Les critiques de SandRock : Médaka Box

Le Conseil des Etudiants du lycée Hakoniwa vous ouvre ses portes et vous souhaite la bienvenue.

À l’occasion de la sortie du 22ème et dernier tome, il est temps de faire une critique de ce shônen, petit par le nombre de volumes mais grand par son aura. Le manga Médaka Box a été créé en 2009 par le duo Akira AKATSUKI et NISIOISIN et pré-publié dans le fameux Weekly Shônen Jump. Il est arrivé chez nous le 5 septembre 2012 chez l’éditeur Delcourt/Tonkam.

MEDAKA BOX © NISIOISIN, Akira Akatsuki / SHUEISHA Inc. , Tonkam
MEDAKA BOX © NISIOISIN, Akira Akatsuki / SHUEISHA Inc. , Tonkam

Médaka Kurokami, jeune élève du lycée Hakoniwa, considère être née pour venir en aide aux autres. Sa première décision, en tant que présidente nouvellement élue du Conseil Étudiant, est d’installer une boîte à suggestions dans laquelle les élèves pourront exprimer leurs malheurs et demander de l’aide. Investie des pouvoirs du Conseil et armée d’une détermination sans faille, Médaka peut enfin accomplir son destin au bénéfice des autres. Elle ne restera pas longtemps seule au sein du Conseil car son ami d’enfance Zenkichi Hitoyoshi, sans doute le seul à la comprendre vraiment, restera à ses côtés pour la protéger, même s’il lui faudra faire avec la personnalité originale de Médaka. Les requêtes présentées par les élèves seront diverses et ne manqueront pas d’originalité : remettre des voyous dans le droit chemin, résoudre une enquête criminelle, retrouver un chien égaré et même écrire une lettre d’amour. Le Conseil pourrait bien avoir besoin de nouvelles recrues pour soutenir ce rythme effréné.

Un Conseil des Etudiants hors du commun à l’image de son lycée !

Au premier abord, le synopsis donne l’impression que le manga sera essentiellement une histoire genre school-life. Ah que nenni, les trois premiers tomes donnent vraiment cette impression mais c’est ensuite que l’univers de NISIOISIN commence à se mettre en place avec le premier gros combat. Au fur et à mesure des tomes, on commence à prendre conscience de la particularité du Lycée Hakoniwa.  Le Conseil des Etudiants, les Clubs et les autres organisations sont à l’image de l’établissement : à la fois normaux, spéciaux et anormaux. Ce que je viens de vous dire peut vous paraître bizarre mais c’est pour ne pas vous gâcher la lecture. 

MEDAKA BOX © NISIOISIN, Akira Akatsuki / SHUEISHA Inc. , Tonkam
MEDAKA BOX  © NISIOISIN, Akira Akatsuki / SHUEISHA Inc. , Tonkam

Un shônen hors catégorie.

Quand un manga issu du fameux Weekly Shônen Jump débarque chez nous, on s’attend toujours qu’il soit de la lignée de ces illustres prédécesseurs comme Dragon Ball, Saint Seiya,…. Mais avec Médaka Box, on passe dans un tout autre univers. Ne vous attendez pas à un nekketsu/shônen des plus basiques, le concept de la normalité est à la fois absent et abstrait. Normal, quand on a NISIOISIN au scénario, c’est quand même l’auteur de la célèbre saga de Light Novel Monogatari Series (Bakemonogatari, Nisemonogatari, …). La qualité des illustration d’Akira AKATSUKI renforce cette anormalité. Ce manga peut vous paraître assez bizarre au premier abord mais une fois qu’on se plonge dedans, on y devient immédiatement accro.

