Les conseils de SandRock : Robotech

Dans l’univers de la japanime, il existe deux grosses sagas de méchas perdurant encore. D’un côté, nous avons la saga Macross, connu sous le nom de Robotech chez nous, produite par le binôme Artland/Nue et de l’autre, la saga Gundam produite par Sunrise depuis 1979. À l’origine,  Robotech était composé de trois parties, je vais plutôt vous parler de la première, la plus emblématique : The Super Dimension Fortress Macross.

Robotech, Macross : La Saga © Artland – Nue / Harmony Gold – Déclic Images

En 1999, un gigantesque vaisseau extra-terrestre s’écrase sur l’île de Macross, dans le pacifique Sud. Cet événement va bouleverser l’histoire de l’humanité. Les guerres cessèrent, partout dans le monde, de crainte d’une attaque extra-terrestre. Les plus grands scientifiques sont dépêchés sur place pour étudier une technologie bien plus développée que la notre. Dix ans plus tard, le vaisseau baptisé SDF-1 sera alors réparé et prêt à décoller. Un jeune pilote impétueux, Rick Hunter, va alors se retrouver à bord de cette forteresse et va devoir combattre les Zentradiens, une race de géants extraterrestres qui semblent en avoir après le SDF-1. L’attaque massive des Zentradiens force alors le commandant Gloval, responsable du SDF-1, a actionner le saut hyperspatial. Mais la manœuvre ne fonctionne pas comme prévue et le SDF-1 se retrouve près de Pluton ayant entraîné avec lui l’île de Macross et ses habitants…

Staff

  • Nombre d’épisode : 85 (3 séries : 36 ép – 24 ép – 25 ép)
  • Durée d’un épisode : 25 mins
  • Année de production : 1982 – 1984
  • 1ère diffusion en France : 25 mai 1987 (La Cinq – Youpi ! L’école est finie)
  • Licencié en France : Déclic Image

Musique

Générique français

Générique français version longue

Ost

Avis

L’analyse concernera la version originale de The Super Dimension Fortress Macross sorti en 1982

The Super Dimension Fortress Macross © Artland – Nue / Déclic Images

En 1999, le monde est en émoi suite à l’échouage catastrophique en s’écrasant d’un gigantesque vaisseau spatial vraisemblablement d’origine inconnue et extraterrestre sur une île du Pacifique (sans aucune trace d’équipage mort ou vif, à bord). Par crainte d’un potentiel conflit futur avec des visiteurs vindicatifs venus de l’espace, les pays de la planète terre s’unissent et mènent un programme ambitieux pour comprendre les technologies encore présentes à bord de l’épave et ainsi tenter de le rendre à nouveau opérationnel pour devenir apte à se défendre si ses propriétaires venaient le récupérer par la force. Vu la taille des portes et équipement à bord de l’épave, il était évident que les membres d’équipage étaient des géants en comparaison aux humains et que leur technologie dépasse de beaucoup celle des peuples de la terre. le vaisseau est baptisé par les humain « SDF-1 » (Macross).

Staff

  • Nombre d’épisode : 36
  • Durée d’un épisode : 25 mins
  • Année de production : 1982
  • 1ère diffusion en France : 25 mai 1987 (La Cinq – Youpi ! L’école est finie)
  • Licencié en France : Déclic Image

Opening

Ending

Osts

Les points positifs

  • Un scénario captivant tout le long des 36 épisodes même si les neuf derniers épisodes peuvent-être considérer comme assez longs et anecdotiques car relatant l’après-guerre et ses conséquences puis se centrant sur le triangle amoureux entre Hikaru, Misa et Minmay.
  • On a dû mal à se rendre compte mais cet anime peut bien avoir la trentaine bien tassée. On reste émerveillés par le travail effectué sur un tel projet à l’époque.

Le point négatif

  • Le style très old school (animation, musique, réalisation,…) risquera de rebuter certains préférant les productions actuels de ce genre et surtout si on le compare à Macross – Do You Remember Love?

Le saviez-vous ?

En France, la série a été diffusée à partir du 25 mai 1987 sur La Cinq dans Youpi ! L’école est finie. Les enfants de l’époque ont eu droit à la version « occidentalisée ». Cela résulta du rachat des droits par la société américaine Harmony Gold la renommant ainsi et apportant pas mal de modifications par rapport à l’oeuvre originale (scénario, musique, remontage, reformulation de certains termes,…) . La série Robotech  englobait trois séries dont Macross et indépendantes entre elles à l’origine mais par la suite, elle fut réarrangée par la société américaine afin de créer des liens entre elles, tout ceci dans le but de faire perdurer le succès de la licence. Réunis dans Robotech, elles correspondaient chacune à une époque et une guerre Robotech.

