Hero Realms : Magic au pays du deckbuilding.

Welcome !

Présentation de l’éditeur du jeu :

Hero Realms : après un millénaire d’expansion, l’Empire fait face à de nouveaux ennemis venus de l’intérieur. Entre rébellions et reconquêtes, l’Empereur nourrit l’espoir d’une paix durable par une audacieuse stratégie : le commerce. C’est à Thandar, métropole florissante, qu’apparaissent par la suite de nouvelles tensions. Chacun cherche à s’enrichir afin de s’entourer des meilleurs guerriers, armes, sorts et créatures en tout genre afin de reconquérir l’Empire !

Principe du jeu :

Hero Realms reprend la mécanique de Star Realms dans un univers cette fois heroic fantasy. Devenez un héros ! Réalisez d’incroyables exploits et recrutez les champions les plus puissants ! Par les créateurs du jeu multi-récompensé Star Realms, Hero Realms combine le fun du deckbuilding avec l’interactivité des combats des Jeux de Cartes à Collectionner (JCC). Dépensez de l’or pour acquérir des actions et des champions pour votre deck. Ces cartes génèreront davantage de ressources ou des effets puissants, et blesseront votre adversaire ou ses champions. Si vous réduisez ses points de vie à zéro, vous gagnez la partie !

Points forts

– Par les créateurs de Star Realms ;
– Combine le fun du deckbuilding avec l’interactivité des combats des JCC ;
– Jeu complet, pour 2 à 4 joueurs.

Choisirez-vous les archers ?

Présentation personnelle :

Avec Hero Realms , achetez vos cartes en partant d’une main fixe. Fomentez vos coups d’éclats en partant de rien. Magiciens, sorts, guerriers, mais aussi l’emploi de destriers ou de créatures fantastiques… Venez les recruter contre quelques pièces d’or. Prendrez-vous les flots ? Les arbres et les druides ? Les dieux ou encore les diables pour armée ? Ce choix ne dépendra que de vous ! Et de vos cartes…

Disposition du jeu :

Hero Realms peut se pratiquer de 2 à 4 personnes.

Il s’agit d’un « deckbuilding » : comprenez que vous allez construire votre propre « deck » (ou pile de cartes à piocher) et une « rivière » – où seront tirées des cartes au hasard – que vous pourrez acheter. Vous pourrez aussi obtenir des cartes pouvant, soit vous fournir 2 pièces d’or, soit effectuer 2 dégâts à l’adversaire.

Comment ? Grâce à votre pile de cartes de départ, qui détient un potentiel de 10 pièces d’or ( 8 cartes générant 1 pièce et 1 seule en générant 2 ), ainsi qu’une carte représentant un petit couteau et une autre, une dague (occasionnant respectivement 1 et 2 dégâts). Le premier joueur commence avec 3 cartes (shifumi ou un autre moyen de le déterminer, à vous de voir ! 😉 ), le suivant 4 et les autres 5.

Ces cartes seront à jouer. En clair, on ne peut pas en garder en main, quoiqu’il arrive !

Ou la voie du guerrier ?

Phases de jeu :

Tous les joueurs, par commodité, commencent à 50 points de vie.

Le but, dans un premier temps, sera d’accumuler des pièces d’or pour acheter 1, 2, 3 ou même dix cartes, et – par la suite- de faire baisser les points de vie de votre / vos adversaire(s) grâce à celles-ci (davantage orientées vers l’attaque).

Chaque carte de la rivière possède un chiffre en haut à droite. Il s’agit de son prix. En d’autres termes, si le chiffre 1 y est indiqué, il vous faudra dépenser 1 pièce d’or pour l’acheter et l’ajouter ainsi à votre deck. Donc, vous devrez défausser une pièce et la carte que vous venez de vous procurer. Vous accomplirez ce schéma jusqu’à épuisement de votre deck et récupération de votre pile de défausse, confortablement agrémentée de vos nouveaux achats.

Viendrons ensuite, après plusieurs tours de jeu, le moment de réaliser des combos.

Ces combos vont dépendre de votre style de jeu, ainsi que des cartes que vous aurez achetées. Car, comme je l’ai signalé dans le titre, ce jeu est à la sauce « Magic », par conséquent, chaque couleur de carte aura son utilité.

Ou encore celle de la magie ?

Couleur et utilités :

_ Eau / bleu : La couleur de l’or ! Enfin, même si les pièces sont jaunes… Il s’agit clairement , ici, de la couleur qui va dominer les échanges et vous permettre de faire de gros achats rapidement. Mais elle vous imposera aussi de jouer dans la finesse, puisque la capacité “assommer” (donc de tuer) un champion adverse figure sur beaucoup de cartes de cette couleur. Avis donc au sournois qui sommeille en chacun…

_ Bois / vert : La couleur de la pioche ! En effet, elle vous permettra principalement de jouer sur les cartes à piocher. Et ainsi de contrôler le nombre de cartes que vous aurez en main… mais aussi celles de l’adversaire, le forçant à défausser à tour de bras ! Un expert de cette couleur pourra ainsi changer la main de ses adversaires en champ de bataille où le chaos règne en maître.

Voire celle dédiée aux larcins en tout genre ?

_ Lumière / blanc : La couleur de la santé ! Les enchaînements de pouvoirs et de compétences sont le lot quotidien de ces cartes. Alliant même la santé et la pioche. Aussi, avec certaines cartes, on peut facilement arriver à regagner une trentaine de points vie ! Qui plus est, pour très peu d’or… Les appels d’unités et les pioches bien placées vous permettront d’infliger de sérieux dégâts à vos ennemis, en plus.

