prof le Tueur Reborn ! © Akira Amano / Shûeisha – Glénat manga
Mon Prof le Tueur Reborn ! © Akira Amano / Shûeisha - Glénat manga
Mon Prof le Tueur Reborn ! © Akira Amano / Shûeisha – Glénat manga
Mon Prof le Tueur Reborn ! © Akira Amano / Shûeisha - Glénat manga
Mon Prof le Tueur Reborn ! © Akira Amano / Shûeisha – Glénat manga
Mon Prof le Tueur Reborn ! © Akira Amano / Shûeisha - Glénat manga
Mon Prof le Tueur Reborn ! © Akira Amano / Shûeisha – Glénat manga

Suite à un rebondissement à la fin de la première manche de Choice, le match retour s’annonce très féroce contre les Real 6 avec leur vraie puissance en devenant une bataille générale entre les Vongola et Byakuran et ses gardiens. Les ennemis d’hier sont les alliés de demain.

Mon Prof le Tueur Reborn ! © Akira Amano / Shûeisha - Glénat manga
Mon Prof le Tueur Reborn ! © Akira Amano / Shûeisha – Glénat manga

Akira Amano profite de ces combats finaux pour se déchaîner, confirmant sa montée en puissance tant dans son coup de crayon depuis le début l’arc des Varia que dans son scénario avec des intrigues et sous-intrigues passionnantes creusant des personnages attachants, alliés ou ennemis.

Dans la plupart des shonens, on a droit à des « power-up » des personnages pour vaincre un ennemi ou des ennemis puissants.

Ici, la mangaka amène une montée en puissance de Tsuna et de ses gardiens d’une manière très intelligente. On peut voir cela comme un test final pour Decimo venant de la première génération menant à résoudre le mystère des anneaux Vongola.

De la première jusqu’à la dernière page du mini arc de Choice, Akira Amano donne aux lecteurs et aux lectrices, pièces à pièces, les éléments pour compléter l’immense puzzle commencé à partir du tome 1.

Cela a pu donner un final grandiose à cet arc qui avait réussi à l’époque à rivaliser avec des titres comme Naruto. Mais, toute gloire peut être éphémère dans l’univers du manga.

Arc 4 : La cérémonie de succession (Tome 30 à 36)

Mon Prof le Tueur Reborn ! © Akira Amano / Shûeisha - Glénat manga
Mon Prof le Tueur Reborn ! © Akira Amano / Shûeisha – Glénat manga

Alors que, contre la volonté de Tsuna lui-même, la cérémonie de succession Vongola approche, les gardiens, dont Gokudera, assurent la protection du futur parrain en compagnie du clan Simon. Mais Yamamoto est attaqué par un individu non identifié… Afin de trouver le coupable, Tsuna décide de se rendre à la cérémonie !

Glénat

Après un arc du Futur mémorable, nous arrivons enfin à ce fameux arc de la déchéance.

Cet arc est un tournant dans le manga car ici, on sent que Akira Amano essaie de développer le sujet sur les origines de la famille Vongola avec l’apparition d’un clan de 2ème zone : les Simon sous fond de cérémonie de succession.

Mon Prof le Tueur Reborn ! © Akira Amano / Shûeisha - Glénat manga
Mon Prof le Tueur Reborn ! © Akira Amano / Shûeisha – Glénat manga

Malheureusement, ce sujet sert à nous servir un enchaînement de combats très insipides et sans une once d’inventivité. En effet, on se croirait dans une cour d’école avec « celui qui a la plus grosse, remporte le combat ».

Hélas, cet arc ne nous épargne pas les clichés des shonens/nekketsu comme le power-up des anneaux Vongola en gear version 2.0 car ayant été détruit par un anneau plus puissant qu’eux.

Cela justifiant l’utilisation du sang de Primo tout comme dans Saint Seiya, où les armures des chevaliers de bronze ont évolué et gagné en puissance d’abord avec celui des Chevaliers d’Or puis celui d’Athéna.

Cette évolution des anneaux me donne l’impression d’une contradiction avec le fait de développer le sujet des fondation du clan Vongola. Même si l’antagoniste de cet arc a un rapport avec les fondateurs.

Rappelez vous, dans le précédent arc, les boîtes Vongola se transformaient en arme ressemblant à ceux de la première génération pour ainsi faire le pont avec celle-ci.

Même si, je dépeins de manière très sombre cet arc, il subsiste une lueur d’espoir avec l’apparition des Vendicare, d’un nom, d’un 8ème attribut et d’une tétine transparente mettant notre Reborn dans un état qu’on n’avait pas l’habitude de voir.

Arc 5 : La Malédiction des Arcobaleno (tome 36 à 42)

Mon Prof le Tueur Reborn ! © Akira Amano / Shûeisha - Glénat manga
Mon Prof le Tueur Reborn ! © Akira Amano / Shûeisha – Glénat manga

Une attaque sans pitié frappe Tsuna, qui n’est plus que plaies et bosses ! Mais, au moment où Enma, pourtant paralysé, tente de le sortir de sa situation désespérée, son anneau s’ôte de lui-même. Le miracle se produira-t-il ?

Glénat

Pour être franc, j’avais des appréhensions vis à vis de cet arc final par rapport au précédent et aux critiques de l’époque.

Finalement, ce dernier essaie de rehausser complètement les combats insipides et le manque de créativité de l’arc précédent à quelques exceptions près.

Akira Amano met enfin les Arcobaleno au cœur de l’intrigue. La bataille des Suppléants nous donne l’occasion de voir ces derniers dans leur forme originel mention à Reborn et à Fon dégageant un immense charisme.

