Sélection artbook : Nausicaä de la Vallée du Vent – Recueil d’aquarelles par Hayao Miyazaki

Il est grand temps de parler de Hayao Miyazaki, ainsi que de son immense oeuvre. Cependant, commençons par le début, et Nausicaä de la Vallée du Vent. Aujourd’hui, un avis sur le recueil d’aquarelles sorti chez Glénat en 2006 !

couverture Nausicaä de la vallée du vent : recueil d'aquarelles par Hayao Miyazaki
La première de couverture de l’artbook.

Nausicaä de la Vallée du Vent, à auteur légendaire, récit épique.

La civilisation avancée des Hommes a été décimée lors de Sept jours de feu contre les dieu-guerriers et, désormais, ils tentent de survivre dans des villes et villages isolés les uns des autres. Mille ans plus tard, deux empires se battent pour les terres ; et la Vallée du Vent, gouvernée par Nausicaä et son père, se retrouvera plongée dans ce conflit par devoir… Proche de la Mer de Décomposition (Fukai), la Vallée du Vent est protégée des spores de cette mer par des vents marins et Nausicaä s’aventure dans cette forêt géante et empoisonnée afin de trouver des matières premières et d’étudier cette zone si fascinante, protégée par les Ômus (litt. les insecte-rois) extrêmement sensibles à la nature, qui pourrait bien être une solution à l’aridité des terres environnantes…

Une prophétie dit qu’un être vêtu de bleu apparaîtra mille ans après les sept jours de feu et viendra descendant d’un champ d’or, pour renouer le lien perdu à la terre…

 

C’est en février 1982 que commence la prépublication de Nausicaä de la Vallée du vent (Kaze no Tani no Naushika) dans Animage. Hayao Miyazaki, alors âgé de 41 ans, souhaitait filmer un récit de cape et d’épée, avec Toshio Suzuki et Osamu Kameyama. Or, leur projet ne fut pas retenu car il « n’était pas basé sur une œuvre originale », ce qui était critère de succès pour l’animation de l’époque. Et que décida Hayao Miyazaki ? D’écrire lui-même l’œuvre originale Évidemment ! Ainsi naquit le manga Nausicaä de la Vallée du Vent qui fut la base du film connu mondialement.

« Et puis un jour, en prenant un café avec MM. Toshio Suzuki et Osamu Kameyama, tous deux employés au magazine Animage, je leur ai donné mon accord pour dessiner un manga. Je suis comme ça ; au troisième café que l’on m’offre, j’ai tendance à me sentir redevable (rires). » Hayao Miyazaki, Recueil d’aquarelles.

 

Des perles d’aquarelles présentées par supports

Glénat a choisi de présenter les illustrations par supports : commençant par celles du manga puis celles du film. Une troisième partie du recueil d’aquarelles est consacrée à une interview de Hayao Miyazaki et les sept dernières pages sont dédiées à divers dessins : dédicaces, celluloïds, messages aux lecteurs. Cerise sur le gâteau, tout est commenté par le dessinateur en personne !

Les aquarelles sont présentées sous ce format : commentaire et infos à gauche, illustration à droite.

À propos du manga, Hayao Miyazaki nous apprend qu’il a profité d’une période creuse dans l’animation pour s’y lancer. Cependant, il n’a pas pensé au long terme et s’est retrouvé à travailler à la fois sur le manga et sur l’anime Meitantei Homuzu aka Sherlock Holmes !
Miyazaki-sensei dessinait uniquement au crayon : pas question pour lui de toucher à l’encre ! La planche suivante regroupe des tests pour le rendu à l’imprimerie :

Nausicaä illus (8)

Le manga était publié en huit planches. Ainsi, Miyazaki faisait très peu d’illustrations, par manque de places, de temps mais, surtout, parce qu’il n’aimait pas ça ! La plupart des aquarelles du recueil ont été demandées avec plus ou moins d’insistance par l’équipe éditoriale… !

Nausicaä illus (3)
Les moulins de la vallée sont primordiaux au village : ils permettent l’approvisionnement en eau !

Nausicaä illus (4)

Nausicaä illus (7)
La favorite de Hayao Miyazaki. On comprend pourquoi…

Planches préparatoires (sans abaisser le niveau !)

 

Voici en vrac quelques pages du recueil d’aquarelles, qui sont passionnantes ! On commence par des recherches sur Nausicaä, au fil des scénarios imaginés…

Nausicaä illus (16)
« Pulpeuse », ou comment Miyazaki décrit les femmes.
Nausicaä illus (15)
Si Nausicaä était un remake de La Belle et la bête

 

Nausicaä illus (14)
Quelle dextérité pour focaliser l’œil du spectateur sur le principal !
Selon Miyazaki, Nausicaä se ne ressemble jamais sous son crayon !
Selon Miyazaki, Nausicaä ne se ressemble jamais sous son crayon. Cela est plutôt visible dans le recueil d’aquarelles !

 

À propos du film d’animation – sorti en 1984, au Japon -, Hayao Miyazaki s’est beaucoup intéressé à la Tapisserie de Bayeux, brodée au XIème siècle, en Basse-Normandie. Il s’en est inspiré pour peindre les tapisseries du générique d’ouverture, qui proviennent de la main de l’artiste lui-même !

Nausicaä illus (11)
Croquis préparatoires pour la scène d’introduction du film, avec Nausicaä et son aile moeve.

Nausicaä illus (12)

Nausicaä illus (13)
Les tapisseries de la prophétie…

Bien sûr, on trouve aussi une foisonnante section de paysages. Votre humble servante, qui ne sait absolument pas faire un paysage correct, est subjugué par de telles merveilles de croquis…

Nausicaä illus (10)
Les moulins de la Vallée.
Nausicaä illus (9)
La Mer de Décomposition.

Anecdote :

Nausicaä est un prénom d’origine grecque, c’est d’ailleurs une princesse phénicienne, dans l’Odyssée d’Homère. La grosse controverse vient de la prononciation. Ainsi, Miyazaki le prononce Na-ushica. À bon entendeur !

 

En conclusion, pour Nausicaä de la Vallée du Vent, Recueil d’aquarelles par Hayao Miyazaki, c’est une immersion totale dans le monde de la licence qui nous attend. Rempli de notes de Hayao Miyazaki, les fans et groupies en auront pour leur argent grâce à des répliques étonnantes ! La taille du bouquin, la qualité du papier et des impressions rendent gloire aux aquarelles qu’on y trouve. Ce fut mon premier artbook et je ne regrette en rien cette entrée en matière ! Petit plus : vous pouvez retrouver les couvertures des tomes reliés du manga sous la protection de couverture ! Je vous conseille fortement cet artbook, ainsi que ceux dédiés aux autres films du maître !

Informations utiles

  • Titre original : Nausicaä de la Vallée du Vent, Recueil d’aquarelles par Hayao Miyazaki
  • Titre alternatif : Nausicaä – Recueil d’aquarelles
  • Éditeur : Glénat
  • Date de sortie : 11/2006
  • Format : 230 mm x 302 mm
  • Nombre des pages : 208
  • Prix : 30.50 €
  • ISBN : 978-2-7234-5180-2

En vente sur Glénatmanga.com !

 

Pour rester dans le thème, la prochaine fois, retrouvez-nous, dans la sélection artbook, avec un directeur artistique pour – entre autre – Ghibli !

Comments

commentaires

1 Trackback / Pingback

  1. Artbook : Doria Plume et « Confluence, the art of Erubescence» - Otaku's Mafia World - Le site Editorial

Les commentaires sont fermés.