Par SandRock Le
Light Novel

Moi, quand je me réincarne en Slime est à l’origine une websérie publiée sur le site Shōsetsuka ni narō. Par la suite, le titre fut adapté en format light novel, depuis 2014, par l’éditeur Micro Magazine, avec des illustrations de Mitz Vah et toujours Fuse au scénario. Le titre arriva en juin 2019 chez Kurokawa. Il compte actuellement une quinzaine de tomes au Japon, et il est toujours en cours de publication.

Moi, quand je me réincarne en slime
© Fuse – Mitz Vah / Micro Magazine – Kurokawa Edition

Satoru Mikami, un bureaucrate célibataire de trente-sept ans, est coincé dans un boulot sans avenir et insatisfait de sa vie sociale. Mais après être mort sous les coups de couteau d’un braqueur, il se réveille dans un monde de fantasy pour un nouveau départ… mais dans la peau d’un slime ! Alors qu’il se fait doucement à sa nouvelle existence visqueuse, ses exploits avec les autres monstres déclenchent en réaction une chaîne d’événements qui vont changer ce nouveau monde pour toujours !

Moi, quand je me réincarne en slime
© Fuse – Mitz Vah / Micro Magazine – Kurokawa Edition

La nouvelle vie de Limule se passe plutôt bien, tout bien considéré. Avec une population aussi variée, composée de hobgobelins, de nains et de loups, son petit village dans la forêt de Jura se développe en une colonie respectable et pacifique. Jusqu’à ce qu’une bande d’ogres ne les attaque ! Sans compter la horde d’orcs qui terrorise les races locales. Si personne ne les arrête, le territoire de Limule pourrait être le prochain sur la liste. Le moelleux chef lui-même n’est pas un empoté, mais il aura besoin de plus de choses que ses bonus de réincarnation pour gérer la crise…

© FUSE – MTZ VAH / Micro Magazine – Kurokawa Edition

Après la bataille déchaînée contre le seigneur orc, la paix est une fois de plus revenue dans la forêt de Jura. Limule est peut-être le dirigeant de l’Alliance de la Grande forêt de Jura, mais il s’inquiète davantage de savoir comment finir la construction de sa ville… jusqu’à ce que le roi Gazehr Dwargon, chef des nains, ne fasse tout voler en éclats ! Sans compter que Limule est à deux doigts de rencontrer Millim Narva, une reine démone incroyablement dangereuse surnommée « Destruction ». Que peut y faire un slime ?!

  • Titre : Moi, quand je me réincarne en Slime
  • Type : LN – light novel
  • Catégories : action, heroïc-fantasy
  • Public : tout public
  • Dessinateur : Mitz Vah
  • Scénariste : Fuse 
  • Editeur japonais : Micro Magazine
  • Editeur français : Kurokawa
  • Année de parution japonaise : 2014
  • Date de parution française : juin 2019
  • Statut : en cours
  • Nombre de tomes : 15 tomes au Japon – 3 tomes en France

Avis

Scenario

Trêve de bavardages, j’ai découvert cette licence via l’adaptation animée diffusée à l’époque sur Crunchyroll. C’est sans surprise que ces trois tomes couvrent à eux seuls la quasi totalité de l’anime. Dans cette adaptation malgré quelques changements, on retrouve bien tous les aspects faisant le charme du roman.

Selon moi, le scénariste évite de tomber dans les clichés inhérents au genre Isekai en proposant une réincarnation non humaine, devant progresser pour évoluer. Le récit reste fluide et agréable à lire.

Si tout semble sourire à notre ami slime, cependant, les conséquences de sa victoire, engendrée par la double naissance de sa ville et de la grande forêt de Jura, vont le mettre bien malgré lui sous le feu des projecteurs.

Quoiqu’il en soit, s’ajoutera à son inquiétude de savoir comment finir la construction de sa ville, la gestion des répercussions de ses derniers exploits. Entre les nains, les hommes et maintenant les rois et reines démons (notamment Millim Narva), notre Slime adoré devra utiliser toutes ses connaissances d’ancien salaryman et ses compétences de stratège pour s’en tirer sans trop de casse.

Illustrations

Personnellement, je ne trouve à rien redire au travail de Mitz Vah sur celles-ci. Les illustrations des light novels n’ont rien à envier à leurs homologues mangas. C’est ce que je trouve le plus incroyable dans ce genre littéraire.

Moi, quand je me réincarne en slime
© Fuse – Mitz Vah / Micro Magazine – Kurokawa Edition

Conclusion

Dans l’ensemble, Moi quand je me réincarne en slime est un excellent titre.  J’ai hâte de lire les prochains tomes avec du contenu inédit. Pour moi, ce fut un des meilleurs titres de l’année 2019, en matière de light novel. Merci Kurokawa pour cette excellente trouvaille.

Bonne lecture !

Source : https://www.kurokawa.fr/series/slime

Exprimez votre réaction
Like
Love
Haha
Wow
Sad
Angry

Chroniqueur manga/anime/film d'animation/ Light Novel/Newseur/CM à la OMW Mes opinions regardent que moi Accesoirement Co-chef Fan d'Azur Lane et de Mobile Suit Gundam (sauf certains titres de la licence)
Partagez l'article :

Articles similaires