Don't Call it Mystery - Promotion - Tamura Yumi - Noeve Grafx
Par Mangy Le
Manga

Cette nouvelle série éditée en France par Noeve Grafx a titillé ma curiosité. Déjà le design de la couverture est intéressant, mais ce manga sera également adapté en série Live ! J’aime bien les œuvres de mystères, même si elles ne sont pas mon genre de prédilection. Mais que vaut celle-ci ?

Don’t Call It Mystery – Informations générales

  • Auteur : Tamura Yumi
  • Maison d’édition japonaise : Shogakukan
  • Date de première parution au Japon : 2017
  • Nombre de tomes au Japon : 8 (série en cours)
  • Maison d’édition française : Noeve Grafx
  • Date de première parution en France : 2021
  • Nombre de tomes en France : 1 (en cours)
  • Date de sortie du prochain tome : 27/08/2021
  • Public : Josei (14 ans et +)
  • Genre : Drame – Mystère – Assassinat – Détective
  • Résumé de l’éditeur : Totono Kuno est un étudiant solitaire, qui n’aspire qu’à profiter de ses journées tranquilles, à préparer du curry et à apprécier le passage des saisons. Sa routine est bouleversée le jour où la police se présente à sa porte : l’un de ses camarades de classe a été assassiné et il est le seul suspect… Il faudra à Totono déployer toutes ses capacités de déduction pour lever les soupçons qui pèsent sur lui. Heureusement, il ne manque pas de ressources dans ce domaine !
  • Prix de vente : 7,95€
Don't Call it Mystery - # 1 - Tamura Yumi - Noeve Grafx
Don’t Call it Mystery – # 1 – Tamura Yumi – Noeve Grafx

Finalement, que vaut ce premier opus ?

Pour commencer, le scénario est intéressant, quoi que classique dans ces séries. En effet, notre héros, un jeune étudiant à la chevelure improbable qui n’a pas sa langue dans sa poche, se retrouve accusé de meutre… Mais le mystère va bien au-delà des apparences et Totono entend bien faire cesser cette mascarade ! Ça reste dans les normes, mais le protagoniste est plutôt drôle dans son genre « attachiant ».

Si pas mal de lecteurs reprochent à ce premier tome d’être bourré de dialogues, il faut comprendre que les bavardages à rallonge sont le propre des séries policières, que ce soit en manga ou sur un autre support. La preuve, « Détective Conan », qui est un grand classique, présente cette même similarité. Il faut expliquer au lecteur les raisonnements pour qu’il comprenne ce qu’il se passe et qu’il suive l’affaire tout du long.

Les graphismes ne sont pas moches mais ne cassent pas la baraque non plus. Ce qui est bien, c’est que les chara-design de chaque personnage est plutôt bien travaillé. Les expressions sont également poignantes.

Il faut l’avouer, cette série ne donne pas vraiment un bon à priori des inspecteurs de police. Ceux-ci se laissent mener en bateau aussi bien par le meurtrier que par Totono. Ils sont pour la plupart un peu bêbêtes ou maladroits. Ce qui les rend humains, mais aussi incompétents… Notre héros est le personnage le plus complexe. En effet, il semble cacher une certaine souffrance même s’il ne semble pas avoir de filtre dans ce qu’il dit.

En conclusion, c’est pour moi un bon début. J’ai bien aimé car je suis partie du principe qu’il y aurait beaucoup de dialogues explicatifs. Ce premier volume nous laisse sur un Cliffhanger qui donne vraiment envie de découvrir la suite.

Bonne lecture !

Bonjour à tous, c’est Ukato, merci d’avoir lu notre article ! N’oubliez pas de nous rejoindre et de nous suivre sur les réseaux sociaux :

N’hésitez pas à mettre un commentaire, ça fait toujours plaisir (Ici ou ailleurs ! )
À bientôt sur Otaku’s Mafia World

Ukato
OMW
Exprimez votre réaction
Like
Love
Haha
Wow
Sad
Angry

Rédactrice OMW depuis plus d'un an, je me spécialise dans les mangas, bien que je puisse me laisser aller à une critique jeu vidéo de temps en temps ! En ce moment, je suis obsédée par les Isekai, mais j'aime beaucoup les Shonen et les séries fantastiques.
Partagez l'article :

Articles similaires