Arrête de me chauffer, Nagatoro
Par ZeroAk Le
Critiques Manga

Aujourd’hui, nous nous retrouvons pour une review du premier tome d’Ijiranaide, Nagatoro-san. Ce titre plutôt connu chez nous sous le nom de « Arrête de me chauffer, Nagatoro » est sorti il y a plus d’une semaine, le 12 mars pour être précis, par la maison d’édition Noeve Grafx. Cette maison d’édition nous gratifie d’autres titres comme Rent-a-Girlfriend, VEIL ou encore Une Brève histoire du Robo Sapiens mais ce qui nous intéresse aujourd’hui, c’est bel et bien l’histoire entre Nagatoro et son Senpai. À travers ce titre qui peut laisser libre cours à votre pensée quand à son interprétation, Nanashi vous ouvre les portes de son univers en suivant une histoire qui ne plaira pas forcément à tout le monde mais nous aborderons le sujet un peu plus bas. Découvrons d’abord la présentation de l’œuvre.

Présentation de l’œuvre : Arrête de me chauffer, Nagatoro

  • Auteur : Nanashi aussi appelé 774
  • Maison d’édition japonaise : Kōdansha
  • Date de première parution au Japon : 2017
  • Nombre de tomes au Japon : 10 (en cours)
  • Maison d’édition française : Noeve Grafx
  • Date de première parution en France : 12 mars 2021
  • Nombre de tomes en France : 1 (en cours)
  • Date de sortie du prochain tome : Mai 2021
  • Type : Shōnen
  • Genre : Comédie, Romance, Slice of Life
  • Résumé de l’éditeur : Nagatoro est en seconde. Pleine d’assurance, joueuse, moqueuse, elle se découvre un jour un passe-temps favori : martyriser son “Senpai”, lycéen de première timide et mal dans sa peau. Nagatoro taquine, agace, aguiche, va parfois trop loin… mais qu’a-t-elle vraiment derrière la tête ? Et si derrière ses moqueries elle cachait une véritable affection ? Et si finalement, ses farces permettaient à Senpai de s’affirmer ?
  • Prix de vente : 7,95€
Arrête de me chauffer, Nagatoro Tome 1
Arrête de me chauffer, Nagatoro Tome 1

Un premier tome réussi ?

Bien, maintenant, rentrons dans le vif du sujet avec notre avis sur ce premier tome du manga de Nanashi. Tout d’abord, il faut savoir que ce titre traite d’un sujet qui existe dans la vie réelle et qui peut déjà vous être arrivés, c’est pour cette raison que nous avons mis plus haut qu’il n’était pas destiné à tout le monde. Le thème abordé par « Arrête de me chauffer, Nagatoro » est le harcèlement. Nous savons que ce sujet est sensible, mais ne vous inquiétez pas puisque nous allons vous montrer que ce manga est quand même agréable à parcourir, notamment par les différents sens du mot chauffer, qui ici, sont bien intégrés.

Ijiranaide, Nagatoro-san se passe dans un lycée tout à fait normal, dans lequel les élèves passent du temps ensembles et vont en cours. Jusqu’ici, rien ne semble nous amener vers l’histoire décrite plus haut. C’est sans compter le lieu magique dans lequel nous trouvons des livres de tout genre que la rencontre entre nos deux protagonistes va avoir lieu. C’est à partir de là que les ennuis pour le Senpai vont commencer. Profitons-en pour parler justement de ce personnage qu’est le Senpai et de son intégration dans ce premier tome.

En effet, le Senpai est un garçon en première au style pas très attirant. Nagatoro le taquine d’ailleurs souvent en lui disant qu’il est repoussant. Ce dernier est aussi un fan absolu de mangas et fait partie du club de dessin, où il semble être le seul inscrit. Bien qu’aux premiers abords, il reste quelqu’un de lambda, le fait que Nagatoro s’acharne sur lui nous fait avoir de l’empathie. Senpai est d’ailleurs reconnu comme une victime depuis son enfance dans ce premier tome.

Parlons maintenant de Nagatoro, qui est une fille de seconde année tout à fait normale. Elle a des amies avec lesquelles elle s’entend plutôt bien et se comporte normalement avec tout le monde ou presque. En effet, au fur et à mesure, vous découvrirez son obsession pour son Senpai. Cette petite chipie en profite un maximum lorsqu’elle trouve le moyen de se jouer du personnage de Senpai. La relation entre eux évolue au fur et à mesure, mais le rapport de force entre Nagatoro et son Senpai semble rester le même: Nagatoro domine tandis que Senpai subit.

