Dear Call - Promotion - Gunchi Kiri - Editions Glénat
Par Mangy Le
Manga

Depuis plus d’un mois, on voit beaucoup passer la publicité pour cette nouvelle série publiée aux éditions Glénat : « Dear Call ». J’ai donc décidé de m’y intéresser, moi qui apprécie globalement les shônens.

Dear Call – Informations générales

  • Auteur : Gunchi Kiri
  • Maison d’édition japonaise : Shueisha
  • Date de première parution au Japon : 2019
  • Nombre de tomes au Japon : 4 (série terminée)
  • Maison d’édition française : Glénat
  • Date de première parution en France : 2021
  • Nombre de tomes en France : 1 (en cours)
  • Date de sortie du prochain tome : 07/07/2021
  • Public : Shônen
  • Genre : Action – Aventure – Surnaturel – Combat – Invocation
  • Résumé de l’éditeur : « Sur une île si petite qu’elle ne figure sur aucune carte, le jeune Sanso vivait en paix en compagnie de Moon, un tigre blanc, et de Goot, une créature qui ressemble à un chien noir. Mais un jour, des voyageurs arrivés du continent leur annoncent une vérité surprenante qui va les séparer à tout jamais… Pour retrouver ses deux amis, Sanso doit intégrer l’Invocadémie et se former à l’art d’invoquer des créatures fantastiques. Le rideau se lève sur un nouveau monde de fantasy ! »
  • Prix de vente : 6,90€
Dear Call - # 1 - Gunchi Kiri - Editions Glénat
Dear Call – # 1 – Gunchi Kiri – Editions Glénat

Finalement, que vaut ce premier volume ?

Donnons la couleur tout de suite, ce tome ne se démarque pas de ce qu’on peut trouver ailleurs. L’invocation de bêtes sacrées est un concept intéressant, mais bon c’est du déjà vu. De plus, le scénario est très précipité. Dès le second chapitre, on a l’action qui se lance. Ça pourrait être très bien si on ne mettait pas aux oubliettes les sentiments du protagoniste. Il vit des événements traumatisants à cause d’un autre personnage, et il ne semble pas lui en vouloir plus que cela. Il oublie vite, très vite. Cependant, nous nous situons dans une série très courte, cela peut expliquer cette précipitation dans la trame scénaristique.

Sinon, on se situe dans le Shônen tout ce qu’il y a de plus classique, à savoir un héros plein de potentiel qui doit s’améliorer pour pouvoir affronter le boss final. J’attends de voir comment l’auteur va moduler la suite de son récit. Pour le moment, je comprends toutes les notions qui sont expliquées correctement et simplement. C’est un plus.

En ce qui concerne les personnages, ils sont superficiels. Le héros qui semble avoir des problèmes pour se souvenir de la cruauté de la directrice. Cette dernière qui n’a pas vraiment de scrupules et se fiche de briser la vie des autres. Et on a des personnages secondaires ayant des problèmes d’égo et qui instrumentalisent le protagoniste. Ce n’est pour le moment pas un excellent mélange, mais on le retrouve dans beaucoup d’autres œuvres du même style donc pourquoi pas.

Les graphismes ne sont ni bons ni mauvais. Ils sont moyens, aussi bien pour le chara-design que les décors, pourtant la couverture est splendide.

En conclusion, je ne suis pas convaincue par ce premier tome. Cependant, nous sommes sur une œuvre très courte alors autant continuer et lire la suite.

Bonne lecture !

Bonjour à tous, c’est Ukato, merci d’avoir lu notre article ! N’oubliez pas de nous rejoindre et de nous suivre sur les réseaux sociaux :

N’hésitez pas à mettre un commentaire, ça fait toujours plaisir (Ici ou ailleurs ! )
À bientôt sur Otaku’s Mafia World

Ukato
OMW
Exprimez votre réaction
Like
Love
Haha
Wow
Sad
Angry

Rédactrice OMW depuis plus d'un an, je me spécialise dans les mangas, bien que je puisse me laisser aller à une critique jeu vidéo de temps en temps ! En ce moment, je suis obsédée par les Isekai, mais j'aime beaucoup les Shonen et les séries fantastiques.
Partagez l'article :

Articles similaires