Les conseils de SandRock : Rentrée 2016

Au moment où vous lirez cette chronique, vous allez entamer la Rentrée 2016. Je pense que vous avez profité de cette pause estivale pour rattraper vos retards sur certaines lectures, voire en terminer certaines. Pour vous faire oublier cette journée fatidique, je vous propose ma Rentrée littéraire.

Manga

Ankama Editions

©Tony Valente / Ankama Editions
©Tony Valente / Ankama Editions

Seth est un aspirant sorcier de la région des Pompo Hills. Comme tous les sorciers, c’est un « infecté » : un des rares êtres vivants ayant survécu au contact des Némésis. Son apparente immunité lui a fait choisir une voie qui lui semblait toute désignée : devenir Chasseur et combattre les Némésis. Mais plus que ça, Seth souhaite s’engager dans une quête qui dépasse la simple chasse aux monstres : détruire le berceau des Némésis, le Radiant.

Extrait

Avis

Un grand cocorico ! Radiant est un excellent pot-pourri de toutes les influences dont s’inspire l’auteur afin d’aborder le thème de l’exclusion et du rejet d’autrui, le tout dans un monde fantastique. Cela fait que ce titre se démarque largement, tout comme l’ont été Dreamland et City Halldes titres actuels issus de la nouvelle vague « manga made in France » que je trouve trop proches des manga japonais.

Notez au passage que Radiant est aussi publié au Japon. Preuve que les Japonais apprécient aussi notre savoir-faire et que l’on peut rivaliser avec eux. À lire absolument et à partager avec votre entourage pour leur faire découvrir une autre alternative au manga japonais !

 Editions Doki-Doki

© Takana Hotaru - Shiki PIRO / MEDIA FACTORY - Doki-Doki
© Takana Hotaru –
Shiki PIRO / MEDIA FACTORY – Doki-Doki

Pour échapper aux brimades de ses camarades de classe, Tôru a une philosophie : s’exposer un minimum aux regards des autres. Car dans un monde où chaque enfant possède désormais « l’Iris », la faculté de « voir » des choses, il est l’exception qui confirme la règle. Se faire oublier est pour lui une question de survie. Mais tout bascule pour Tôru le jour où Koyuki Sasamori, une des filles les plus populaires du collège, fait irruption dans sa classe pour lui demander une faveur.

Extrait 

Trailer

Avis

Il fait partie des meilleurs manga qu’il m’a été permis de lire malgré un rythme de parution chaotique suite aux problèmes de santé de la dessinatrice Takana Hotaru. Certes, beaucoup de manga sur le marché traitent du thème de l’exclusion et du rejet d’autrui, mais Iris Zero se démarque largement de ses concurrents par ses dessins et son scénario écrit par PIROSHIKI.

La faculté de vision Iris constitue pour certains un don, pour d’autres une malédiction. Avoir ou non ce don peut-il apporter le bonheur ou le malheur ? On suit non seulement le point de vue de Tôru, qui est dépourvu de ce don, mais aussi celui de ses amis possesseurs de ce dernier. Pour certains, cette faculté est un fardeau qui les handicape socialement.

Komikku Editions

© Yua KOTEGAWA - Kazuki KANESHIRO / KADOKAWA - KOMIKKU
© Yua KOTEGAWA – Kazuki KANESHIRO / KADOKAWA – KOMIKKU

Parce qu’il a été blessé à la tête au cours de ses investigations, Ango Ishikawa, inspecteur au sein de la première unité de recherche du Département de la Police Métropolitaine de Tôkyô, se trouve à vagabonder dans les abîmes de la mort. Or, après avoir été miraculeusement ramené à vie, il se découvre « une capacité à communiquer avec les morts » ! Dès lors, Ishikawa se pose à l’écoute des victimes assassinées, se confrontant aux affaires les plus difficiles pour les libérer de leurs regrets.

Extrait

Avis

En temps normal, je ne suis pas un fan absolu des manga policiers, mais Border a su me convaincre dès le premier tome. Le scénariste Kazuki KANESHIRO mélange habillement le surnaturel et le polar, faisant penser au film Sixième Sens, sentiment de ressemblance d’ailleurs amplifié par les excellents dessins de Yua KOTEGAWA. On suit les enquêtes d’un Ango Ishikawa luttant ardemment contre la nature obscure de l’Homme et un compte à rebours fatal, afin de permettre aux victimes de reposer en paix. Le manga compte actuellement 3 tomes sur 4 en prévision. Le dernier sortira en septembre 2016, armez-vous donc de patience !

