Les critiques de MrZ – Digimon Universe : Appli Monsters

21 novembre 2015, une nouvelle page de l’histoire de Digimon s’écrit.

Plus de trois ans après l’absolument catastrophique Digimon Hunters, voilà le nouveau messie, celui venu apporter la salvaton, celui venu pour sauver nos âmes damnées.

Un an plus tard. Digimon Adventure Tri déchaine les passions des fans, fait débat sur ses qualités et ses défauts, certains disent que c’est une daube innommable, d’autres disent que c’est digne de ses deux prédécesseurs.

Et c’est ainsi que vint brutalement Digimon Universe : Appli Monsters, alors que personne ne s’y attendait, les regards étant tournés vers la nouvelle itération de Digimon Adventure plutôt qu’un énième reboot de la licence.

Il faut dire que dans le cas présent, le reboot aura été complet, seul le principe de la saga a été gardé, à savoir des Enfants Élus accompagnés de leurs créatures digitales, tout le bestiaire de Digimons ayant été changé.

Au final, est-ce que cette nouvelle itération vaut le coup d’œil ? Vaut-elle le fait de se détourner d’Adventure Tri ? Ou se rapproche t-elle du catastrophique Digimon Hunters ?

Bien que la réponse soit simple, Digimon Universe : Appli Monsters est bien meilleur que l’horrible Digimon Hunters, elle mérite qu’on s’y attarde tout de même bien précisément.

 

Cette nouvelle itération de la licence reprend des habitudes typiques de la licence, et plus exactement des codes venant de l’excellentissime Digimon Tamers, dont elle s’inspire un petit peu, avec le nombre réduit de personnages principaux, la composante Science-Fiction (ndr : plus tard, « SF ») qui prend une part non négligeable dans l’histoire, au point où, ici, la série en devient aussi totalement une série de SF, ou encore le caractère du personnage principal s’éloignant, tout comme Takato de Digimon Tamers, considérablement de leader impulsif et tête brûlée auquel la franchise nous a souvent habitué.e.s, pour le meilleur comme pour le pire.

C’est ainsi que la série part avant tout sous un terrain connu des habitué.e.s de la série pour mieux surprendre par son contenu. En effet, on a ici la série la plus résolument SF de toute la licence. On y parle régulièrement d’intelligence artificielle, d’objets connectés, au point où le spectateur est littéralement submergé.e par cette immense composante futuriste, là où les précédentes séries avaient aussi une part non négligeable de fantasy, apportant ainsi un certain vent de fraîcheur. Au contraire, son grand frère Digimon Xros Wars échouait en partie à apporter un véritable sentiment de nouveauté en dehors de sa très amusante exubérance lors de ses deux premières saisons.

L’autre point particulièrement frais de la série réside en son ton. Elle bénéficie du même compositeur de série que la connue série jeunesse Yokai Watch, Youichi Kato. On y retrouve un ton résolument humoristique, joyeux et offrant de manière régulière un certain second degré et une composante méta, grande première dans l’histoire de la saga.

https://1.bp.blogspot.com/-MySKOCU9spQ/WFGLLFJwDtI/AAAAAAAAfp8/mLBmw1wmlmggu6YDMdbvuQpnhrhOWT0lwCLcB/s320/Digimon_Universe_Appli_Monsters_-_11.jpg

La série utilise régulièrement son côté méta pour bien des choses, via ses morales s’adressant aux enfants néophytes de l’informatique en début de série, ou encore via son personnage principal se considérant littéralement comme un personnage secondaire voulant prendre un peu plus d’assurance, voulant un peu plus être sur le devant de la scène, ou encore via ses nombreux termes vidéoludiques, comme par exemple l’antagoniste principal régulièrement qualifié de boss final.

 

Mais malgré ce ton nouveau et frais de la licence, c’est aussi ce qui fait que la série a du mal à convaincre sur quelques points.

En effet, à force d’user et d’abuser de son ton humoristique et de son second degré, la série perd énormément en intensité dramatique et en maturité apparente, chose qui était une force des quatre premières séries ; et multiplie beaucoup trop les épisodes secondaires, s’attardant sur une des nombreuses facettes de la thématique générale de manière particulièrement superficielle, la faute au ton empêchant de se plonger plus profondément dans la thématique pourtant très intéressante.

http://blog.tanuki.pl/wp-content/uploads/2016/10/snapshot_18.31_2016.10.11_20.09.25.jpg

 

Cette extrême dilution de la trame principale a cependant un avantage, donnant une redoutable intensité aux épisodes-clés abandonnant alors le côté second degré de la série pour se concentrer essentiellement sur ses excellents affrontements et sur les drames qui sont en train de se jouer, notamment avec l’excellentissime épisode 19 illustrant parfaitement tout cela.

En dehors de ses épisodes-clés, là où la série se démarque largement de la masse, et encore plus de la saga Xros Wars, c’est sur son monster design. Contrairement à ses prédécesseurs, bien décevants sur ce point, ici chaque design des « Appmons » à partir du stade de Champion (Ici, « Super Appmon ».) bénéficie d’un design particulièrement réussi donnant aux monstres un charisme plus que certain, renforçant d’ailleurs bien souvent l’iconisation de ces derniers lors des nombreux épisodes-clés de la série, l’apogée en terme de design restant le stade d’évolution ultime, véritables dieux de puissances aussi bien en terme narratif qu’en terme visuel, une grande première dans l’histoire de la licence.

 

https://i.ytimg.com/vi/uuOReYKNJLA/maxresdefault.jpg

Au final, que peut-on dire de Digimon Universe : Appli Monsters ?

Entre son design hyper réussi, son humour particulier et ses rixes qui tendent souvent vers l’excellence, la série aurait pu prétendre au titre de digne successeur de Digimon Tamers… Si elle ne gérait pas aussi mal son rythme, sa thématique principale et son ton. Reste alors un goût de raté et d’inachevé dans une série ayant pourtant un assez fort capital sympathie, particulièrement après l’horriblissime Digimon Hunters.

Otez donc vos regards de Digimon Adventure Tri et osez donc vous intéresser à la nouvelle tentative de Toei Animation de raviver l’une de ses licences fétiches : sans émerveiller, le voyage restera frais, attachant et sympathique.

 

https://static.zerochan.net/Digimon.Universe%3A.Appli.Monsters.full.2057001.jpg

Comments

commentaires