Les critiques de SandRock : Gokicha

À l’occasion de la sortie du cinquième et dernier tome, c’est le moment rêvé pour faire un bilan. Gokicha a été scénarisé et illustré par Tamachi Rui. Il a été publié sous la forme d’un Yonkoma (ou quatre-cases) depuis janvier 2007, dans le magazine Manga Time Kirara Carat des éditions Hobunsha. La version française est éditée par Komikku Editions.

Gokicha
Gokicha © Houbunsha – Komikku Editions

Jeune blatte, Gokicha vit l’enfer à Tokyo où tous les habitants la détestent. Elle décide alors de partir loin dans le nord, à Hokkaido, en espérant pouvoir vivre des jours meilleurs. Rêvant de devenir amie avec des humains, la voilà en route pour une longue aventure semée d’embûches… Mais ce ne sera pas forcément là où l’on pouvait les attendre qu’elle les rencontrera. Car les histoires de cette dernière sont surtout prétextes à la mise en scène comique d’un petit cafard dans un environnement mi-réaliste mi-fantasmé. Comprenez donc qu’il y a peu de chances qu’elle rencontre un ami humain de si tôt !
Mais voilà, d’apparents petits riens tels que des détritus, des fleurs, un papillon, une luciole, ou une simple lentille de contact sont des choses aussi superbes qu’intéressantes pour Gokicha. 

Extrait 

  • Titre : Gokicha
  • Genre  :  Seinen
  • Catégories : Tranche-de-vie, Aventure
  • Magazine prépublication : Manga Time Kirara
  • Public  : Conseillé au plus de 12 ans
  • Dessinateur :  Rui Tamachi
  • Scénariste : Rui Tamachi
  • Année de parution japonaise : 2011
  • date de parution française : 22 octobre 2015
  • Statut : Terminé
  • Nombre de tome total : 5

 Avis

Au final, Gokicha est comme une bouffée d’air dans cet océan de nouveautés et de hits mainstreams. Komikku a su encore tiré de son chapeau un titre, certes pas novateur, mais sorti de nul part. Néanmoins, ce risque se révèle être un sacré coup de poker. Les Yonkoma (manga en quatre cases) sont très populaires au Japon, mais en France malheureusement, ils sont encore au statut de niche.

À travers des mini-histoires, on suit donc les (més)aventures mouvementées de Gokicha à la recherche d’un monde meilleur et avec un certain optimisme. Elle rencontrera d’autres personnages comme Chaba, une autre blatte et Chocolat, un chat.

Gokicha © Houbunsha – Komikku Editions
Gokicha © Houbunsha – Komikku Editions

Durant la lecture de ce manga, j’ai su que tout le stress de mes journées de travail s’était envolé car ce titre est un excellent décompresseur. Même si, ce dernier se trouve « noyé » dans les hits de l’éditeur comme L’Enfant et le Maudit, The Ancient Magus Bride.

Bonne lecture !

[Source : Ici et Ici]

Comments

commentaires