© Kouichi Ohnishi / Futabasha Publishers Ltd. - Komikku Editions
© Kouichi Ohnishi / Futabasha Publishers Ltd. – Komikku Editions

1415 : Jan Hus, théologien de Prague opposé à la corruption de l’Église, est brûlé comme hérétique. Cet événement marque le début d’une lutte farouche entre les hussites, partisans de l’égalité entre tous les disciples, et les catholiques soutenant l’autorité du clergé.
1419 : Début des conflits qui seront connus sous le nom de “guerres hussites”.
1420 : Un petit village du royaume de Bohême est massacré par les chevaliers catholiques de l’ordre de Saint-Jean de Jérusalem. La jeune Šárka, seule rescapée du massacre, croise la route du chef de guerre hussite Jan Žižka et choisit de prendre les armes….

Extrait 

Avis

S’inspirant d’un fait historique réel que sont les guerres hussitesKouichi Ohnishi nous délivre avec son Divci Valka un seinen historique fort intéressant et très instructif. On sent l’investissement du mangaka dans son récit fort bien documenté, qui nous apprend pas mal de choses sur cette période méconnue. Il n’est cependant pas parfait sur tous les plans : le côté naïf de certains personnages casse parfois le réalisme du récit, surtout dans le contexte de l’époque où l’Europe connaît de profonds changements dans tous les domaines. Difficile de se faire un réel avis sur ce manga alors qu’il est toujours en cours, avec 3 tomes sortis au Japon et 2 tomes chez nous.

© Taro Koutsu - Toshinobu Dana / Houbunsha - Komikku Editions
© Taro Koutsu – Toshinobu Dana / Houbunsha – Komikku Editions

De par son métier, Miwa Shinjo, psychologue clinicienne, a l’habitude de plonger dans les tréfonds de l’âme de ses patients pour comprendre les raisons de leur souffrance. Mais plus elle s’y aventure en profondeur, plus le cœur de l’homme s’avère insondable… jusqu’à ce que d’incroyables révélations viennent jeter une lumière crue sur le passé de chacun des protagonistes.

Extrait

Critique

Avis

Comment décrire ce manga ? Tôkyô Therapy est une énorme prise de risque de la part de l‘éditeur français Komikku. En effet, chaque histoire est comme une séance chez le psychologue mais, au lieu d’être sur un canapé, vous êtes sur votre lit et le prix de la consultation est plus que correcte.

On apprend pas mal de choses sur ce métier, avec entre autres les méthodes de « Dessinez-moi un arbre » et le Test de Szondi… et cela permet de rectifier certains amalgames concernant cette profession. Même si la qualité des dessins est en dent de scie et discutable, je dis honnêtement chapeau, messieurs et dames de chez Komikku pour ce pari culotté et payant. Ce n’était absolument pas gagné d’avance, car ce genre de thème n’est pas souvent exploité dans les manga actuels. Le manga est terminé : les deux volumes sont déjà sortis au Japon , et le tome 2 sortira courant octobre chez nous.

© Yoshihiko Inui / Futabasha Publishers Ltd. - Komikku Editions
© Yoshihiko Inui / Futabasha Publishers Ltd. – Komikku Editions

Rien ne va plus pour Wataru Narimiya depuis qu’il a voulu trouver l’origine d’une drôle de voix qui lui proposait de devenir son ami ! Non seulement il a recueilli une créature aussi adorable qu’étrange qu’il est le seul à pouvoir voir, mais il se retrouve entraîné dans des combats à mort contre d’autres enfants ayant eux aussi à leurs côtés de mystérieux Buddies… Wataru pourra-t-il survivre à ce jeu de massacre ?

Extrait

Avis

Saviez-vous qu’il existait une autre dimension où vivent d’étranges petites créatures, adorables en apparence mais se révélant être tout à fait belliqueuses ? C’est justement cet univers que nous dévoile Monster Friends. Dans ce manga, finis les gentils combats et l’esprit de camaraderie, ici, c’est un jeu de survie où règne la loi du plus fort.

N’oubliez pas que vous êtes en symbiose avec votre buddy et que donc, si votre créature reçoit des dégâts, vous allez aussi déguster, ou pire encore : mourir avec votre créature. Komikku nous avait déjà montré avec Malicious Code qu’il existait des manga du genre survival autres que ceux inondant le marché actuel. J’espère qu’au bout des trois tomes que compte ce manga, on ait droit à une excellente fin contrairement à celle, assez frustrante, de Malicious Code. Pour un premier tome, c’est un excellent début. Hâte de lire la suite !