Avec ce manga, Nanashi revient sur un thème bien particulier qui n’est pas forcément le premier thème qu’on aborderai dans un manga mais il arrive à bien intégrer ce thème dans l’histoire sans pour autant le rendre vraiment rébarbatif et pesant. Le côté comique vient rajouter un peu de légèreté sur un thème lourd et grave de la société.

De l’obsession à l’amour ?

Bien que Nagatoro harcèle son Senpai pour tout et rien, cela nous donne droit à des scènes cocasses mais aussi très drôles. Souvent, bien écrites et dessinées, on retrouve ici ce qui fait le charme de cette oeuvre qui jongle entre l’énervement, la taquinerie et l’excitation. Derrière cette obsession se cache peut-etre autre chose qui pourrait nous conduire sur une vision évoluant vers le positif. Par exemple, le fait qu’elle ne soit comme ça qu’avec lui laisse place à l’imagination sur la suite possible de leur aventure dans laquelle nos deux protagonistes tomberont amoureux l’un de l’autre. Bien entendu, ce genre de conclusions est bien trop rapide pour savoir où mèneront les prochains tomes.

En parlant du deuxième tome, Noeve grafx a communiqué dessus lors du Noeve Grafx Day. Ce deuxième tome aura une version DX qui reprendra l’édition deluxe japonaise avec les dessins en couleurs et autres bonus inclus. Fermons cette parenthèse pour parler maintenant de l’objet en lui-même et son contenu.

Une édition en manga sympathique

Outre l’histoire qui a été parfaitement adapté, le manga regorge de petits détails que Noeve Grafx a su mettre en place pour faire plaisir à ses lecteurs. On retrouve notamment le relief sur la couverture ou encore une carte en cadeau qui peut-être signée si vous avez eu de la chance. Ce n’est pas tout puisque l’éditeur nous propose une version proche du japon en laissant des marques originelles des mangas là-bas. Nous retrouvons donc un obi (le bandeau mis par dessus la couverture) et un insert. D’ailleurs cet insert vous donne un point qui sera échangeable dans la boutique Noeve Grafx par la suite donc ne les jetez pas.

Arrête de me chauffer, Nagatoro T1
Arrête de me chauffer, Nagatoro T1

En ce qui concerne le contenu, ce premier tome se sépare en 10 chapitres (8 pour l’histoire principale et 2 en bonus), pour un total de 160 pages et pour un prix de 7,95 €, ce qui reste largement convenable. Pour ce qui est du dessin, nous retrouvons le trait de Nanashi qui vient détailler la plupart des scènes même si certaines d’entre elles manquent peut-être de décor, ce n’est pas forcément dérangeant. Pour ce qui est des personnages, on notera l’effort fait sur les deux protagonistes puisque chaque détail est présent peu importe la scène. On notera cependant le manque de traits sur les personnages secondaires qui ont une importance moindre. Voulu ou non, cela nous permet de rester concentré sur nos deux protagonistes et donc de suivre leur histoire sans s’éparpiller.

Un verdict final mais pas définitif ?

Il est désormais temps de vous livrer notre avis final sur ce tome 01. Arrête de me chauffer, Nagatoro est un titre que nous n’attendions pas forcément mais une fois commencé, c’est une bonne surprise qui vient se laisser parcourir sans trop de difficultés. Le jeu entre Nagatoro et son Senpai se laisse apprécier sans aller trop loin ni devenir vraiment gênant. On finit par se prendre au jeu et à apprécier les deux personnages même si Nagatoro reste quand même assez sadique par moment. On se surprends même à attendre la suite pour savoir comment va évoluer leur relation et si elle pourrait déboucher sur un autre type de relation. Si vous attendiez avant de vous lancer par peur de ne pas aimer, foncez sur ce premier tome les yeux fermés.

Pour finir cette review et vous donner envie de découvrir ce manga, la plateforme de streaming Crunchyroll va sortir la version animé d’Ijiranaide, Nagatoro-san dès le mois prochain et en voici le trailer.

Exprimez votre réaction
Like
Love
Haha
Wow
Sad
Angry

Je rédige des trucs de temps en temps.
Partagez l'article :

Articles similaires