Les critiques de SandRock : Mobile Suit Gundam Char Contre – Attaque

« Toute chose en ce monde a une fin. » Giovanni Boccaccio ; Le Décaméron (1353)Le monde de la japanime et des mangas regorge de nombreuses rivalités. Mais il en existe certaines qui resteront à jamais emblématiques comme celle de Armuro Ray et de Char Aznable de la saga Mobile Suit Gundam. Celle-ci a duré quatorze ans depuis leur rencontre au cours de la Guerre d’un An. Maintenant, l’heure est venue de solder les comptes de cette rivalité mythique dans le film Mobile Suit Gundam Char Contre – Attaque.

 

Mobile Suit Gundam Char Contre – Attaque © Sunrise – Beez

En l’an 0093 du Calendrier Universel, cinq ans après la guerre de Gryps qui a vu s’opposer les Titans (une unité d’élite ayant trahi le gouvernement fédéral terrestre afin d’essayer de s’emparer de la Terre) à l’AEUG (un mouvement de résistance dont l’acronyme trompeur signifie Anti Earth Union Group alors qu’il s’agit bien d’un mouvement pro-terrien), la situation politique dans l’espace est toujours aussi instable. Ainsi, les forces indépendantistes du Duché de Zéon – une importante colonie de l’espace qui avait été vaincue à la fin de la Guerre d’ Un An – sont réapparues, guidées par Char Aznable, homme charismatique connu sous le nom de Comète Rouge. Usant de son aura auprès des foules, il réussit à lancer une nouvelle guerre dont le but est de détruire la Terre pour forcer ses habitants à la quitter. En effet, il est convaincu que c’est le seul moyen pour que les humains évoluent en « newtypes », des êtres possédant des pouvoirs spéciaux. L’AEUG ayant été dissoute, c’est une nouvelle entité, Rondo Bell, qui doit lutter contre le Duché de Zéon (désormais appelé Néo Zéon). On y retrouve des héros qui se sont notamment illustrés dans la Guerre d’ Un An : Amuro Ray et Bright Noa.

Trailers

Staff

  • Studios d’animation : Sunrise, Bandai, Sochiku Film, Sotsu Agency, Nagoya TV
  • Réalisateurs : Yoshiyuki Tomino,  Toshifumi Kawase (co-réalisation), Shinji Takamatsu (co-réalisation)
  • Scénariste : Yoshiyuki Tomino
  • Chara-Design : Yutaka Izubuchi
  • Mecha-Design : Hajime Katoki, Kimitoshi Yamane, Mika Akitaka, Junichi Akutsu et Kunio Okawara
  • Musiques : Shigeaki Saegusa
  • Nombre d’épisode :  1
  • Durée d’un épisode : 124 min
  • Année de production : 1988
  • Licencié en France : Beez

Bande originale

OSTs

Ending theme

Verdict

Ce film est à la fois GRANDIOSE et EXCEPTIONNEL. Il conclut magistralement le cycle initié par Mobile Suit Gundam 0079 : des batailles épiques, des drames, la rivalité entre Armuro et Char étant à son paroxysme et sublimée par une bande son des plus plaisante.

Le travail sur le mécha-design est exceptionnel que ce soit sur les Mobile Suits ou les vaisseaux, notamment sur les deux méchas vedettes qui sont :

RX-93 Nu Gundam Avec Funnels piloté par Armuro Ray

Mobile Suit Gundam Char Contre – Attaque © Sunrise – Beez

MSN-04 Sazabi piloté par Char Aznable 

Mobile Suit Gundam Char Contre – Attaque © Sunrise – Beez

Cependant, le chara-design pourrait étonner certains car celui-ci a été réalisé par Yutaka Izubuchi. Ce dernier a notamment travaillé sur Mobile Suit Gundam ZZÀ noter, aussi au passage, l’absence de certains personnages en particulier celui de Sayla Mass. Celle ci aurait pu jouer un rôle important comme celui de convaincre son frère de ne pas mettre son plan à exécution. Il est dommage qu’on ne nous explique pas le changement brutal de la personnalité de Char durant l’ellipse entre sa disparition dans Mobile Suit Gundam Zeta et son retour dans ce film.

Comme on dit : la Messe est dite, ce film a beau avoir trente ans et est, personnellement, un chef d’oeuvre concluant merveilleusement cette saga, il permet à cette dernière de tourner une page pour en commencer une nouvelle. Je croise les doigts pour qu’All The Anime nous le sorte. Un petit mot sur la fin du film : OH MY GOD ! mais quelle fin mes aïeux.

Bonne lecture

Sources : Ici et Ici

Comments

commentaires