Par SandRock Le
Anime Critiques

Armitage III est une série d’OVA de 4 épisodes, sortie en 1995 et réalisée par les studios AIC et Pioneer LDC mettant en vedette Naomi Armitage, un androïde avancé de « Type-III ».

En France, les OVA furent disponibles chez Kazé. Par la suite, deux films sortiront : Armitage III: Poly-Matrix en 1997 et Armitage: Dual-Matrix en 2002 toujours réalisés par les deux mêmes studios et furent édités encore par Kazé pour l’Hexagone

Armitage III © Pioneer LDC, AIC - KAZE
Armitage III © Pioneer LDC, AIC – KAZE

Mars 2048, la planète est désormais habitable grâce au travail de nombreux robots. Mais leur existence pose problème et provoque de graves conflits sociaux.
A peine arrivé sur Mars, Ross Sylibus, ancien policier de Chicago récemment muté au MPD (Mars Police Departement), se voit obligé d’enquêter sur le meurtre de Kelly Mc Gannon, la célèbre chanteuse de Country, avec une partenaire un tantinet extravagante aussi bien dans son comportement que sa façon de s’habiller, se nommant Naomi Armitage.
Leur enquête prend un tournant inattendu quand ils s’aperçoivent que la chanteuse est en fait un robot de conception très avancé, dit de « Troisième Génération », mais construit dans l’illégalité la plus totale…

Planète Jeunesse

Staff

Studios d’animation : Pioneer LDC et AIC
Réalisateur : Hiroyuki Ochi
Scénaristes : Akinori Endô et Chiaki J. Konaka
Character designer : Hiroyuki Ochi
Musique :Hiroyuki Namba
Nombre d’épisodes : 4
Durée d’un épisode : 25 min
Année de production : 1995
Licencié : Kazé

OPENING

Avant de vous donner mes avis, je vais vous donner la définition de Cyberpunk : ce terme a été inventé en 1984 par Gardner Dozois, directeur de la revue de science-fiction Asimov SF Magazine, pour désigner un nouveau courant littéraire de la science fiction.

L’anime

Je pense que tout le monde connaît les trois lois de la robotique d’Asimov. Pour ceux et celles qui ne les connaissent pas les voici :

  • Première Loi : « Un robot ne peut porter atteinte à un être humain ni, restant passif, laisser cet être humain exposé au danger. »
  • Deuxième Loi : « Un robot doit obéir aux ordres donnés par les êtres humains, sauf si de tels ordres sont en contradiction avec la Première Loi. » ;
  • Troisième Loi : « Un robot doit protéger son existence dans la mesure où cette protection n’entre pas en contradiction avec la Première ou la Deuxième Loi. »

C’est important surtout dans le contexte de l’univers d’Armitage car contrairement à certains films, séries ou animés, où les robots sont les ennemis de l’Humanité, ici, c’est le contraire. Ce sont les êtres cybernétiques, les victimes d’une Humanité en proie à la peur. C’est un peu le sentiment de nombreuses personnes dans notre monde contemporain.

Revenons un peu sur l’animé, Armitage III est l’une des séries les plus représentatives de l’univers Cyberpunk, omniprésent dans les manga et les animés des années 80 et 90, comme le grandiose Ghost in the Shell de Masamune Shirow.

Au niveau de la forme, ces OVA sont dans la pure tradition des animés d’antan avec un chara-design des années 80 et aucun CG. C’est sûr que si on les comparaît avec les productions actuelles. Ils ont subi les affres du temps mais malgré son âge, cela reste efficaces pour évoquer le côté sombre de la ville ainsi que pour les scènes d’action. La musique rappelle typiquement les années 80 correspondant bien à ce style.

Un petit mot concernant la version française, on peut constater une différence entre les différents épisodes. Apparemment, la série avait bénéficié de deux excellents doublages à l’époque. L’une en 1997 disponible pour la sortie vidéo et l’autre quelques mois plus tard pour sa diffusion sur Canal+.

