Par SandRock Le
Anime Manga

Ce spécial fin de séries de certaines de mes lectures mangas du moment signe le retour de mes chroniques spéciales. Tout cela en espérant vous donner l’envie de les lire ou vous donner des idées de cadeaux, surtout en ce mois de fêtes de fin d’année !

© Naoshi Arakawa / KODANSHA – Ki-oon

À 11 ans, Kôsei Arima est déjà un virtuose du piano. Formé avec la plus grande sévérité par une mère qui lui inflige d’interminables séances de répétition, il écume inlassablement tous les concours nationaux, où son talent éblouit les juges. Mais le jour où sa mère meurt d’une longue maladie, il perd complètement la faculté de jouer de son instrument : victime d’un blocage psychologique, le jeune garçon n’entend plus le son du piano quand il essaie d’en jouer…
Quelques années plus tard, son chemin croise celui de Kaori, une violoniste dont l’approche de la musique diffère totalement de la sienne. Alors que Kôsei est une véritable machine qui sait restituer les partitions à la perfection, Kaori, elle, préfère s’approprier les œuvres et les réinterpréter à sa manière… La rencontre avec cette jeune fille au caractère explosif va bouleverser les certitudes de Kôsei et redonner un sens à sa vie !

 Extrait

Avis

Ayant suivi l’adaptation animé sur le site de Wakanim, il fut normal de m’intéresser à son support originel. Ce manga est une pure merveille en nous offrant une magnifique romance entre deux passionnés de musique que tout opposent  ; comme on dit : les opposés s’attirent. Ce titre est à posséder si vous aimez ce genre de romance et surtout dans le domaine musical.

Lien utile

Wakanim : Ici

[Source : Ici ]

 

© Tatsuya Shihira / SHUEISHA Inc. – Ki-oon

Voilà déjà dix ans que, dans un monde désormais en ruines, une mystérieuse sphère, Solaris, est apparue dans le ciel. Créature d’une autre dimension ou envoyé des dieux missionné pour punir les humains ? Nul ne le sait. Une seule certitude : la regarder en face provoque sur terre l’apparition immédiate d’œufs géants qui donnent naissance en quelques heures à des monstres effrayants, les Demis, détruisant tout sur leur passage. L’humanité en est réduite à vivre dans la crainte, échine courbée et yeux rivés au sol.
Le jeune Rem Serizawa, voyou au grand cœur qui peine à assurer la survie du groupe d’orphelins dont il s’occupe, tombe un beau jour sur une petite fille qu’il sauve in extremis des griffes d’un de ces monstres. Mais l’enfant cache un pouvoir incroyable : c’est une extraterrestre capable de dévorer les Demis ! Très vite, la fillette va attiser les convoitises des organisations qui luttent pour la destruction de Solaris…

Trailer

Extrait

Avis

Pour son premier manga, Tatsuya Shihira nous offre un excellent titre. Il nous tient en haleine tout le long des quatre tomes du manga. Avec son cocktail d’humour, d’action, de mystères et de sa galerie de personnages hauts en couleur à l’image du tandem Q/Rem Serizawa, Q[Kou] est un excellent divertissement à posséder dans sa mangathèque si vous aimez les shônen à l’humour percutant.

[Source : Ici ]

 

Princess Lucia © Kouji SEO / MAG Garden - Soleil Manga
Princess Lucia © Kouji SEO / MAG Garden – Soleil Manga

Extrait

Lucia, jolie démone de 10013 ans, débarque de but en blanc dans la vie de Yuta et lui demande de lui faire un enfant ! Encore lycéen, le jeune garçon tombe des nues, et apprend que d’après sa date de naissance ( 6h06 le 6 juin de l’an 6 de l’ère Heisei ) l’enfant qui naîtrait de leur union pourrait détruire la terre en moins de 7 jours !! Peu enclin à cette idée, Yuta la repousse comme il peut, mais celle-ci n’a pas du tout l’intention d’abandonner l’affaire. Harcelé par ses avances de plus en plus pressantes, il se voit secouru par deux de ses camarades de classe, dont la fille de ses rêves, qui ne sont autres que les anges chargés d’empêcher la réalisation de la prophétie..

Avis

Honnêtement, ce n’est pas le meilleur Kouji Seo (voir ma chronique) que j’ai lu. Princess Lucia s’avère être un manga se laissant lire sans plus. Malgré le fait qu’on y retrouve la patte du mangaka au niveau des dessins, le scénario n’est guère original vu qu’on peut facilement le classer dans les mangas type romance-harem avec la dose de fanservice typique de ce genre d’oeuvre. Si vous aimez les comédies fantastiques type harem/ecchi, ce manga n’est pas le meilleur dans ce genre mais, il vous passera le temps.

[Source : Ici ]

 

© So-hoe Kim - Dall-young LIM / MEDIA FACTORY - Doki-Doki
© So-hoe Kim –
Dall-young LIM / MEDIA FACTORY – Doki-Doki

Suite à un terrible fait divers, Sôji perd toute sa famille et se retrouve seul au monde. Devenu un adolescent apathique et solitaire, le jeune lycéen préfère sécher les cours et mener une vie indolente chez lui.

C’est alors qu’il croise le chemin d’Ekaterina Brünwald, une mystérieuse fille venue d’une autre planète. Cette rencontre va bouleverser la vie de Sôji, qui se retrouve malgré lui au centre d’un complot où se mêlent le destin de la Terre et celui de Landmia.