_ Enfer / rouge : La couleur du sang ! Clairement la couleur qui va vous permettre de faire baisser les points de vie de votre adversaire, tout en décidant quelles cartes vous allez garder dans votre deck. En effet, les cartes rouges ont, pour pas mal d’entre elles, l’effet de se débarrasser d’une carte au choix. D’où des combos très durs à voir venir.

Voilà pour les détails. On n’est pas loin d’un bon jeu de stratégie n’est-ce pas ? Et bien, c’est le cas. Jouer via une seule couleur – ou un seul “élément”, pour rester dans les termes du jeu – … est pratiquement impossible. Il vous faudra vous plier à chaque combinaison possible. Et avec 144 cartes totales… je vous laisse faire le calcul du nombre astronomique de possibilités !

Peut-être serez-vous tenter par l’incarnation d’un dragon et de ses trésors ?

Extensions en tout genre :

Classes de héros :

Hero Realms apporte, au gré de son développement, pas mal de nouveautés ! Avec sa première extension, il vous permettra d’incarner d’autres classes de personnage, tels le clerc, le voleur ou encore l’assassin !
Mais le changement ne s’arrêtera pas là ! Votre main de départ évoluera également. Soit il ne vous restera que 8 cartes, soit vous aurez plus de cartes infligeant des dégâts que ne générant de l’or. Mais ce n’est pas tout : votre nombre de points de vie pourra varier en fonction de votre classe, ainsi que vos compétences. Chaque personnage en aura ainsi deux, l’une unique et l’autre utilisable à volonté pendant son propre tour.

Les personnages incarnés auront aussi des affinités particulières… L’assassin devant mieux jouer avec les cartes bleues… le clerc avec les blanches… le sorcier avec les enfers… ou même avec les blancs ! A votre guise ! Avec Hero Realms, les possibilités sont infinies et une partie ne ressemblera jamais à une autre !

Monstrueux monstres :

Est-ce la fin ? Et bien non !
Une autre extension pour Hero Realms propose cette fois d’incarner un “monstrueux monstre” ! (Logique imparable me direz-vous…)

Après de dignes héros rêvant de gloire et de pouvoirs… vous pourrez incarnez un monstre ne désirant que mâcher ces dits “héros”, sous ses dents acérées ! Ici, vos points de vie dépendront du nombre d’adversaires vous faisant face, tout comme le nombre de cartes de votre deck de départ. Plus question que les héros se tapent dessus, désormais. Vous allez être la cible de tout ce beau monde. Sachant que les héros pourront se soigner et s’aider, les uns, les autres ! Grosse pression, non ? (A noter que tout soin devra être entièrement donner à la même personne. Pas de dispatching possible.)

Il s’agira donc d’un combat mortel. Soit vous périrez, soit ce seront ces maudits héros de pacotille !

Vous pourrez même prendre un autre monstre (différent ou identique au vôtre) comme adversaire !

De plus, les modes de jeu varient encore : le dragon possède de puissants trésors que les héros peuvent tenter de gagner une fois par partie, après l’avoir défier ! Tandis que la liche, elle, aura un montant de points de vie (PV) dictés par un paquet de cartes baptisées « fiole » et dont l’apport en PV va varier… Ajoutez à cela de morbides serviteurs de la cause des ténèbres, que demander de plus !

Et ensuite ?

Une troisième extension pour Hero Realms est également sortie. Mais n’ayant pas encore pu mettre la main dessus, il me faudra un peu de temps pour vous en restituer les détails. Mais je vous tiendrai au courant dès sa réception, car je suis déjà impatient d’y jouer !!!

Ou une bonne liche qui veut corrompre tout le monde ?

Conclusion :

Hero Realms est, certes, une transposition du jeu Star Realms  (c’est la même maison d’édition et la même façon d’y jouer), mais les mécaniques et les cartes sont tellement bien faites, et bien exploitées, qu’on finit par les connaître par cœur et qu’il suffit de les voir arriver pour se dire « Il me la faut ! Au prochain tour, elle est à moi ! ». Mais un plan dépend de rouages minutieusement assemblés, or un grain de sable est si vite arrivé…

Quand vous jouez avec la même personne de manière récurrente, pas de soucis ! Vous connaissez sa façon de procéder et ses tactiques habituelles.

Mais par la suite, lors d’un mini-tournois, par exemple, ou même face à d’autres joueurs qui seraient tentés par une partie unique… les choses se compliqueront. Car il ne faudra pas seulement prévoir son propre jeu… Il faudra tenter d’anticiper celui de l’adversaire. Ici, on est loin d’un simple « Magic », où votre deck dicte votre manière de faire. Il vous faudra d’abord connaître les cartes, connaître les combinaisons, les possibilités, mais aussi décrypter le style de jeu de l’adversaire, lire dans son comportement et prévoir ses choix… Et se laisser guider par son instinct.

En bref :

Un jeu complet, fait à la fois de choix, de ruse et d’instinct… Qui feront progressivement place à une vision plus statistique, où vos actions seront dictées par de fins calculs élaborés au fil de vos multiples parties…

Liens :

Comments

commentaires

A propos de Ryu Shijou 18 Articles
Amateur de manga de tout style... Du Hentaï au Shojo pour jeune fille... Je ne me base pas sur un auteur ou un style pour lire... Mais sur le scénario avant tout. Grande base personnelle en tome lu et possédé, je parlerai des oeuvres avec un regard commun. Je ne suis pas un pro de la critique ni de l'analyse... Mais je resterai impartial !

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire