Les critiques de SandRock : Enfer et Paradis

 « Au paradis comme sur Terre, moi seul suis béni. » (Bouddha). De base, Enfer et Paradis est un manga illustré et scénarisé par Oh! great. Ce dernier fut prépublié dans le magazine Ultra Jump et édité en France par Panini manga. Le titre a eu droit à une adaptation animée en vingt-six épisodes par le Studio MADHOUSE en 2004.

Enfer et Paradis © Oh! great / SHUEISHA Inc. – Panini Manga

Sôichirô Nagi et Bob Makihara sont deux loubards qui n’ont peur de rien, ni de personne. Lorsqu’ils débarquent dans leur nouvelle école, ils décident rapidement d’en faire leur terrain d’entraînement. Mais la guerre des gangs fait déjà rage dans l’institut où la seule loi respectée est celle du plus fort.
D’emblé, les deux lascars vont défier le très célèbre club des exécuteurs dont la réaction est assez foudroyante. Pour sauver leurs fesses, ils rejoignent le Club Jûken, dirigée par Maya, une jeune femme à la force prodigieuse et au physique ravageur. Mais Maya et sa sœur Aya semblent partager un lourd passé avec les dirigeants des exécuteurs, bien décidés à exterminer quiconque s’oppose à leur suprématie…

  • Titre : Enfer et Paradis
  • Genre : Seinen
  • Catégories :  Action, Ecchi et arts martiaux
  • Public  : Conseillé au plus de 16 ans
  • Dessinateur : Oh! great
  • Scénariste : Oh! great
  • Date de parution japonaise : 1997
  • Date de parution française : 2002 pour la version simple
  • Statut : Terminé
  • Nombre de tome total : 11 volumes double

Avis

Alors qu’est ce que ça a donné ma lecture d’Enfer et Paradis ? Honnêtement, j’ai encore du mal à redescendre sur Terre et j’en ai lu des mangas dans ma jeunesse. Pourtant cette licence, je l’ai connu via l’adaptation animée diffusée sur Game One en 2006, et édité par Kaze en support physique.

Enfin bref, passons aux choses sérieuses.

Scénario

Soyons franc, quand on commence à le lire, surtout les premiers tomes, on s’aperçoit rapidement que ce manga se résume à de la baston, des répliques clichées et vulgaires, des jolies filles à fortes poitrines se faisant rapidement dénuder,… (comme dans Ikkitousen.) Tous ces ingrédients le classerait dans les mangas de baston de seconde zone et autres mangas de ecchi voire limite hentai par moment. Tout cela donnerait envie de le laisser tomber pour certains.

Si vous faîtes partie des intrépides qui ont réussi à surmonter ces passages, vous avez bien fait puisque la suite du manga  vous aura donné raison. Par la suite, Oh! great décide de passer la vitesse supérieure cran par cran nous dévoilant ainsi l’immense potentiel du titre via de nombreux flasbacks (quitte à modifier le passé du Japon), à coup de pouvoirs comme la prescience, la pyromancie, le contrôle de sa morphologie,… de surnaturel voire d’ésotérisme. Le but est d’en faire une oeuvre de fantasie transposée dans notre monde réel. N’empêche, le mangaka y arrive parfaitement. Même si le scénario est assez étrange, il n’a jamais dévié de sa route et le tout est très cohérent.

Dans ce titre, il n’y a ni bien ni mal, ni gentil ni méchant. Tout est une question de point de vue. Petite anecdote, le titre Enfer et Paradis ferait référence à une citation célèbre qu’aurait prononcé Bouddha à sa naissance :  » Au paradis comme sur Terre, moi seul suis béni « . L’idée d’un être unique, au dessus des autres, fait partie des thèmes fondatrices de l’oeuvre.

Illustrations

De ce côté, Oh! great nous en met plein les yeux que ce soit pour les scènes de baston, d’entraînements et même sur les couvertures.

Enfer et Paradis © Oh! great / SHUEISHA Inc. – Panini Manga
Enfer et Paradis © Oh! great / SHUEISHA Inc. – Panini Manga
Enfer et Paradis © Oh! great / SHUEISHA Inc. – Panini Manga
Enfer et Paradis © Oh! great / SHUEISHA Inc. – Panini Manga
Enfer et Paradis © Oh! great / SHUEISHA Inc. – Panini Manga

Adaptation animé

Enfer et Paradis © MADHOUSE  – Kazé

Comme dit plus haut, le manga a eu droit à une adaptation animée en 2006, par le studio MADHOUSE et est sorti en DVD chez Kaze puis diffusé à l’époque sur Game One.

Mon avis sur cette dernière est qu’elle conserve en grande partie la trame du manga plus au moins jusqu’au tome 09 avec des modifications. Diffusion TV oblige, il y a eu des  atténuation par rapport au caractère trop sensuel du manga. Cependant, certains aspects du manga ont été conservés notamment les côtés « malsains » ou glauques, et concernant les rapports entre les personnages. L’animé ne s’adresse ainsi pas à n’importe quel public.

Je trouve les scènes de combats assez fidèles aux illustrations d’Oh! great.

Enfer et Paradis © MADHOUSE  – Kazé
Enfer et Paradis © MADHOUSE  – Kazé
Enfer et Paradis © MADHOUSE  – Kazé

Conclusion

Enfer et Paradis est le premier manga que je lis de ce mangaka. Je vous conseille ce dossier si Oh! great vous intéresse. Je l’ai trouvé excellent et l’un des meilleurs de sa catégorie sur les arts martiaux.

Si vous voulez connaître son univers, je vous conseille de plutôt lire les mangas sortis chez nous dont Air Gear, aussi disponible chez Pika Edition, plutôt que leurs adaptations animés.

Bonne lecture !

[Sources : Ici et Ici]

Comments

commentaires