MEDAKA BOX © NISIOISIN, Akira Akatsuki / SHUEISHA Inc. , Tonkam
MEDAKA BOX © NISIOISIN, Akira Akatsuki / SHUEISHA Inc. , Tonkam

Cette alchimie entre NISIOISIN et Akira Akatsuki fonctionne à la perfection. À chaque arc, le scénariste redouble d’ingéniosité à la fois sur le plan narratif – bien qu’assez tordu par moment – mais aussi, sur les séquences de combats, où leur collaboration prend toute son ampleur. À chaque arc, le scénariste a su développer un éventail d’attaques et des styles de combats divers et variés . Donc, contrairement à beaucoup de nekketsu/shônen à quelques exceptions où les styles de combats sont assez répétitifs, ici, le panel est très riche et bluffant par moment. En parallèle, le dessinateur fait preuve d’un incroyable talent afin de dynamiser et de rendre les combats à la fois explosifs et titanesques.

MEDAKA BOX © NISIOISIN, Akira Akatsuki / SHUEISHA Inc. , Tonkam
MEDAKA BOX 10 © NISIOISIN, Akira Akatsuki / SHUEISHA Inc. , Tonkam

Médaka Box se distingue des autres mangas à la fois par son scénario très « spécial » et ces combats mais, l’autre atout de ce dernier est le panel de personnages qui est à l’image de son scénario. Vous ne risquerez pas rencontrer les clichés habituels de ce genre de manga. NISIOISIN a su créé une galerie de personnages – que j’ai rarement vu de toute ma vie de lecteur de manga – aussi disjonctés les uns que les autres : du frère obsédé par sa sœur au gars hyper négatif, en passant par un gars ayant un égo surdimensionné, une quasi immortelle possédant une infinité de pouvoirs… Dans tout cela, Zenkichi Hitoyoshi , l’ami d’enfance du personnage principal, et à une exception près, le plus « normal » des personnages de ce manga.

Tout ce joli monde gravite autour de l’héroïne de ce manga, Medaka Kurokami. Cette dernière va à contre-pied de ce que les lecteurs de nekketsu/shônen habitués du JUMP recherchent dans un personnage principal lambda. Dès le début, on sent que le scénariste a voulu, à mon avis, soit voir en elle une parodie des personnages « overcheatés » passé, présent et futur typiques du magazine soit faire un hommage à ce dernier. Si on regarde bien, tout au long du manga, le nom du Jump est souvent mentionné. On peut se poser pas mal de question sur le vrai but de ce manga. Est-ce une parodie ou un hommage au JUMP ?!  Chacun pourra se faire sa propre interprétation.

 

MEDAKA BOX © NISIOISIN, Akira Akatsuki / SHUEISHA Inc. , Tonkam
MEDAKA BOX 8 © NISIOISIN, Akira Akatsuki / SHUEISHA Inc. , Tonkam
MEDAKA BOX © NISIOISIN, Akira Akatsuki / SHUEISHA Inc. , Tonkam
MEDAKA BOX 7 © NISIOISIN, Akira Akatsuki / SHUEISHA Inc. , Tonkam

Avis

MEDAKA BOX © NISIOISIN, Akira Akatsuki / SHUEISHA Inc. , Tonkam
MEDAKA BOX 1 © NISIOISIN, Akira Akatsuki / SHUEISHA Inc. , Tonkam

Finalement, que dire de ma lecture de ce manga ? Ce dernier est allé au-delà de mes espérances. Jusqu’à l’arrivée du manga en France, je connaissais la licence via ses adaptations animés : MEDAKA BOX (2012) et MEDAKA : ABNORMAL (2012) produits par le studio GAINAX.

Le titre a rencontré un certain succès au Japon, mais comme certains titres issus du JUMP, celui-ci n’a pas eu le même engouement chez nous, malheureusement. Même sans succès et malgré certaines longueurs dans certains arcs, j’ai énormément adoré ce manga. Ce titre s’adresse surtout aux lecteurs et lectrices cherchant un shônen sortant des sentiers battus.

La fin est très bien trouvée, personnellement. Je vous en dirai pas plus pour ne vous gâcher la lecture.

 

 

 

 

 

 

 

Bonne lecture !

Lien utile

Facebook : ici

[Source : ici]

Comments

commentaires