Kuma Kuma Bear - Promotion - Sergei - Kumamano - 029 - Meian
Par Mangy Le
Manga

Après plusieurs report de parution, j’ai enfin pu mettre la main sur ce manga et non sans mal ! Voici un nouvel Isekai publié chez les éditions Meian : « Kuma Kuma Kuma Bear » ! Étant fan du genre, je me demandais ce que celui-ci valait…

Kuma Kuma Kuma Bear – Informations générales

  • Manga : Sergei
  • Œuvre originale : Kumanano
  • Chara design : 029
  • Maison d’édition japonaise : Shufu To Seikatsu Sha
  • Date de première parution au Japon : 2018
  • Nombre de volumes au Japon : 6 (en cours)
  • Maison d’édition française : Meian
  • Date de première parution en France : 2021
  • Nombre de volumes en France : 2 (en cours)
  • Date de parution du prochain tome : Pas encore annoncée
  • Public : Shônen (12 ans et +)
  • Genre : Action – Aventure – Comédie – Fantasy – Isekai – Jeux vidéo
  • Plate-forme animé : Wakanim
  • Résumé de l’éditeur : « Yuna (15 ans) est une passionnée de jeux vidéo. Elle se terre dans un appartement qu’elle loue avec l’argent qu’elle gagne en gérant ses actions en bourse. Un jour, en se connectant à son jeu, elle reçoit en cadeau un costume d’ours surpuissant. Alors qu’elle se refusait à porter un tel accoutrement, elle se retrouve propulsée dans un autre monde, vêtue du fameux costume »
  • Prix d’achat : 6,95€

Au final, que valent ces deux premiers tomes ?

Ces tomes remplissent très bien leur rôle qui est de poser l’histoire et de faire découvrir ce nouvel univers dans lequel est transporté Yuna. Ces opus se lisent facilement et l’histoire est relativement simple à suivre. On n’a pas encore de fil directif en tant que tel, mais on suit tout de même les découvertes de notre protagoniste. Cette dernière est complètement OP, enfin c’est son costume qui l’est. Sans celui-ci, elle n’est pas très forte par elle-même. C’est justement ce costume d’ours qui est comparable à une caverne d’Ali-baba de compétences et de puissance qui distingue cet Isekai des autres. Mais en dehors de cela, on ne sort pas vraiment des codes habituels du genre. Il ne faut pas prendre ce manga en s’attendant à quelque chose de très original, vous serez déçu.

Yuna est une héroïne antipathique au début du manga. Malgré tout, elle sait se montrer bienveillante envers certaines personnes. Mais gare aux autres ! La protagoniste n’a pas sa langue dans sa poche et n’a aucune hésitation à se servir de ses poings ours pour remettre les autres à leur place. Les autres personnages sont un peu en arrière-plan, même si elle se fait une amie. Cette dernière est une petite fille adorable et un peu Bisounours, mais pleine de bonne volonté.

Les graphismes correspondent parfaitement au titre. Ils sont mignons et les traits sont très légers. Les scènes de combats ne sont pas mirobolantes, mais ça fonctionne quand même. Je n’ai pas lu en pensant que les dessins étaient magnifiques, mais ils sont assez beaux. Je n’en demande pas davantage.

En conclusion, cet Isekai ne révolutionne clairement pas le genre. Cependant, c’est une lecture très agréable et sans prise de tête. J’ai apprécié découvrir l’univers même si ce n’est clairement pas un coup de cœur.

Bonne lecture !

Bonjour à tous, c’est Ukato, merci d’avoir lu notre article ! N’oubliez pas de nous rejoindre et de nous suivre sur les réseaux sociaux :

N’hésitez pas à mettre un commentaire, ça fait toujours plaisir (Ici ou ailleurs ! )
À bientôt sur Otaku’s Mafia World

Ukato
OMW
Exprimez votre réaction
Like
Love
Haha
Wow
Sad
Angry

Rédactrice OMW depuis plus d'un an, je me spécialise dans les mangas, bien que je puisse me laisser aller à une critique jeu vidéo de temps en temps ! En ce moment, je suis obsédée par les Isekai, mais j'aime beaucoup les Shonen et les séries fantastiques.
Partagez l'article :

Articles similaires