Les critiques de SandRock : Blood The Last Vampire

Je remercie d’avance une connaissance sur Facebook, Nicolas Gouraud, pour cette anecdote :  “L’oeuvre, Blood The Last Vampire, a germé dans la tête de Kamiyama Kenji quand il devait écrire un topo sur le thème des vampires, pendant les cours de Mamoru Oshii. Quant au personnage de Saya, c’est son collègue, Jun’ichi Fujisaku, qui a imaginé une femme dans un contexte assez différent. Blood est le mix de ces deux idées. Le projet remontait à août 1996. Kamiyama avait même proposé un autre titre à la base :  »Last Vampire Desmodus rotundus ». Dès lors, la licence Blood fut déclinée sur de nombreux supports (animés,mangas,  romans et jeux vidéos).


Blood The Last Vampire
© IG Production- Pathé (DVD), Wakanim (VOD) et Manga Video (DVD)

En 1966, dans un Japon sous tension à cause de la guerre du Vietnam, des militaires américains stationnés à la base aérienne de Yokota doivent faire face à un danger inattendu : des vampires, immondes créatures se nourrissant de chair humaine, seraient infiltrés parmi eux. Une équipe d’agents secrets, spécialement formés pour combattre ces créatures de la nuit, est envoyée sur place pour les démasquer et les éliminer. Parmi eux se trouve une mystérieuse adolescente, Saya, dotée de pouvoirs surnaturels…..

Staff

  • Studio d’animation : Production I.G
  • Réalisateur : Kitakubo Hiroyuki
  • Scénaristes : Kamiyama Kenji et Oshii Mamoru
  • Chara-Design : Terada Katsuya
  • Mécha-Design : Matsumoto Atsushi
  • Musiques : Ike Yoshihiro
  • Nombres d’épisode :  1
  • Durée d’un épisode :  48 min
  • Année de production :  2000
  • Licencié en France :  Pathé (DVD) – Wakanim (VOD) – Manga Video (DVD)

Trailer

Avis

Ah les vampires, cette créature mythique est souvent victime des clichés inhérents véhiculés par les nombreuses œuvres à leur sujet, comme la faiblesse au crucifix, à l’eau bénite, au soleil…..

Que ce soit dans la japanime ou dans les mangas, très peu traitent le thème des Vampires de manière plus “hors des sentiers battus”  à l’exception de titres comme Hellsing, Shi-Ki, la licence Blood (Blood The Last Vampire, Blood +…), Trinity Blood,….. 

Dans Blood The Last Vampire, tous ces clichés sont balayés et laissent place à une autre vision de ce mythe. Le personnage, Saya, est une vampire originelle semblant être la dernière de son espèce, collaborant avec les humains afin de combattre d’autres vampires “évolués” : les Chiroptériens. Ces derniers possèdent des capacités à se camoufler parmi les humains, à la fois très sociaux sous forme humaine mais redeviennent sans pitié une fois leur véritable apparence retrouvée.

Franchement, dans The Last Vampire, cette Saya dégage un charisme incroyable digne d’une beauté fatale. Bizarrement, la description de cette dernière ne vous rappelle pas quelqu’un :  vampire originel, charismatique, travaillant pour les humains afin d’exterminer d’autres vampires comme un certain Hellsing.

Bon, revenons à ce moyen métrage, commençons par les points négatifs :

  • Un scénario qui n’est pas loin d’être inexistant mais allant à l’essentiel par la case “où on apprend presque rien” aux niveau des enjeux, des Chiroptériens  et sur Saya;
  • Un format court mais compenser par de l’action quasiment omniprésente où on ne s’ennuie pas.

Maintenant, c’est parti pour les points positifs :

  • Un personnage principal charismatique, au caractère aussi tranchant que la lame d’acier de son katana, énigmatique et ayant la classe lors des ses interventions;
  • Une très bonne VF;
  • Un chara design de toute beauté et original;

Blood The Last Vampire
© IG Production- Pathé (DVD), Wakanim (VOD) et Manga Video (DVD)

Blood The Last Vampire
© IG Production- Pathé (DVD), Wakanim (VOD) et Manga Video (DVD)
  • La musique accentue cette ambiance sombre et oppressante.

Bande originale

osts

Finalement, il s’avère que, malgré ses 19 ans, ce moyen métrage reste un excellent divertissement servant de porte d’entrée pour ceux et celles qui veulent découvrir cette saga pour ensuite enchaîner avec sa suite Blood + disponible en DVD en France.

Personnellement, il reste une des valeurs sûre de la japanimation aujourd’hui. La version physique est encore commercialisée sinon, il est disponible en VOD sur le site de Wakanim.

Bon visonnage
Sources : Ici et Ici

Comments

commentaires