Par SandRock Le
Anime

Gundam Reconguista in G fut diffusé d’octobre 2014 jusqu’en 2015, durant 26 épisodes. L’anime reste une production de Sunrise. Il fut diffusé en simulcast sur Wakanim et est disponible en Blu-ray chez All the Anime. Produit à l’occasion des 35 ans de la franchise, ce Gundam a une saveur particulière pour nous autres, fans français, car il marque le retour de la franchise des années après l’épopée de feue Beez. Nous annonce-t-il un retour fracassant de la licence ?

Gundam Reconguista in G
Gundam Reconguista in G © Sunrise – All The Anime

Synopsis

En l’an 1014 du Reguild Century, les hommes ont abandonné toute idée de conquête de l’espace, qu’ils considèrent désormais comme un tabou. L’avancée technologique ne s’est toutefois pas arrêtée, grâce à un ascenseur orbital appelé la Capital Tower, qui achemine des matières premières jusqu’à une destination inconnue.

Bellri Zenam est un jeune cadet de la Capital Army, la force armée chargée de protéger l’ascenseur orbital que la population vénère comme une sanctuaire sacré. Lors de sa première sortie en orbite, il fait la rencontre d’Aida, une jeune femme qui dit appartenir à un groupe de pirates de l’espace. Celle-ci manipule un robot géant appelé le G-Self, que Bellri semble lui aussi pouvoir piloter. Le jeune garçon se retrouve dès lors précipité au cœur d’un conflit multilatéral.

Staff

  • Studios d’animation : Sunrise, MBS
  • Réalisateur : Yoshiyuki Tomino
  • Scénaristes : Yoshiyuki Tomino et Tsuneku Ito
  • Character designer : Ken’Ichi Yoshida
  • Mecha designers : Akira Yasuda, Ippei Gyobu, Kimitoshi Yamane, Morifumi Naka (vaisseaux)
  • Musique : Yûgo Kanno
  • Nombre d’épisodes : 26
  • Durée d’un épisode : 25 min
  • Année de production : 2014 – 2015
  • Licenciés en France : Wakanim (simulcast) et All The Anime (Blu-ray)

Opening 1

Opening 2

Ending

Verdict

Beaucoup l’attendaient de pied ferme, dont moi, ce Gundam Reconguista In G. Il signait le retour de la franchise après la disparition de Beez. Non seulement, ce come-back s’était fait attendre mais il marquait surtout le retour de Yoshiyuki Tomino à la réalisation et au scénario ! Fort de ces deux éléments, tout était réuni pour fêter dignement les 35 ans de la licence.

Cependant, la mayonnaise n’a apparemment pas pris comme l’aurait voulu Tomino : en effet, ce titre a eu pour conséquence de diviser pas mal la communauté de la franchise. Il s’est d’ailleurs rapidement classé parmi les « brebis galeuses » de la licence. Beaucoup ont reproché à son réalisateur / scénariste une narration très « Tominonesque », à savoir compliquée, avec de nombreux éléments inexpliqués, des dialogues parfois incompréhensibles… Couplés à un montage parfois trop brut… Yoshiyuki Tomino, lui-même, a reconnu n’avoir pas écrit un scénario suffisamment clair car il voulait en faire une série de robots à l’ancienne.

Personnellement, je trouve que ce format de 26 épisodes n’était pas adapté, déjà pour un Gundam, mais aussi pour le style du maître. Tout cela m’a fait repenser à une série que Tomino avait réalisé dans les années 2000 et qui était diffusée en France… et qui d’ailleurs fera l’objet d’une prochaine critique .

Un autre point qui avait suscité pas mal de réactions chez les fans de la franchise à l’époque, c’était le mecha design. On doit celui-ci à Ken’Ichi Yoshida. Il avait déjà travaillé sur Eureka Seven et – par pure coïncidence – sur une production de Yoshiyuki Tomino. Leur première collaboration datait de 2002 sur la série Overman King Gainer où il officiait sur le même poste que sur G-Reco. Personnellement, j’ai aimé ce changement de design dans les mechas. Il me rappelait le célèbre Overman Rasta.

Le mot de la fin

Pour conclure, malgré certains défauts, cet anime reste un bon opus et il est à classer parmi les Gundams moyens, avec son mecha design original, un visuel envoyant du bois et une excellente bande-son. Il n’est malheureusement gâcher que par sa narration… A noter que Tomino a annoncé, en 2017, son projet de réaliser cinq films Gundam Reconguista In G servant de remontage de l’anime. Il y aurait des scènes inédites et – compte tenu du format – on peut espérer une refonte complète de la narration. Coïncidence ou non, ce projet rentrerait parfaitement dans les festivités des 40 ans de la licence.

Je ne peux pas vous le promettre mais j’essayerais d ‘en faire une critique globale quand les cinq films seront sortis

Bonne lecture !
Sources : lien 1 et lien 2

Exprimez votre réaction
Like
Love
Haha
Wow
Sad
Angry

Chroniqueur manga/anime/film d'animation/ Light Novel/Newseur/CM à la OMW Mes opinions regardent que moi Accesoirement Co-chef Fan d'Azur Lane et de Mobile Suit Gundam (sauf certains titres de la licence)
Partagez l'article :

Articles similaires