Les critiques de SandRock : Mobile Suit Gundam Thunderbolt

À la base, Mobile Suit Gundam Thunderbolt est un manga scénarisé et illustré par Yasuo Ohtagaki et toujours en cours de parution dans le Big Comic Superior. Ce dernier fut adapté en huit ONA (Original Net Animation) d’une vingtaine de minutes en streaming. À la suite de ces derniers, deux films ont été produits compilant les huit ONA.

Mobile Suit Gundam Thunderbolt – December Sky © Sunrise

UC 0079, le secteur « Thunderbolt » est une zone de débris spatiaux où se trouvait autrefois la province Moore, groupe colonial Side-4 dans laquelle se produisent régulièrement des immenses déchargesp électriques. Complètement ravagé par la Guerre d’Un An, la zone est désormais le théàtre d’affrontements entre l’escadron Fédéral La Fraternité de Moore et la division Living Dead de Zeon.

Trailer

Mobile Suit Gundam Thunderbolt – Bandit Flower © Sunrise

Après sa survie du secteur Thunderbolt, Daryl est désormais rattaché à un escadron de vétérans de l’invasion terrestre de Zeon. Quant à Io et Cornelius, ils font maintenant partie de l’équipage du Spartan depuis leur fuite des prisons de Zeon. Ils prennent alors part à une opération secrète.

Trailers

Staff

  • Studio d’animation : Sunrise
  • Réalisateur et scénariste : Kou Matsuo
  • Chara-Design : Hirotoshi Takaya
  • Mecha-Design : Morifumi Naka, Seiichi Nakatani et Hajime Katoki
  • Musiques : Naruyoshi Kikuchi
  • Nombre de films : 2
  • Durée d’un film : 70 minutes environ 
  • Année de production : 2016 – 2017

Bandes originales

OSTs

Verdict

Je vais être franc, ces deux films sont une TUERIE monumentale sur plusieurs points :

  • Un scénario très prenant avec de l’action non stop retranscrivant la cruauté de la guerre poussée à la limite de l’extrême tout comme la psychologie des personnages principaux mais aussi des autres personnages tant du côtés de la Fédération, de Zéon et aussi de l’Alliance des Mers du Sud dans le deuxième film.
  • Une bande son monstrueuse et omnisprésente tout le long des films. Chacun des personnages principaux a droit à un thème particulier : le thème de Io Flemming de la Fédération est très axé jazzy alors que celui de Daryl Lorenz de Zeon est assez axé pop.
  • Un chara-design sortant des codes des autres Gundams sortis récemment mais qui pourraient dérouter certains.
  • On se retrouve à avoir de l’empathie pour les personnages des différentes factions sur plusieurs plans.
  • Concernant le mécha-design, les fans de la franchise reconnaîtront beaucoup de modèles de Gundam issu de La Guerre d’Un An (Mention spéciale à la scène d’ouverture de Bandit Flower). Les mécha-designeurs ont su adapter les modèles au contexte du secteur de Thunderbolt.

Pour résumé, Mobile Suit Gundam Thunderbolt a largement sa place parmi les meilleurs épisodes de la licence. Ce dernier renouvelle avec la recette des premiers Gundams, là où les Gundams récents comme Mobile Suit Gundam : Iron-Blooded Orphans ont péché afin de rendre accessible l’univers Gundam à la base très mature. Le plus grand défaut est que pour les visionner, il faut se rabattre sur l’import car le sous-titrage français y est disponible.
Je ne vous parle pas de la fin du deuxième film tellement j’espère qu’une suite soit prévue.

[Sources : Ici, Ici]

Comments

commentaires