Les critiques de SandRock : Nasu, un Été andalou

Avant d’être un film d’animation, Nasu, un Été andalou est à l’origine une adaptation d’une histoire courte de Iô Kuroda, issue d’un recueil disponible chez Sakka intitulé « Un été andalou et autres aubergines« .

Nasu un été andalou
Nasu, un Été andalou © Madhouse – Dybex

Pepe Benengeli est un jeune coureur cycliste au niveau relativement moyen qui n’a jamais remporté la moindre victoire. Mais pour ce nouveau Tour d’Espagne, l’une des principales étapes passera par sa ville natale en Andalousie qu’il avait quitté bien des années avant. Pepe décide alors de mettre toute son énergie dans la course et devenir un grand champion. Le même jour, son frère aîné Angel est sur le point d’épouser la jolie Carmen, une ancienne petite-amie de Pepe.

Trailer

Staff

  • Nombre d’épisode : 1
  • Durée d’un épisode : 47 mins
  • Année de production : 2003
  • Licencié en France : Dybex
  • 1ère diffusion en France : 11 octobre 2009 (NT1LGK : Le grand kiff)

Avis

Malgré le format assez court du film faisant quarante-sept minutes, on est tout de suite totalement immergé.e dans la course avec les enjeux et les coulisses avec une mention spéciale pour la scène lors de la ligne d’arrivée. Le.a spectateur.trice remarquera une réalisation et un chara-design fort reconnaissable.

En effet, le réalisateur et chara-designer n’est d’autre que Kitarô Kôsaka, un ancien collaborateur du Studio Ghibli. Il a notamment travaillé sur les animations de Princesse Mononoké et Le Voyage de Chihiro. À noter au passage que ce film fut le premier d’animation japonaise à faire partie de la sélection au Festival de Cannes, en 2003. Je vous conseille ce merveilleux film, que vous aimez ou non les courses cyclistes. Même si le DVD est assez dur à trouver dans le commerce, il se peut qu’avec de la chance vous puissiez le trouver à bon prix. Que vous soyez fan ou non de ce genre de sport, ce serait un crime de ne pas le visionner car la version française est aussi de bonne qualité.

Bon visionnage !

 

[Source : Ici ]

Comments

commentaires