Avis

Avant de donner mon avis sur Ark : Romancer, je tenais à souligner que j’adore le travail du scénariste sud coréen Lim Dall YOUNG surtout ayant lu certains de ses titres comme Kurokami – Black God paru chez Ki-oon, Freezing, Onihime VS,  Cimoc,  Sai:Taker et Re:Birth – The Lunatic Taker tous parus chez Doki-Doki

Freezing

Cimoc

Re:Birth – The Lunatic Taker

Concernant Ark : Romancer, l’auteur nous a habitué à mieux. Même si on y retrouve sa patte (de l’action et des filles aux courbes généreuses), finalement, on se retrouve avec une comédie fantastique qui se laisse lire malgré un manque d’originalité. Cependant, j’espère que Doki-Doki ne manquera pas de sortir une autre oeuvre de cet auteur comme Ace Maid.

© Lim Dall Young - Lee Hae-on / Media Factory
© Lim Dall Young – Lee Hae-on / Media Factory

Une Maid doit toujours être belle, plus forte que n’importe qui d’autre et respecter son Maître.
Une servante qui a toutes ces qualités est appelée, Ace Maid.
Il existe un tournoi qui se déroule tous les trois ans pour sélectionner la Ace Maid No.1 du quartier de Akihabara, à Tôkyô.

[Source : Ici ]

 

My girlfriend is a fiction © Shizumu Watanabe / KODANSHA LTD. - Delcourt
My girlfriend is a fiction © Shizumu Watanabe / KODANSHA LTD. – Delcourt

Hamura, jeune lycéen timide et solitaire, a un hobby un peu particulier. Depuis plus de dix ans, il remplit des cahiers dans lesquels il dessine et décrit ce qui, pour lui, serait la femme idéale. Évidemment c’est lorsqu’il tombe amoureux d’une vraie fille que son amie virtuelle lui apparaît en chair et en os ! Avec toutes les particularités, parfois étranges, qu’il avait cru bon de lui donner.

Avis

My Girlfriend is a fiction s’avère être un manga fort sympathique sans prise de tête et assumant pleinement son côté très « otaku » avec sa dose de fanservice. Le format en quatre tomes permet d’aller à l’essentiel sans ennuyer le lecteur. Je le conseille aux lecteurs et lectrices cherchant un titre sans prétention et déjà terminé.
À noter qu’en cette fin d’année, Kurokawa vient de sortir le dernier travail de Shizumu Watanabe mais, cette fois-ci étant que dessinateur.

© WATANABE Shizumu / Kôdansha – Kurokawa

[Source : Ici]

© JUN SHIRAISHI / Tokuma Shoten - KOMIKKU
© JUN SHIRAISHI / Tokuma Shoten – KOMIKKU

Partez à la découverte d’Orbis, un monde de pierre, fermé, éprouvé par de multiples tremblements de terre avec en son centre un Arbre de vie.
Mana, un jeune homme, intrépide, dynamique, optimiste et maçon de son état, et son frère, le studieux Shino, beaucoup plus modéré font la joie des autres résidents. L’un répare dans la bonne humeur les habitats tandis que l’autre les décore de runes qui maintiennent les vieilles croyances de son peuple.
Mais malgré la paix apparente, tout bascule ! Un terrible séisme frappe violemment Orbis et la cité, autrefois paisible, est attaquée par un peuple étranger. Mana et Shino vont alors percer les secrets de leur petit monde et découvrir une bien étrange réalité…

Extrait

Avis

Imaginez un monde post-apocalyptique où les humains habitent dans des géants de pierre et où l’atmosphère est devenu un danger pour tout être vivant. Puis, un jour, des étrangers débarquent de nulle part et commencent à tuer. Imaginez que ce fameux géant est capable de prendre vie et d’attaquer ses congénères. C’est à partir de ce constat que l’épopée de Mana et de Shino commence et chamboulera ainsi leur destin.
Ce manga est une petite pépite que Komikku nous offre encore une fois et tout cela en trois tomes. Au fur et à mesure des tomes, on commence à connaître les origines de ses géants et les enjeux de ces combat à mort entre ses « cités-mobiles ». Foncez le lire et laissez vous transporter par ce titre fantastique mêlant dark fantasy, action et aventure.

[Source : Ici]

Verdict 

Sur l’ensemble de toutes ces lectures hétérogènes, j’ai eu de bonnes surprises comme DodomaQ[Kou]  et My Girlfriend is a fiction mais aussi des mitigés comme Princess Lucia. Finalement, le plus important dans tout ça, c’était le plaisir de me détendre en les lisant. J’espère que ma chronique vous a donné des idées de lecture ou de cadeau. Certes, ces titres-là ne font pas partie des plus lus voire les plus sollicités mais si ils vous procurent cette agréable sensation de détente et de plaisir de la découverte, alors c’est que ma chronique a atteint son but. Je vous souhaite une bonne lecture.

Exprimez votre réaction
Like
Love
Haha
Wow
Sad
Angry

Chroniqueur manga/anime/film d'animation/ Light Novel/Newseur/CM à la OMW Mes opinions regardent que moi Accesoirement Co-chef Fan d'Azur Lane et de Mobile Suit Gundam (sauf certains titres de la licence)
Partagez l'article :

Articles similaires