TIME STORIES : D’ASYLUM à ESTRELLA DRIVE

TIME STORIES : D’ASYLUM à ESTRELLA DRIVE

     Ne vous attendez pas à un jeu de plateau ou à un jeu de carte classique de la part de Space Cowboys, le concept de Time Stories est des plus original. Time Stories est une espèce hybride entre jeu de plateau, jeu de carte, jeu de rôles, Escape Game et Murder Party.
     Telle une Murder Party, le scénario est narré en début de partie, tout comme les objectifs à atteindre. A la différence de la Murder standard qui ne traite que d’une histoire de meurtre, Time Stories raconte une histoire différente à chaque extension, qui n’est pas nécessairement un assassinat à chaque fois.
    Côté jeu de rôles, la mécanique de Time Stories vous permet de prendre le contrôle d’un avatar après l’introduction du jeu (comme dans le film de James Cameron) ; de la même façon que vous prendriez l’apparence d’un elfe ou d’un autre personnage en début d’un jeu de rôle. Petite différence : vous pouvez changer d’avatar en cours de partie sans pour autant reprendre la partie à zéro.
     Pour la partie Escape Game, vous trouverez tout au long du jeu des éléments, indices, objets, utiles ou non, afin de pouvoir remplir votre mission.       Times Stories, quand à lui, est présenté sous forme d’un jeu de plateau ET d’un jeu de carte. Le plateau sert à l’ambiance du jeu ; les cartes elles vous apportent des éléments d’histoire, de localisation et de résolution de vos objectifs.
     Malgré la complexité apparente que pourrait présenter ce jeu, les concepteurs de Times Stories ont tout fait pour guider les joueurs pas à pas dans les premières parties afin de rendre le jeu facile d’utilisation. Quand aux parties suivantes, la conception du jeu permet de s’immerger profondément dans l’histoire et l’ambiance créée pour l’extension.
     Voici ce que je- pouvait vous indiquer concernant le jeu en « général ». Passons dès à présent à la narration du premier épisode SANS SPOILER.
ASYLUM, compris dans la boite du jeu de base, vous plonge dans une ambiance très dark et glauque d’un hôpital psychiatrique, en plein milieu des années folles.
     Pour une durée de 4 à 6 heures de jeu, vous découvrirez l’univers étrange et satanique de cet asile à travers le corps d’internés psychiatrique aux pathologies plus diverses les unes que les autres.
     Entre énigmes mystiques, pièges, combat, larcin et négociations, ne vous laissez pas berner en perdant du temps sur de fausses pistes et soyez   VI-GI-LANT !
Maintenant, intéressons nous directement à la dernière extension sortie mi-novembre : ESTRELLA DRIVE.
     Le petit nouveau de chez Time Stories vous emmène au début des années 80, dans une ancienne demeure californienne huppée, pour une durée de 3 à 4h.
     Qui dit nouvelle extension dit à fortiori nouveau décor, nouveaux personnages et surtout nouvelle ambiance. Pour ce nouvel opus, ambiance macabre et activités prohibés sont au rendez-vous, d’où la mention « Public Averti » d’inscrit sur la boite. En effet, certaines illustrations particulièrement suggestives et glauques pourront choquer public assez jeune.
     A cette ambiance s’ajoute une atmosphère Disco & Hippy donnant un peu de légèreté au jeu déjà assez pesant.
     La grosse nouveauté de cette édition est la nouvelle dimension spatio-temporelle à deux niveaux. Également, par rapport à l’édition de base, l’utilisation sous conditions des cases Codex ajoutant un événement incontournable au jeu, font désormais leurs apparitions.
     Petite recommandation : un séparateur dans la boite de l’extension serait un plus pour une facilité de rangement du jeu.
En résumé, une très bon jeu immersif demandant réflexion et esprit logique.

Comments

commentaires