Les conseils de Ryo Saeba : Cycle animé du mangaka Tetsuya Saruwatari

Attention : pour public averti (violence)

Dans cet article, je parlerai des adaptations des mangas de ToughTetsuya Saruwatari et Hard, chasseur de prime.

Tough

L’anime de genre seinen, d’art martiaux et d’action compte trois OVAs de quarante-cinq minutes chacun, disponibles en DVD chez Black Box.

Tough
Tough © AIC/Tetsuya Saruwatari – Black Box édition

Il y a de cela bien des années, un terrible combat eut lieu entre Seiji « Iron » Kiba, un lutteur professionnel, et Seiko Miyazawa, disciple du Nadashinkageryû (l’un des arts martiaux les plus secrets et mortels du Japon). Cette confrontation qui devait décider de l’importance et de la dominance des deux techniques de combat engagées, vit la victoire du Nadashinkageryû et la perte d’un œil pour Iron Kiba. Rongé par la haine et le désir de vengeance, ce dernier se jure de détruire le Nadashinkageryû par tous les moyens possible. Il revient à Kiichi Miyazawa alias Kibô, fils du vainqueur du combat originel et nouvel héritier de l’école Nadashinkageryû, de protéger cet art ancestral de l’extinction. Entraîné par Seiko, qui lui révélera toutes les techniques secrètes de sa famille, Kibô aspire à la perfection en mettant ses capacités à l’épreuve dans de sanglants combats impliquant des adversaires toujours plus puissants ! Résumé Black Box édition

Trailer

Staff

    ▪    Studio d’animation : AIC
    ▪    Réalisateur : Nishimoto Yukio
    ▪    Scénariste : Munesue Jim
    ▪    Chara-Design : Kiazi Fuminori
    ▪    Nombre d’épisodes : 3
    ▪    Durée d’un épisode : 45 min
    ▪    Année de production : 2002
    ▪    Licencié en France : Black Box Édition

Avis

Du Shônen 100 % baston, l’histoire est bien sûr mise de côté, ici seule l’action compte (ce n’est que mon avis personnel), mis à part les combats, l’enjeu est totalement mis à l’écart. Pendant l’impact, on a une vue de l’intérieur du coup, avec les os qui cassent et les organes qui subissent des dégâts, rendant les affrontements encore plus impressionnants et réalistes. Les personnages sont bien dessinés sauf pour certains passages.

Conclusion

Très content de mon visionnage, cela m’a rappelé un peu Baki the grappler.

Ces épisodes ne reprennent que le début du manga. Pour la suite, il faut lire les quarante-deux tomes sortis chez Tonkam en 1999, ainsi que sa suite Free Fight – New Tough chez le même éditeur depuis 2007, en trente-neuf tomes, tous du même auteur, Saruwatari Tetsuya.

Bounty Hunter : the Hard

La série polar et action compte un OVA de quarante-cinq minutes en DVD chez Kazé, en 2001.

Hard

Bounty Hunter The Hard © J.C. Staff / Tetsuya Saruwatari — Kazé

New York, la ville de la démesure, mais également celle du crime ! Comme toute force, celui-ci entraîne une contre-force qui n’est pas tant la police corrompue que ceux qui font le travail dans l’ombre de la loi : les chasseurs de primes. The Hard commence comme un sombre polar, une histoire glauque à laquelle est mêlé Freddie : tout le monde recherche ce truand, les tueurs de la mafia comme le meilleur chasseur de primes de la ville. Une affaire banale se transforme alors en chasse à l’homme démesurée à travers la ville. Mais comment une petite frappe pareille a pu en arriver là ? Quelle conspiration se trame dans les coulisses du pouvoir ? Résumé Kazé.

 

Staff

    ▪    Studio d’animation : J.C. Staff  
    ▪    Réalisateur : Nishimoto Yukio
    ▪    Scénariste : Hiyoshi Megumi
    ▪    Chara-Design : Suda Masami
    ▪    Nombre d’épisodes : 1
    ▪    Durée d’un épisode : 45 min
    ▪    Année de production : 1985
    ▪    Licencié en France : Kazé

Avis

Le personnage principal ressemble un peu à City Hunter au niveau du physique et les méchants à ceux de Ken le Survivant. L’ambiance est très sombre et certaines scènes sont d’une extrême violence. L’effet polar est accentué par la pensée et les sentiments en voix off du protagoniste. L’OST est vraiment magnifique sauf sur quelques points négatifs, qui pour moi est sa faible durée rendant certaines preuves un peu trop grosses pour mener au coupable.

Conclusion

Cette œuvre est une adaptation du manga de Tetsuya Saruwatari en dix-sept tomes sortis au Japon, mais inédit chez nous. J’ai été très agréablement surpris par l’histoire, cependant l‘OVA est tellement court qu’il ne permet pas un bon approfondissement des personnages.

Acheter Tough : ICI

Sources Tough / The Hard

Fait par la graphiste Malory.

Comments

commentaires