iruma à l'école des démons - Image de couverture - Editions Nobi Nobi
Par Mangy Le
Manga

Aujourd’hui, je vous retrouve avec la critique du cinquième tome de la série « Iruma à l’école des démons » publiée par les éditions Nobi Nobi ! Je rappelle qu’une seconde saison est en préparation et doit être diffusée en printemps 2021 ! La publication du manga en France perd en vitesse. Si avant le rythme de parution était mensuel, on passe maintenant à un tome tous les deux mois, à ma grande tristesse…

Iruma à l’école des démons – Informations générales

  • Auteur : Nishi Osamu
  • Maison d’édition japonaise : Akita Shonen
  • Date de première parution au Japon : 2017
  • Nombre de tomes au Japon : 19 (en cours)
  • Maison d’édition française : Nobi Nobi !
  • Date de première parution en France : 2020
  • Nombre de tomes en France : 5 (en cours)
  • Date de sortie du tome suivant : 17/03/2021
  • Public :  Shonen, plus de 11 ans
  • Genre : Comédie, démons, Aventures, Fantastique
  • Résumé de l’éditeur : Un jour, le jeune Iruma devient, bien malgré lui, le petit-fils adoptif d’un papy démon excentrique. Une nouvelle vie commence alors pour lui à Babyls, une école peuplée de monstres en tout genre, où personne n’a jamais vu d’humain mais tout le monde rêve d’en dévorer un ! Et entre les démons qui le défient en duel, les succubes extravagantes et les épreuves scolaires mettant sa vie en péril, Iruma ne pourra compter que sur un atout : sa gentillesse désarmante. Mais comment un humain au bon cœur va-t-il pouvoir survivre dans cet enfer ?!
  • Prix de vente : 7,20€
Iruma à l'école des démons tome 5 - Editions Nobi Nobi
Iruma à l’école des démons tome 5 – Editions Nobi Nobi

Au final, que vaut ce tome cinq ?

Ce volume conclut l’arc de la fête des Batora. Et le moins qu’on puisse dire, c’est qu’il se termine sur un grand BANG ! Le développement des événements est assez inattendu et l’apparition du père d’Amélie ne fait que renforcer la détermination d’Iruma à dissimuler sa condition d’humain, même si ce n’est plus pour les mêmes raisons. L’humour reste bien présent et les répliques et actions complètement décalées de certains personnages sont vraiment amusantes.

Le tome développe aussi davantage l’univers avec le concept des Diablodoles, des démones chanteuses essentielles au maintien de l’ordre en Enfer !

Les dessins restent toujours aussi sympathiques et font qu’on s’attache énormément aux différents personnages. Ces derniers sont ultra expressifs et leurs mimiques sont très mignonnes, surtout celles d’Amélie et de Clara. La famille de cette dernière fait également une apparition remarquée et appréciable. On en apprend davantage sur une des camarades de classe d’Iruma qui est vraiment mise en valeur dans ce volume. Malgré tout, le seul bémol est que les graphismes de certaines planches ne sont pas aussi poussés que dans les tomes précédents. La qualité reste tout de même au rendez-vous.

Pour conclure, la série est bien lancée et, au bout de cinq tomes, on peut affirmer qu’elle a un bel avenir devant elle. Je suis heureuse et satisfaite de ma lecture que je compte bien poursuivre.

Bonne lecture !

Bonjour à tous, c’est Ukato, merci d’avoir lu notre article ! N’oubliez pas de nous rejoindre et de nous suivre sur les réseaux sociaux :

N’hésitez pas à mettre un commentaire, ça fait toujours plaisir (Ici ou ailleurs ! )
À bientôt sur Otaku’s Mafia World !

Ukato
OMW
Exprimez votre réaction
Like
Love
Haha
Wow
Sad
Angry

Rédactrice OMW depuis plus d'un an, je me spécialise dans les mangas, bien que je puisse me laisser aller à une critique jeu vidéo de temps en temps ! En ce moment, je suis obsédée par les Isekai, mais j'aime beaucoup les Shonen et les séries fantastiques.
Partagez l'article :

Articles similaires