Ki-oon Editions

© Yoshitoki Oima / KODANSHA - Ki-oon
© Yoshitoki Oima / KODANSHA – Ki-oon

L’histoire raconte l’intégration difficile de Shouko Nishimiya, une fille malentendante, dans sa nouvelle classe. Malgré sa bonne volonté et son envie de se faire des amis, elle se fait constamment persécuter par ses camarades. L’un d’eux, Ishida Shouya, finit par aller trop loin, au point de lui faire abandonner l’école. Après que la direction de l’école s’en soit mêlée, les amis d’Ishida se détournent de lui et se mettent à lui faire subir le même traitement qu’a enduré Shouko.

Trailer 01

Trailer 02

Avis

Nul besoin de présenter ce manga car tout le monde, au moins, connaîtSilent Voice. Très bien accueilli par la presse comme le Monde et la communauté du lectorat manga français, ce dernier aborde de façon réaliste d’un phénomène de société malheureux – le harcèlement scolaire – et d’handicap. Ce genre de phénomène n’est pas propre au Japon : ceci existe aussi en France. Cependant, il existe la loi pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées datant de 2005, proposant un accompagnement approfondi pour la scolarisation des élèves handicapés. Ce manga n’empêche pas de faire ressortir le revers de la médaille du Japon que beaucoup considèrent comme un paradis. Finalement, A Silent Voice est un excellent manga à lire que j’ai apprécié par rapport aux thèmes abordés mais aussi par ce côté « jeter un pavé dans la mare » dévoilant une des faces cachées des sociétés.

© Yuki Urushibara / KODANSHA - Ki-oon
© Yuki Urushibara / KODANSHA – Ki-oon

Par un été étouffant, alors que d’importantes restrictions d’eau frappent le Japon, la jeune Chinami s’évanouit pendant un entraînement d’athlétisme. Mais lorsque la collégienne se réveille, elle se trouve sur les berges idylliques d’une rivière aux eaux cristallines…

Avis

Underwater, le village immergé est le second ouvrage de la mangaka Yuki Urushibara après l’excellent Mushishi paru chez Kana. On retrouve, dans Underwater, tout le talent de cette auteure. Ainsi, on sent que la mangaka a gagné en maturité et en expérience tant dans la qualité du scénario qu’au dessin même si Mushishi était déjà qualitatif. Elle fait, sans conteste, partie de l’un de mes mangaka préférés avec qui voyage rime avec beauté et émerveillement. À lire absolument.

Light Novels, prochainement.

Ofelbe Editions

©Tsutomu Satō - Kana Ishida / ASCII Media Works - Ofelbe Edition
©Tsutomu Satō – Kana Ishida / ASCII Media Works – Ofelbe Edition

La magie est devenue une technologie courante tout comme les pouvoirs qu’elle procure. Tatsuya et Miyuki sont deux frère et sœur bien différents. L’aîné n’est pas très doué alors que Miyuki, sa petite sœur, semble n’avoir aucun défaut. Ensemble, ils décident de s’inscrire dans une école de magie renommée. Leurs journées paisibles vont prendre des allures chaotiques…

Sortie prévue le 13 octobre 2016.

© Suzuhito YASUDA - Ryôgô NARITA / ASCII Media Works - Ofelbe Editions
© Suzuhito YASUDA –
Ryôgô NARITA / ASCII Media Works – Ofelbe Editions

À Ikebukuro, les gangs, les gens étranges et les légendes urbaines sont monnaie courante…
Mikado Ryûgamine, un lycéen d’apparence banale et sans histoires, est invité à s’installer dans le quartier tokyoïte d’Ikebukuro par son ami d’enfance. Son souhait le plus cher est de vivre des aventures extraordinaires et de découvrir l’ambiance des grandes villes ! Avec un type violent habillé en barman, un informateur fauteur de troubles, des vendeurs russes de sushis, le mystérieux gang des Dollars et une motarde sans tête qui rôdent dans le quartier, Mikado est loin de se douter que sa vie va prendre un étrange virage à 180 degrés…

 Sortie prévue le 01 octobre 2016.

Liens utiles :

Ankama Editions : Ici

Doki-Doki : Ici et Ici

Komikku : Ici

Ki-oon : Ici

Ofelbe Editions : Ici

Bonne lecture !

Comments

commentaires