The Super Dimension Cavalry Southern Cross

Robotech Southern Cross © Tatsunoko / Déclic Images

 Au début du XXIIe siècle, l’Humanité se vit obligée de coloniser d’autres planètes suite à la destruction de la Terre dans une guerre mondiale de plus. Sur le monde de Gloire, les colons mènent une vie harmonieuse jusqu’au jour où surviennent les Zors, une race inconnue qui habita jadis cette planète autrefois dévastée par une autre guerre globale : sans sommation, ceux-là réclament leur monde en attaquant la base lunaire Aluce dont les habitants sont lobotomisés pour servir contre leur gré dans l’armée extraterrestre. Sur Gloire, c’est le branle-bas de combat et pour l’équipe de la 15e escadre blindée de l’Armée de la Croix du Sud, c’est la première épreuve du feu… 

Staff

  • Nombre d’épisode : 24
  • Durée d’un épisode : 25 mins
  • Année de production : 1984
  • 1ère diffusion en France : 30 juin 1987 sur La Cinq
  • Licencié en France : Déclic Image

Genesis Climber Mospeada

Robotech Mospeada © Tatsunoko / Déclic Images

Dans ce futur proche, l’Humanité a colonisé Mars et certains satellites de Jupiter pour aller chercher sur d’autres planètes un produit de remplacement aux ressources gaspillées sur Terre. Ainsi, la fusion, appelée HBT, est devenue monnaie courante pendant la première moitié du XXIe siècle. Mais en 2050 arrivèrent les Inbits : sans explications ni demande de reddition, ni même aucune autre forme de contacts, ils détruisirent les défenses militaires de la Terre et s’y installèrent en maîtres absolus.

Staff

  • Nombre d’épisode : 25
  • Durée d’un épisode : 25 mins
  • Année de production : 1983
  • 1ère diffusion en France :  26 juillet 1987 sur La Cinq
  • Licencié en France : Déclic Image

Il fut décidé de réaliser en 1984 un film intitulé Macross – Do You Remember Love ? produit par le trio Studio NUE, Tatsunoko Production et Artland, soit deux ans à peine après la fin de ce dernier. Ce film résume la quasi totalité de la série télévisée même si ce dernier s’est vu amputé du début de la série et des derniers épisodes, mais accentué par de légères modifications des intrigues. En contre-partie, certains passages ont été un peu plus approfondis dont le triangle amoureux entre Hikaru, Misa et Minmay ainsi que la cruauté de la guerre.

De plus, ce film est aussi connu pour ayant été le plus cher de l’histoire de l’animation japonaise à l’époque et ayant mobilisé une bonne trentaine d’animateurs  dont Hideaki Anno (Nadia, Evangelion) et Nobuteru Yûki (Lodoss, Escaflowne) pour un montant total de 400 millions de yen.

Macross – Do You Remember Love ? © Tatsunoko Production, Studio Nue

La forteresse SDF-1 revient vers la Terre, poursuivie par des guerriers géants. Au cours d’une attaque, un jeune pilote, Hikaru Ichijô, sauve la célèbre chanteuse Lynn Minmay. Ils se lient d’amitié. Hikaru l’emmène au cours d’un vol d’entraînement mais ils se font capturer…

Staff

  • Nombre d’épisode : 1
  • Durée du film : 112 min
  • Année de production : 1984
  • 1ère diffusion en France : 24 juillet 1995 (cycle Cinémanga)

 Verdict

N’étant pas un fan absolu d’anime de mécha, je suis resté scotché sur mon canapé à enchaîner les disques et ayant du mal à m’arrêter. Ce space opera est EPIQUE, malgré son âge. Cependant, ce titre s’adressera sûrement aux curieux désirant découvrir un monument de la japanime et aux nostalgiques de la Génération Robotech désirant découvrir la version native de l’animé de leur enfance.

Macross fait partie de ces animes cultes diffusés à l’époque sur la regrettée La Cinq. En 2017, on fêtera les 30 ans de l’arrivée chez nous – comme étant la première partie – de la saga Robotech. Compte tenu de mon âge à cette époque-là, je n’ai pas eu l’occasion de voir cette saga. Toutefois, cet anime m’a beaucoup intrigué, grâce notamment au générique français chanté par Bernard Minet. J’ai eu l’occasion de voir très peu d’épisodes lors de sa diffusion sur Game One en 2001. Tout comme son homologue Mobile Suit Gundam, cette saga perdure encore au vue de la descendance engendrée au fil des années et des générations.

Le devenir de la licence ?

Malgré son immense succès au Japon, elle reste une licence assez confidentielle même si Robotech restera graver dans la mémoire des enfants de l’époque. Pour l’instant, contrairement à la franchise de Sunrise qui fera un retour fracassant en sorties physiques dans nos contrées, les droits concernant le retour en coffret de la franchise Macross chez nous, est au point mort depuis des années à cause du blocage de ses derniers. Récemment, il y a eu une lueur d’espoir, le géant Amazon a récemment acquis les droits streaming concernant les versions originaux de Super Dimension Fortress Macross, de The Super Dimension Cavalry Southern Cross et de Genesis Climber Mospeada et disponible depuis peu sur Netflix nord-américain.

Avec le recul, on peut dire seulement qu’on a été des veinards à l’époque d’avoir eu l’occasion de visionner Robotech. Cette réponse va sûrement faire hérisser les poils de certains mais voir arriver une telle saga en France bien avant celle de Sunrise avec Gundam Wing, sur une chaîne de télévision, était un événement à l’époque. Beaucoup le considèrent comme blasphématoire. Cependant, on n’avait pas les mêmes avantages que les fans de maintenant avec Internet et le simulcast.

Unboxing

Voici le coffret sorti par Déclic Image à l’époque

© Otaku's Mafia World
© Otaku’s Mafia World
© Otaku's Mafia World
© Otaku’s Mafia World
© Otaku's Mafia World
© Otaku’s Mafia World

Bon visionnage

[Source : ici et ici]

 

Comments

commentaires