Attache-moi (œuvre : PEGI16).

Attention… ça va parler un peu de sexe… Bande de veinards !

Déclinaison :

  • 18 tomes (8,20€, série terminée)
  • 1 OAV de 24 min
  • 1 film de 1h20
  • 1 film de 1h15

Crédits : Pika Edition (manga), Magic Capsule (studio).

Type :

Seinen

Genre :

Sexualité, fétichisme, sadomasochisme, explications, lycée, tranches de vie

Auteur : AMAZUME Ryuta

Synopsis officiel :

Kaoru Sugimura, 17 ans, a une véritable passion pour le SM. Il rêve d’ailleurs d’une relation SM avec son amie d’enfance, Nana Chigusa.
Nana est une élève brillante, belle et populaire, admirée de tous dans leur lycée ; c’est pourquoi Kaoru, qui n’est pas vraiment un séducteur, pense que cette relation ne relève que de son imagination.
Un jour, la mère de Kaoru demande à Nana de cacher les jouets SM de son fils pour qu’il se concentre sur ses études. Nana lui obéit, mais en rangeant les-dits jouets, elle tombe sur une tenue en cuir et ne résiste pas à l’envie de l’essayer. Or, cette tenue d’une seule pièce est pourvue d’un cadenas que Nana referme accidentellement, avant de se rendre compte que c’est Kaoru qui en possède la clef ! A partir de ce moment commence une relation toute nouvelle entre Nana et Kaoru.

Synopsis personnel :

La vie de lycéen n’est pas toute rose… Nana Chigusa le sait très bien. Mais, ce n’est pas ça qui va l’empêcher de cumuler plusieurs postes : représentante des élèves, cheffe de club, sportive accomplie… Les cordes à son arc sont nombreuses. Mais c’était sans compter la fatigue et le surmenage !

Kaoru lui est l’archétype du garçon qui échoue à tout… nul en cours, nul en sport, n’ayant pour ami que le fond du panier des élèves les plus bizarres du lycée… qui partagent cependant sa passion pour… la pornographie. Mais Kaoru, lui, aime un tout autre type de porno : La domination et le sadomasochisme.

Adepte de longue date, il collectionne un nombre affreux de « jouets » et déguisements de toutes sortes, au grand damne de sa mère… qui va faire le grand ménage et demander à Nana de cacher les objets bizarres de son fils parce qu’ils sont voisins et amis.

Intriguée… elle testera l’une des tenues présentes dans le sac… En cuir, d’un noir profond, elle va la subjuguer. Du coup, Nana l’enfilera sans perdre une minute. Mais ce sera sans compter le cadenas que comporte cette tenue… et qui va se refermer… ne laissant à Nana pour seul choix que d’appeler Kaoru pour se défaire de ce pétrin…

Ainsi vont commencer de nombreuses « pauses » et « jeux » entre nos deux complices…

Personnages :

  • Nana Chigusa : 17 ans, sportive, présidente des élèves de son lycée… Elle est l’excellence et la perfection aux yeux de beaucoup de personnes. Mais elle souffre de ce poids et de cette image. Elle possède un esprit curieux et chaste… Ignorant les faits de l’amour et la sexualité (sans être non plus une sainte…). Voilà qu’à la suite de l’essai de la tenue de Kaoru, elle se retrouvera à aimer les « pauses » et en demandera à son « ami » et voisin, Kaoru. Habitant seule dans l’appartement voisin de celui de la mère de Kaoru, sa chambre donne directement sur celle de Kaoru avec juste un mur les séparant… Mais ce mur sera un bien plus gros obstacle qu’il n’y paraît… Et peut-être pas le seul !
  • Kaoru Sugimura : 17 ans, éternel fils à maman… Un nul parmi tant d’autres… n’ayant juste pour lui que la connaissance et la pratique de son fétichisme : la domination sadomasochiste. Il restera cependant très soft. Prenant pour modèle un célèbre maître du bondage et SM, il appliquera religieusement ses conseils… Puis prendra petit à petit ses marques dans cette pratique et tracera sa propre voie… Il se verra encore croiser d’autres « soumises », qui viendront s’ajouter à ses petites pauses et se délasser… Mais son but n’est pas d’étendre son harem… Il ignore lui-même son but en fait… Toutefois, au bout d’un moment, sa vie prendra un tournant : il se remettra au sport, reprendra les études, s’entretiendra… Tout cela pour atteindre l’objectif de suivre l’exemple de Nana.
  • Ryouko Tachi : Kaoru tombera (littéralement) sur elle lors de l’un de ses entraînements. Pensant tout d’abord qu’elle était un homme, Kaoru tombera des nus quand elle lui annoncera participer à une course exclusivement féminine. Curieuse, très fouineuse, elle percera à jour les manigances et pauses de Kaoru et Nana. A la seule condition d’y être conviée de temps en temps, elle ne divulguera rien à personne. Autoritaire et butée… elle ne lâche rien, même pendant les pauses, et poussera autant Kaoru que Nana dans leurs retranchements les plus profonds.

L’histoire se déroulant dans un lycée et dans une pièce à huis clos… Des personnages secondaires seront ajoutés puis retirés de l’histoire. Mais le propre de cette œuvre reste les explications et la découverte du monde de la domination.

Évolution de l’histoire :

Beaucoup pourront crier au prétexte pour une œuvre fallacieuse… Qu’il s’agit d’une œuvre parlant de pornographie et de pratiques « déviantes »… Mais on en est loin. Passons les scènes de « soulagement intime » (comprenez des scènes urinaires…) – qui pourront en rebuter plus d’un – mais la complicité, la simplicité, la sincérité de beaucoup de scènes et de moments constitueront un atout majeur de cette œuvre. L’évolution des sentiments et des personnages est telle que même si les pauses sont parfois étirées en longueur (cela arrive…), on en arrive par la suite à une scène des plus tendues et dramatiques, mêlant interrogations personnelles et sentimentales.

Avis :

On ne ressent pas de partis pris dans cette œuvre, qui ne présente pas que le « bon côté » de cette pratique. On parle des dangers, des problèmes liés à tout cela (torture physique, psychologique), même si très peu de scènes montrent le côté dangereux. Cela reste une bonne œuvre, mais qui n’est pas à prendre comme une référence ou une « bible ». Loin de là ! Mais il fait un joli pied de nez à des œuvres plus mielleuses (pour ne citer que ça… « 50 nuances » & compagnie…).

Mot de la fin :

Avez-vous apprécié cette petite pause ?

Comments

commentaires

A propos de Ryu Shijou 13 Articles
Amateur de manga de tout style... Du Hentaï au Shojo pour jeune fille... Je ne me base pas sur un auteur ou un style pour lire... Mais sur le scénario avant tout. Grande base personnelle en tome lu et possédé, je parlerai des oeuvres avec un regard commun. Je ne suis pas un pro de la critique ni de l'analyse... Mais je resterai impartial !