ObjectifJapan Tokyo : Première Journée… Marathon ! (1/2)

 

Deux mois après ObjectifJapan Tokyo, voici venu l’heure du récit de mon voyage.
Cette année, j’ai rédigé des notes sur un petit carnet pendant toute la durée de mon séjour.
En voici la retranscription, avec une mise en forme qui s’impose.

Je vous passe les détails du voyage de 24h en train et avion de mon domicile à mon hôtel à Minami-Senju (Aizuya-inn.com).
Je vous épargne aussi ma promenade au bord de la rivière Sumida avec une vue sur la Sky Tree jusqu’au Temple Senso-ji. Il est l’or, mes señors, de l’histoire de mon voyage : Ta-dam !

 

Vendredi 17 Novembre 2017

 

Réveil matinal à 6h30 (22h30 Heure J-1 Heure Française) : vérification des messages et discussion avec ma femme après cette première journée de séparation.
J’attends Raoul, mon ami gérant de l’hôtel pour 8h afin de faire le check-in.
Pour patienter, j’entame une discussion en anglais avec une japonaise mais je crois que mon traducteur mental ne fonctionne pas bien ce matin.

 

J’arrive au quartier Nippori peu avant 9h après moins de dix minutes d’un doublé marche à pied/train. Je souhaite commencer cette journée par une visite de Fabric Town, et des attractions touristiques des alentours.

Malheureusement, seulement certaines boutiques de matière première et d’accessoires textiles faisant la renommée du quartier sont ouvertes, surement dû à mon arrivée très matinale.

A l’opposé de cette localité commerçante, je prend la direction du Fujimizaka Slope, l’un des point de vue sur le mont Fujiyama, mais encore là je joue de malchance à cause d’un ciel trop voilé. Un passage par le mignon Sanctuaire Suwa à quelques encablures de là (visite non prévue dans le planning).

 

 

 

 

 

Puis un rapide moment shopping à Yanaka Street avant de repartir pour un autre arrondissement.

 

De Arakawa, je me rends à l’arrondissement du Bunkyo au milieu de la matinée en moins de 30 minutes de marche pour la visite des trois sanctuaires programmés pour la journée.
Le Nezu Shrine, du même nom que le quartier, est le premier d’entre eux, reconnu entre autre pour son festival printanier consacré aux azalées, et sa légère ressemblance au sanctuaire Fushimi Inari de Kyoto avec sa multitude de torii.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour la pause déjeuner, je pose mes valises au Jardin Korakuen. Sur le chemin, je passe par hasard par le Genkakuji du quartier Koishikawa, minuscule temple niché entre deux building.
Avant d’arriver au jardin, les paysages titanesque du Tokyo Dôme me font oublier le dernier quart d’heure de marche.

 

Le Korakuen Garden est un vaste jardin arboré avec un somptueux plan d’eau.
Certes, certaines zones en travaux dénaturent un peu le paysage, mais la diversité d’arbres, de recoins et de couleurs en font un endroit d’exception.

 

—–Suite de la journée au prochain article——-

Comments

commentaires