Interview avec Yasuhiro Irie réalisateur de Fullmetal Alchemist Brotherhood

À l’occasion de la campagne de financement pour son projet Halloween Pajama dont nous vous parlions ici Monsieur Irie, réalisateur de la série Fullmetal Alchemist Brotherhood a pris le temps de répondre à nos questions concernant son ambitieux projet Halloween Pajama The Dream Catcher.

Nous avons remarqué que vous participez à beaucoup d’évènements à l’étranger, Halloween Pajama in Seattle : The Dream Catcher est justement inspiré de l’un d’entre eux. Qu’est-ce qui vous plait le plus dans ces voyages ? Qu’est-ce qui vous a le plus marqué ?

Yasuhiro Irie : J’ai jusqu’à présent participé à un grand nombre de conventions. Big Apple à New York, CONNICHI en Allemagne, Paris Manga et Japan Expo en France et en Belgique, Japan Weekend et Salon del Manga en Espagne et Sakura-con à Seattle. Ce sont tous des événements uniques et formidables. Durant ces pérégrinations, j’ai été particulièrement marqué par la ville de Seattle. Sous les rues modernes de la ville se trouvent des souterrains datant d’il y a plus de 100 ans. J’étais très surpris. Je me suis beaucoup amusé dans ce lieu incroyable, me prenant pour Jean Valjean arpentant les égouts de Paris. C’est de là qu’est né Halloween Pajama The Dream Catcher.

Vous comptez faire de Halloween Pajama The Dream Catcher un musical. Pouvez-vous nous en dire plus sur ce que vous avez en tête ? A quoi devons nous nous attendre ?

Yasuhiro Irie : Ma comédie musicale animée préférée est Le Prince d’Egypte. Les visuels de cette oeuvre sont magnifiques, les images sont splendides et pleines d’énergie. C’est en regardant ce film que je me suis intéressé aux musical animés. En dehors du dessin animé, mes comédies musicales préférées sont Les Misérables et Annie. Le chant permet d’exprimer de manière plus directe la détresse, la joie et la tristesse des personnages. Au théâtre j’aime beaucoup la comédie musicale Wicked. Halloween Pajama sera directement influencée par Wicked. Halloween Pajama sera une cristallisation de toutes les émotions que j’ai pu ressentir dans ces comédies musicales.

L’illustration que vous avez publié pour promouvoir Halloween Pajama The Dream Catcher a une esthétique très proche de l’Opening de Soul Eater que vous avez animé. Est-ce le chemin que vous comptez prendre vis à vis de la direction artistique ?

Yasuhiro Irie : Soul Eater est une oeuvre qui exprimait toute ma sensibilité. C’est un générique que j’ai réalisé moi-même, sans aucune contrainte, dont j’ai accouché naturellement. A quel degré je vais réussir à m’éloigner de Soul Eater est une question d’importance… Mais je ne trahirai pas ma sensibilité, et les deux oeuvres risquent de faire ressentir des impressions proches. L’un des sujets de Halloween Pajama est justement celui du dépassement du travail du passé.

Quels sont vos ambitions pour Halloween Pajama après The Dream Catcher ?

Yasuhiro Irie : Après The Dream Catcher, je pense adapter les 360 pages de mon manga d’origine en série télévisée d’animation. Je veux réaliser une saison (12 episodes), avec une animation magnifique que tout le monde appréciera.
J’ai aussi d’autres épisodes en preparation, un episode de Noël, un episode de Pacques, etc… J’aurai encore plein d’annonces à faire.
Enfin, j’aimerais faire éditer le manga en français. Pas seulement The Dream Catcher mais aussi le manga d’origine de 360 pages. Je veux qu’il soit traduit en français.

Dans votre Kickstarter vous pointez du doigt les conditions de travail difficiles des animateurs et de comment vous souhaitez améliorer le salaire des intervallistes afin de pouvoir former de jeunes animateurs. Pouvez-vous développer votre opinion sur le fonctionnement de l’industrie de l’animation japonaise et la condition des animateurs ?

Yasuhiro Irie : La vie des jeunes animateurs est particulièrement difficile. Les salaires sont si bas qu’il leur est impossible de vivre sans l’aide de leurs parents, même en travaillant plus de 12 heures par jour. C’est une situation qui dure depuis 30 ans, mais ces dernières années l’augmentation du nombre de lignes et de la précision des dessins d’animation pousse les animateurs dans leurs derniers retranchements. Pour répondre a ce problème il n’y a qu’une chose à faire : augmenter le salaire des intervallistes. Pour Halloween Pajama, nous prévoyons de verser un salaire élevé aux intervallistes pour qu’ils puissent travailler dans de bonnes conditions.

Pouvez-vous nous en dire plus sur la production et l’équipe derrière Halloween Pajama ? Avec combien de personne travaillez-vous ? Combien de travaille est-ce que cela représente ?

Yasuhiro Irie : Je m’occupe personnellement du scenario, de la réalisation, du story board et de toutes les poses d’animation clef de Halloween Pajama the Dream Catcher. Le design des personnages est de OZAKI Tomomi, comme elle l’avait déjà fait pour KURAU Phantom Memory et Le Chevalier d’Eon.
Tous les dessins clefs de l’animation seront de ma main.
Une fois ce travail fini, je commissionnerai un studio d’animation pour réaliser les intervalles, la colorisation, les décors, la prise de vue etc. Tout cela prendra forme une fois la campagne de financement participatif terminée. Mais comme je ferai appel a un studio et du personnel de confiance, je peux vous promettre que le résultat sera magnifique.

Nous tenons à remercier Monsieur Irie d’avoir pris le temps de nous répondre et de nous apporter plus de détails concernant Halloween Pajama qui s’annonce être grandiose. Nous sommes grandement impressionnés par la volonté de Monsieur Irie de vouloir s’occuper de l’intégralité de l’animation clef, cela représente un travail immense ! La campagne Kickstarter de Halloween Pajama se termine dans quelques jours, alors n’hésitez pas à en parler le plus possible autour de vous !

Comments

commentaires

A propos de Dimitri Seraki 11 Articles
Anime Otaku âgé de 21 ans, il a consacré beaucoup de son temps afin de se spécialiser dans l'animation japonaise de 1917 à nos jours. Ses séries préférées sont Neon Genesis Evangelion, Giant Robo the Animation: Chikyuu ga Seishi Suru Hi et Concrete Revolutio.