En revanche les deux doublages étaient disponibles sur les DVD de la série, édités par Kaze. Les deux premiers épisodes bénéficiaient du doublage avec Marie-Eugenie Maréchal doublant Noami Armitage ainsi que dans le film Polymatrix et les deux derniers avec Sybille Tureau dans le même rôle idem dans le film Dual Matrix. On ressent aussi cette différence dans le doublage des autres protagonistes comme Ross Sylibus, Julian Moore,….

Dans mon introduction, je vous avais parlé de deux films produits après la série d’OVA : Armitage III: Poly-Matrix en 1997 et Armitage : Dual-Matrix en 2002. Je vais donner mon avis seulement sur le deuxième car c’est la suite directe des OVA. Concernant Armitage III: Poly-Matrix, ce dernier n’est autre qu’un reformatage des quatre épisodes avec des scènes inédites.

FILM : Armitage: Dual-Matrix

Depuis leur fuite, Naomi Armitage et Ross Sylibus ont changé d’identité et vivent paisiblement ensemble sur Mars avec leur petite fille Yoko. Pendant ce temps, un groupe terroriste détruit une usine de conception de Cyborgs de troisième génération (comme Armitage). Ce conflit va engendrer de nouveau une guerre entre humains et androïdes, entrainant les deux clans dans une fureur sans précédente.
Armitage décide d’aller enquêter sur place pour en savoir plus sur la destruction de l’usine et ainsi découvrir qui se cache derrière cette machination. Mais son enquête va la conduire à découvrir que toute cette histoire a été manigancée afin de l’obliger à sortir de sa cachette et livrer le secret des Troisièmes Générations…

Planète Jeunesse

Staff

Studios d’animation : Pioneer LDC et AIC
Réalisateur : Katsuhito Akiyama
Scénaristes : Hideki Kakinuma et Naoko Hasegawa
Character designer : Hiroyuki Ochi
Mecha designers : Kôji Watanabe
Musique : Julian Mack
Nombre d’épisode : 1
Durée d’un épisode : 90
Année de production : 2002
Licencié : Kazé

Trailer

Sept ans séparent Armitage III et Dual Matrix, cela se ressent sur plusieurs plans. Sautant aux yeux dès le début, c’est le chara design qui a évolué et pouvant dérouter au premier abord. Tout comme les graphismes et le scénario qui ont su évoluer, comblant, selon moi, les attentes de ceux et celles ayant vu la série d’OVA.

Certains et certaines ressentiront sûrement une grande influence de Ghost In The Shell avec ces complots politiques et les réflexions sur la robotique.

Cette maturité, on la retrouve aussi dans la relation entre Ross et Armitage. Cette dernière se trouvant en difficulté dans son rôle de mère.

Armitage III : Dual Matrix © Pioneer LDC, AIC – KAZE

CONCLUSION

J’ai adoré le visionnage de cette oeuvre cassant le traditionnel « les robots sont les méchants et les humains sont les gentils ». Dans le cas d’Armitage III, ce proverbe résume, grossièrement, la relation entre les Humains et les Robots : « Il n’y a pas de mauvais outils, il n’y a que de mauvais ouvriers! ». Pourquoi seulement l’être humain doit-il être le seul à avoir des droits pour se protéger et que les animaux et peut-être, dans un futur lointain, les êtres robotiques n’en ont pas ?

En conclusion, Armitage III fait partie de ces oeuvres rétros à voir absolument car ce dernier est sorti il y a 25 ans et montre encore une fois l’image d’une industrie où le politiquement correct n’avait pas encore fait des ravages.

Lien Utile

Amazon : Armitage III – coffret 1, Armitage III : coffret 2, Armitage III : Polymatrix et Coffret Dual Matrix Armitage édition collector

Bon visionnage !

Source : Planète Jeunesse

Exprimez votre réaction
Like
Love
Haha
Wow
Sad
Angry

Chroniqueur manga/anime/film d'animation/ Light Novel/Newseur/CM à la OMW Mes opinions regardent que moi Accesoirement Co-chef Fan d'Azur Lane et de Mobile Suit Gundam (sauf certains titres de la licence)
Partagez l'article :

Articles similaires