Child of Light

Child of Light est un jeu indépendant très méconnu du public, malheureusement soit-il ! Sorti le 30 avril 2014, développé par Ubisoft (Rayman, Watch Dogs, Far Cry…) C’est à la fois un jeu de plate-forme et un RPG (la combinaison est faisable, si, si !)
Jouable en solo ou à deux, avec un gameplay différent pour le second joueur.
Sortie sur toute les plates-formes en téléchargement et en format physique sur PS Vita.
Une version collector est sortie pour la PS3, PS4 et PS Vita (avec un code de téléchargement pour le jeu).

 

Scénario

L’histoire de Child of Light, ce fabuleux conte, se déroule en 1895, en Autriche. Une jeune fille, belle et innocente, du nom d’Aurora, s’éteint dans des circonstances douteuses. Son père aperçoit la tragédie et tombe dans le chagrin.
Aurora atterrit dans les bois, l’endroit lui est méconnu et macabre (ressemblant à Limbo en plus coloré.) Un mauvais rêve ? Un paradis hors du commun, peuplé de monstre ? À vous d’avancer pour découvrir ces réponses !
Elle fait la rencontre d’une luciole appelé Igniculus, «faible éclat» en latin. Qui nous accompagnera durant notre aventure. Après une promenade de santé lugubre, elle trouvera une épée, la défausse tant bien que mal et une vilaine sauterelle géante apparaît ! Un long périple l’attendra et elle fera la connaissance d’un Golem, de la clown soigneuse Rubella, du nain magicien Finn ainsi que d’autres personnages tout aussi originaux !

Child of Light
Une belle famille !

 

Graphisme

Ce qu’on remarque au premier abord de Child of Light, c’est son graphisme hors du commun, au revoir la 3D, re-bonjour la 2D ! Un graphisme avec une belle touche d’aquarelle. En plus de profiter pleinement de l’expérience du jeu, vous contemplez une œuvre d’art. Voyez par vous-même ! Quiconque ose dire le contraire, je lui conseille fortement d’aller voir son ophtalmo au plus vite ! Une direction artistique remarquable.
Si ce style-là vous plaît, je vous conseille un OVNI du jeu vidéo «El Shaddai: Ascension Of The Metatron».

Child of Light
Promenons-nous dans les bois…

 

Gameplay

Le gameplay est facile à prendre en main. On traverse les niveaux tel un jeu de plate-forme classique et efficace,rappelant étrangement Rayman Origins & Rayman Legends. En ce qui concerne les combats, c’est du RPG au tour par tour avec une barre d’attente et d’attaque écho étrange à Grandia. Un beau clin d’œil pour ces deux séries tirées de la licence d’Ubisoft. L’inspiration y est, un mélange de plate-forme et de RPG s’avère efficace. Le gros point fort est la barre d’expérience qui augmente progressivement et même pour les personnages qu’on n’utilise pas. Or, dans un RPG classique, les personnages laissés de côté ne progressent pas. Vous possédez un arbre de compétence où vous pourrez débloquer de nouvelles attaques, magies, défenses… Dans la phase de plate-forme, vous trouverez souvent des coffres, vous obtiendrez des pierres élémentaires appelées «Oculi» qui permettent d’intégrer des «attaques / défenses» de feu, d’eau ou bien de foudre à vos personnages afin d’avoir des points forts et, fatalement, des points faibles… À vous de savoir comment bien les utiliser.
Igniculus la luciole a la tâche d’éblouir les ennemis pour que vous parveniez à les attaquer en premier.
Et, bien sûr, elle ne fait pas que ça, elle a une multitude de tâches à faire : elle est utilisable avec le stick droit de la manette durant toute l’aventure ; ou avec une deuxième manette en coopération (Jouer à deux, c’est mieux !)

Child of Light
Le train-train quotidien d’Aurora et de ses amis.

 

Bande Son

Comme tout RPG qui se respecte, la bande son est primordiale. Et une fois de plus, elle est réussie. Des sons doux, enchanteurs, orchestraux, pour des moments épiques ! La narratrice a une voix agréable et conte bien l’histoire.

Child of Light
Bolmus, la vrai ville où réside Ratatouille.

 

La Version Collector / Packaging

Voici la photo de la version collector, vous pouvez la trouver pour la modique somme de 20€. Prix plus que correct avec un excellent jeu à la clé!

La boîte officielle Collector contient
– La version digitale du jeu ;
– Le porte-clés lumineux exclusif Igniculus ;
– Un artbook de 24 pages ;
– Un poster réalisé par Yoshitake Amano (Les fans de Final Fantasy le reconnaîtront ; )
– Du contenu digital additionnel : le Pack Golem (une quête additionnelle exclusive et un personnage supplémentaire) et le Pack de Customisation Dark Aurora (une tenue alternative exclusive pour Aurora et un pack de runes.)

Child of Light
20€ en neuf, c’est très raisonnable !

 

Épilogue

Child of Light est le jeu poétique par excellence. Que ça soit au sens propre ou figuré : toutes les discussions se terminent par des rimes. Ubisoft a poussé le concept jusqu’au bout. Après une fin inattendue, une suite ne serait pas de refus, mais à l’heure actuelle, il n’y a pas de sortie prévue. Un jeu pour tout âge, qui se finit en une dizaine d’heures. Sa durée de vie est relativement courte pour un RPG, vous allez me dire. Mais sachez que c’est parfaitement raisonnable : il a eu un an de développement uniquement et c’est un sans fautes !

18/20

 

Comments

commentaires