Dans ces 6 derniers tomes, la mangaka dresse un portrait « très humain » des bébés les plus puissants du monde surtout celui de Reborn renforçant fortement son lien avec Tsuna.

Le même travail semble avoir été effectué sur les ex-antagonistes les rendant moins détestable après leur rencontre avec Tsuna.

Mon Prof le Tueur Reborn ! © Akira Amano / Shûeisha - Glénat manga
Mon Prof le Tueur Reborn ! © Akira Amano / Shûeisha – Glénat manga

Cependant, cela me donne une désagréable impression de déjà vu.

Même si le début est assez classique de chez classique avec des batailles royales entre tous les personnages alliés et ex-ennemis donnant lieu quand même à des combats d’anthologie.

L’apparition d’une nouvelle force apparue dans l’arc précédent, les Vendicare, donne le prétexte à la mangaka de commencer une fin d’arc placer sous le signe : les ennemis de mes ennemis sont mes amis.

Tout au long, les dernières pièces de l’immense puzzle du manga Reborn s’emboîtent complètement révélant tout le potentiel du manga redressant le « désastre » du précédent arc.

Concernant la fin du manga, certains voulaient savoir si Tsuna allait devenir ou non Decimo et qui de Ryoko ou de Haru sera sa compagne.

Dans un sens, l’arc du futur nous a donné une possibilité de réponse pour une partie de nos interrogations.

Personnellement, je la trouve ni bonne ni mauvaise car, que ce soit Reborn ou Tsuna les deux ont changé depuis leur première rencontre.

Même si, cela se finit comme le serpent se mordant la queue. Malgré tout, le lecteur et la lectrice devrait se poser la question : Est ce vraiment la fin que voulait réellement Akira Amano pour son manga ?

L’animé

Bon, il est temps de parler de l’adaptation du manga produit par le studio Artland et diffuser sur ADN récemment.

Je préviens de suite, je vais faire l’avocat du Diable afin de vous montrer que cette dernière n’est pas aussi mauvaise qu’on veut bien le dire :

Points positifs

  • L’animé gomme l’un des gros défaut de l’arc 1 du manga en gardant les passages essentiels.
  • Contrairement au manga, le parallèle entre la Première génération des Vongola et celle de Tsuna est vraiment mise en avant.
  • Même si, le manga n’est pas adapté fidèlement, l’animé se paie le luxe de conclure le manga de manière plus que satisfaisant contrairement au matériel d’origine.
  • Certains des openings et des endings sont devenus mémorables. Voici mes préférés :
Opening 2
Opening 4
Opening 5

Opening 6

Ending 16

Points négatifs

  • L’animé a très mal vieillit sur certains aspects techniques normal vu que ce dernier date de 15 ans mais les osts sont toujours au top notamment celui ci par exemple :
  • Contrairement au manga, l’animé a été édulcoré normal vu que ce dernier avait pour cible un jeune public. Voici deux exemples de censures, dans le manga, on voit Gokudera fumer et la tentative de « suicide » de Yamamoto.
  • on peut regretter le manque d’approfondissement sur les origines des Arcobaleno

Conclusion

Sur le papier, Reborn avait l’énorme potentiel de devenir un manga CULTE et de rivaliser avec les ténors de son époque comme Naruto et malgré un démarrage assez poussif.

Cela s’explique pour plusieurs raisons :

  • Rien que pour le 1er arc, il fallut attendre le tome 8 pour que la machine démarre. La faute revient à l’introduction d’un trop grand nombre de personnage que la mangaka avait dû mal à gérer rendant le contexte mafieux très ridicule.
  • Après un arc du Futur fantastique, je pense que l’arc de la cérémonie de succession fut l’arc de trop car, on sent la mangaka en manque d’inspiration rendant la lecture très ennuyeuse.
  • L’arc sur la Malédiction des Arcobaleno aurait pu faire une excellente fin concluant à merveille le manga avec un développement plus pousser, à la place de l’arc de la succession.

En parcourant les différents avis et critiques sur le manga à l’époque, beaucoup de reproches ont été faites à la mangaka, pour moi, cette dernière n’est pas forcément responsable de ça.

Comme dans le manga Bakuman, il se peut que Akira Amano n’avait pas tellement le choix car, il faut penser que derrière chaque mangaka, il y a un éditeur.

Il se peut que l’éditeur de la mangaka l’a poussé à continuer son manga pour naviguer sur le succès du titre alors qu’elle avait sûrement envisager sa propre fin.

Malgré une fin en demi-teinte et ses défauts, Reborn reste, pour moi, un bon shonen.

J’en profite pour remercier beaucoup ADN d’avoir relancé l’intérêt de ce titre avec la sortie de l’intégrale de l’animé sur leur site.

Grâce à eux, on peut dire que ce manga a eu droit à une seconde jeunesse après sa dernière parution en France et a eu un sursis de ne pas retomber dans un total anonymat.

Cependant, je souhaiterai faire un grand reproche, envers l’éditeur du manga qui n’a visiblement guère eu de respect envers ce titre à l’époque pour diverses raisons : une adaptation du texte surprenante dans le mauvais sens du terme, de certains choix douteux dans les surnoms des personnages et n’oublions pas de parler des tournures de phrases à la limite de l’incompréhensible, rendant les dialogues lourds au possible.

Bonne lecture

Exprimez votre réaction
Like
Love
Haha
Wow
Sad
Angry

Chroniqueur manga/anime/film d'animation/ Light Novel/Newseur/CM à la OMW Mes opinions regardent que moi Accesoirement Co-chef Fan d'Azur Lane et de Mobile Suit Gundam (sauf certains titres de la licence)
Partagez l'article :

Articles similaires