La vidéothèque de Ryo_Saeba : Le retour de Godzilla 1955

godzilla
godzilla

Godzilla (Gojira, ゴジラ) est un film japonais de 1955, produit par le studio Tōhō et réalisé par Motoyoshi Oda. Il dure quatre-vingt-deux minutes. Il est disponible en noir et blanc chez l’éditeur HK vidéo depuis 2015.

Bande-annonce :

Acteurs 

Hiroshi Koizumi (Shoichi Tsukioka).

Minoru Chiaki (Koji Kobayashi).

Tsuko Wakayama (Hidemi Yamaji).

Takashi Shimura (Dr Yamane).

Masao Shimizu (Dr Tadokoro).

Informations complémentaires

  • Scénario : Shigeaki Hidaka et Takeo Murata
  • Musique : Masaru Satoh
  • Budget : 800 000 USD de l’époque

Motoyoshi Oda est né le 21 juillet 1910, à Kitakyūshū, dans la préfecture de Fukuoka, et est mort le 21 octobre 1973, à Tokyo.

Minoru Chiaki est né le 30 juillet 1917, à Bifuka dans la préfecture de Kamikawa, et est mort le 1er novembre 1999, à Tokyo. Son rôle le plus notable est dans le film japonais de Les Septs Samourais.

L’ère Honda est marquée par un Japon encore traumatisé par les bombardements atomiques. En effet pendant la Seconde Guerre mondiale, entre le 6 et le 9 août 1945, les États-Unis bombardent les villes de Hiroshima et Nagasaki, faisant au total environ 240 000 morts, mais avec les retombés radioactifs, les victimes furent encore plus importantes.

Synopsis du Le retour de Godzilla

Alors qu’ils survolent les mers pour repérer des bancs de poissons, les jeunes pilotes Tsukioka et Kobayashi rencontrent Godzilla et un autre monstre en train de se livrer une bataille féroce. Les deux créatures disparaissent dans l’océan, mais refont bientôt surface près d’Osaka, qui sera dès lors le cadre d’un combat à mort entre les deux monstres et les hommes. Résumé Wikipédia.

Dans ce film, Godzilla affronte Anguirus, un monstre avec des cornes, des griffes, des dents, ainsi qu’une carapace ornée de piques, des défenses et des bouts pointus à l’extrémité de sa queue.  

Avis

À l’époque le film possédait des effets spéciaux impressionnants. Par rapport aux premiers films, les monstres bougent rapidement. Destruction et combats sont présents dans ce film et on apprend que ce Godzilla est un exemplaire parmi tant d’autres. La musique est sinistre et prenante surtout à l’apparition des monstres à l’écran.

Conclusion

Beaucoup diront que les décors du film font cartons-pâtes, c’est vrai, mais ce film est une belle trouvaille sur ce monstre. La victoire de Godzilla sur Anguirius est certes appréciable par les habitants, mais se mêle un sentiment d’impuissance et de peur vu qu’ils n’arrivent pas à mettre hors d’état de nuire Godzilla eux-même.

Acheter le film ici

 

Comments

commentaires