Les conseils de SandRock : L’Empire des Cinq

Voici le conseil de SandRock spécial nostalgie pour 2017. Cette année,  je vous propose LEmpire des Cinq ou Makyô Densetsu Acrobunch en VO, un anime diffusé dans l’émission Récréa 2 présentée par Dorothée en  autre en 1985 sur Antenne 02.

L’Empire des Cinq ©Kokusai Eigasha – IDP Home Video

Le Professeur Kossig rêve depuis toujours de percer le mystère qui entoure le fabuleux et légendaire trésor d’Askadis. Accompagné de ses cinq enfants – Quentin, Mathieu, Jill, Ulrich et Antoine – il s’embarque à bord de Thorn Rock, un robot géant qu’il a secrètement mis au point, pour partir à travers le monde à la recherche du trésor. Mais il va devoir affronter les Logors -une organisation secrète dominée par le maléfique Daros – eux aussi à la recherche des secrets du trésor d’Askadis…

Staff

Générique français

Opening japonais

Ending japonais

Extrait

Avis

Passons au microscope cette oeuvre

Les points positifs

  • Même si la série animée accuse son âge avec les clichés inhérents aux productions de cette époque, on se laisse quand même entraîner durant ces 24 épisodes dans cette chasse au trésor dont dépend l’avenir de notre planète ;
  • Les versions française et originale sont agréables à l’oreille surtout pour une série animé des années 80. Mais, je vous conseille la VOSTFR pour une immersion totale et non censurée avec les vrais noms des personnages et non leurs versions occidentalisées ;
  • Un final à la fois très original et mystique pour une production de cette époque où on était tellement habitué à un « happy-end ». En effet, ici, il n’y a pas à proprement dit ni de vainqueur ni de vaincu. Dans les deux camps, c’est la désolation qui domine. La seule lueur d’espoir réside dans les dernières minutes avec la création d’une nouvelle planète et d’un nouveau cycle de vie.

Les points négatifs

  • Certains personnages changent de voix hélas en cours de diffusion. Ceci est assez récurrent dans les années 80, empêchant malheureusement, le spectateur à s’attacher aux protagonistes dont les voix varient régulièrement plus au moins ;
  • Série animée forte méconnue car elle souffra, comme toutes les séries animés avec des méchas, a une comparaison parfois maladroite à Goldorak qui au final, se révèle fort préjudiciable. Seul son générique resta dans les mémoires.

Verdict

Ne l’ayant pas connu lors de sa première diffusion, chez nous, ce visionnage est une découverte. Ne le connaissant que par le biais de son générique mythique, j’ai passé un agréable moment à le visionner.
Tout comme pour Robotech, on constate que ce genre de production ont pris un sacré coup de vieux à plusieurs niveaux. Grâce à la VOSTFR disponible sur les rééditions, on peut avoir l’avantage de les revoir sous un autre angle avec une interprétation autre que celles des versions françaises des années 80, mise à part les noms et prénoms occidentalisés et les paroles des génériques.
Au final, ceux et celles l’ayant vu durant leur enfance, je vous conseille de le revisionner en VOSTFR car cette dernière en vaut vraiment le détour. C’est une oeuvre sortant des sentiers battus des animes de l’époque qui s’est malheureusement perdue dans les gouffres du temps.

Lien utile

Anime Store : Ici

Bon visionnage !

[Source : Ici ]

Comments

commentaires