Les Conseils de Ryo Saeba: Guerrilla High

Guerrilla High
Guerrilla High © Go Nagai /Shuukan Bokura Magazine—Black Box Editions

Attention Guerrilla High est pour un public averti.

Guerrilla High est un manga en quatre tomes de type shonen d’action, comédie, school life et Ecchi créé par Go Nagai en 1970, et pré-publié dans le magazine Shuukan Bokura Magazine. Black Box Éditions a sorti les deux tomes en 2018, dans sa collection : “Go Nagai”.

Guerrilla High
Guerrilla High © Go Nagai /Shuukan Bokura Magazine—Black Box Éditions

“Dans les années 70, la lutte d’un mouvement d’étudiants activistes s’intensifie, plongeant toutes les écoles du Japon dans le chaos. Face à cette menace, les professeurs prennent les armes pour obliger les élèves à étudier dans une ambiance Far West. Mais un groupe de guérilleros décide de se rebeller contre cette dictature meurtrière… Résumé officiel Black Box Éditions.

Une partie d’histoire

Le 6 juillet 1948, est créée au Japon, une ligue étudiante. Son nom était la Zengakuren, aussi connue sous le nom de Fédération japonaise des associations d’autogestion étudiante. L’année qui nous intéresse est celle du 19 janvier 1969: des étudiantes se sont retranchées dans la tour Yasuda au Japon. La police a mis trois jours à les déloger. Si vous voulez en savoir davantage, cet article pourrait vous intéresser, voici le lien. Je vous parle de cet évènement en particulier puisqu’un passage de ce manga en est clairement inspiré.

Avis Guerrilla High

L’éditeur propose beaucoup de pages couleur et une traduction soignée. Violences gratuites et scènes de nudités que l’on retrouve comme d’habitude avec les mangas de Go Nagai (on aime ou pas ^^.) Les dessins sont soignés, on reconnait bien les traits du dessinateur et les pages couleurs amènent plus de profondeur à l’histoire. Quelques pages avec des couvertures alternatives et d’autres suppléments sont proposés par l’auteur.

Conclusion

Bon alors personnellement je n’irai pas par quatre chemins, ce n’est pas le meilleur manga qu’il ait fait. On se retrouve encore avec un manga sans aucune fin et comme à son habitude, il ne reviendra pas dessus malheureusement. J’ai bien apprécié les pages couleur qui nous permettent de voir plus de détails ainsi que les scènes de bagarre. L’idée au départ était intéressante, mais mise à part un protagoniste où l’on en apprend plus sur son passé au cours des deux volumes, le deuxième est complètement mis à l’écart sur ce point là. En oubliant les points négatifs, cela reste une bonne lecture 🙂 .

Pour le moment,rupture de stock chez Black Box Éditions,si vous voulez plus de renseignements , vous pouvez le contacter.

 

Comments

commentaires