Une statue de Bouddha remplie de cendres !!

Au Japon, une statut de Bouddha est remplie des cendres de plus de 223 000 personnes !

Résultat de recherche d'images pour "bouddha remplie de cendre"

La statue du Bouddha contient précisément les cendres de 223 202 personnes. Cette dernière a été dévoilée au temple Isshinji à Osaka.

Depuis 1887, le temple a la tradition d’utiliser des cendres pour réaliser, tous les dix ans, des statues du Bouddha Amitabha. On les appelle Kotsubutsu (Bouddha osseux).

Celui qui vient d’être présenté est le 14ème Kotsubutsu. D’une hauteur de 2,5 mètres, il est constitué des cendres de personnes inhumées au temple depuis 2006. Le nombre de 223 202 personnes dont les restes ont été utilisés pour le fabriquer constitue un nouveau record.

Résultat de recherche d'images pour "bouddha remplie de cendre"

On compte plus de 2 millions de personnes au Japon mais également à l’étranger qui ont été transformées en Bouddha osseux.

Les personnes ayant des tombes trop éloignées ou ne pouvant plus s’en occuper viennent au temple déposer leurs cendres.

Selon le prêtre du temple, « quelqu’un priera forcément pour vous si vous êtes à l’intérieur d’un kotsubutsu. Je pense que de plus en plus de gens voudront avoir ce sentiment de soulagement dans les années à venir, de cette façon, ils auront le sentiment de ne pas être laissés sans surveillance ».

Les six premiers Bouddha osseux ont été brûlés pendant le Grand Raid aérien d’Osaka de 1945, mais les sept autres restent intacts à ce jour.

La dernière statue sera exposée dans la salle principale du temple jusqu’à la fin juin. Les responsables du temple s’attendent à ce que près de 400 000 visiteurs rendent hommage à la statue.

Temple Isshinji

Pour la petite histoire, ces fameux Bouddhas de plusieurs mètres sont faits d’ossements humains, fièrement honorés par les fidèles. Depuis la période d’Edo (1603-1868), les habitants de la région apportent les corps de leurs défunts au temple pour la crémation. Les cendres recueillies sont ensuite malaxées et coulées dans un moule afin de prendre la forme de l’Éveillé. Appelées « Okotsu butsu », chacune de ces statues nécessitent près de deux cent mille restes de défunts.

Loin d’être morbides, ces représentations entrent parfaitement en accord avec la pensée de l’école Jôdo. Elles permettent d’affirmer le respect dû aux morts et de leur offrir une place dans la vie quotidienne. Une idée qui ne console pas les plus impressionnables, bien décidés à ne pas faire, ici, de vieux os.

Source : Vivre le Japon

Comments

commentaires