Air Gear : Quelle voie et quels Regalias pour un roi ?

Déclinaison :

  • 37 tomes (6,95€ le tome)
  • Un animé de 25 épisode + un AOV de 3 épisodes + un OAV d’un épisode. (Série finie)

Crédits : Pika éditions (manga), Töei animation (studio), Kazé (DVD)

Type :

Shonen

Genre :

Sport, comédie, ecchi, tranches de vie, tournoi

Auteurs : Oh ! Great (Dessin/scénario)

Synopsis officiel :

Dans un monde pas si lointain, un nouveau sport fait fureur. Il s’agit des Air Treck, des rollers n’ayant que deux grosses roues et permettant de faire des figures incroyables grâce à un système de propulsion. Minami « Ikki » Itsuki, est un jeune garçon de 15 ans connu sous le nom de « Babyface« , chef d’un gang de jeunes. Après une défaite contre le gang des « Storm Riders » qui utilise des Air Treck, son amie d’enfance et ses sœurs vont lui apprendre ce sport. Ikki va vite découvrir qu’au-delà de la revanche, il aime la sensation de « voler » que lui procurent les Air Treck. Notre héros va vite démontrer un véritable talent dans ce sport qui s’apparente à de la haute voltige !

Synopsis personnel :

Humilié, battu et déshonoré (un pétard dans l’anus… ça gratte un peu), Ikki (le corbeau) n’a d’autre choix que de rentrer chez lui, la queue entre les jambes. Et ce sera devant un bulletin d’infos qu’il va encore rêver aux Air Treck… Rollers d’un nouveau genre, permettant à ceux qui les portent de « voler » ; les figures et les kilomètres s’enchaînent sans se ressembler ! Mais dans une famille pauvre, ils sont hors de sa portée… Cependant… ses sœurs semblent dissimuler bien des choses, jusqu’à une paire de Treck bien cachée dans un placard ! A peine chaussés… Ikki se retrouve propulsé dans un nouveau monde… Et il va devoir y tracer sa voie… Tournois, compétitions, gangs, Régalias… mais rien ne semble pouvoir empêcher Ikki de déployer ses ailes… Même si le rêve d’Icare s’est achevé par un cauchemar…

Personnages :

  • Minami Itsuki : personnage plus que central du manga, surnommé le corbeau (ou Ikki). Garçon bagarreur et jeune ado aux hormones qui vont avec, ce n’est pas la collocation avec ses quatre sœurs adoptives qui vont l’y aider ! Ringo, Ume, Mikan et Rika seront à la fois source d’aide et de querelles pour Ikki. Il chaussera (contre l’avis de ses sœurs) ses premiers Treck et se découvrira un véritable don pour cette pratique ! Et c’est avec ses sœurs qu’il plongera, pieds en avant, dans un univers duquel il ressortira grandi.
  • Noyamano Ringo : sœur d’Ikki, mais pas que… ses prouesses sur Treck ne sont plus à démontrer. Elle a cependant un autre secret bien gardé que son frère ne découvrira que plus tard… Outre son amour pour Ikki… c’est la reine du gang des Sleeping Forest. Mais son amour ne peut être dévoilé, ni même être utile… car elle a interdiction d’aider Ikki et son gang… Elle sera même la première adversaire de notre héros… bien malgré elle.
  • Simca : l’hirondelle de notre histoire. Première Treckeuse qu’Ikki croisera de visu, il tombera… Sous son charme. Enfin… sous celui de la grâce qu’elle dégage en réalisant ses tricks. Simca est comme le vent, insaisissable, imprévisible et sans attache. Elle ne suit que ses envies et n’en fait qu’à sa tête. La preuve en est la première course où elle va impliquer Ikki contre un chef de gang… Tantôt amie… tantôt ennemie… Personne ne saura qui et comment elle le considère.
  • Wanijima Akito : notre barjo de l’année ! C’est un personnage ayant 3 personnalités dans un seul corps. Il y a Akito, jeune garçon qui adore Ikki, Agito qui est le roi des crocs et qui cherche à récupérer ses Régalias, et également Rindo, la personnalité qui est la plus sereine de toutes et dont la conscience est un peu plus philosophe. La personnalité active d’Akito se devine en fonction du côté où il porte son cache œil. Il était d’abord sous l’emprise d’un policier anti-treck, mais il va se rebeller et rejoindra Ikki et sa bande.
  • Miotoke Issa : Fat Buccha pour les intimes. D’abord chef de gang Treck qui sévit la nuit dans l’école de notre héros, il se fera détrôner par Ikki, puis rejoindra son futur gang par la suite. Il prendra place dans l’enseignement d’Ikki sur le monde des Air Trek. Initiation, entraînements, explications, il fera office de première encyclopédie qui nous guidera en tant que lecteurs, et Ikki en tant que disciple…

Voici les personnages que vous croiserez en premier lieu. Mais gangs et personnages vont se succéder pour ensuite repartir… Et se réunir à nouveau pour un grand final…

Évolution de l’histoire :

Un manga avec une évolution plus que plaisante ! On part d’un point, Ikki et sa passion pour les Treck. Mais comme il ne sait ni les utiliser, ni même le monde entourant cette pratique… Et c’est précisément ce que le lecteur va découvrir en même temps qu’Ikki. Il plongera, tête la première, dans cet univers et évoluera aux côtés du lecteur pour découvrir les possibilités et le monde du Treck. Les personnages, pour la plupart, sont introduits subtilement et l’historique est bien ficelé. Même s’il y aura quelques moment un peu… What the fuck? (Non mais… faire du Treck dans un univers virtuel…). Le monde de la nuit est aussi le jour. Les chapitres passent, sans se ressembler, mais on regrettera le dernier arc et la fameuse tour du Tropaïon… (Voir mon avis, pour plus d’explications). Le manga se finira sur une touche plus calme et sereine, permettant de profiter d’un « after » et digérer les informations distillées tout le long du manga.

Avis :

Un manga vif, qui bouge, restant rarement sur un passage à vide ou sans un élément qui attire l’œil… (Non, je ne ferai pas de jeu de mots sur les seins ballottant dans tout les sens).

La mécanique des Régalias n’est pas compliqué à comprendre, il suffira de grouper tout ce qui se dit dans les tomes et vous aurez les infos les plus importantes, tant sur le fonctionnement que sur leur utilité. Et chaque « roi ou reine » doit en disposer d’un.

Les combats, conditions, et même victoires et / ou défaites sont d’une simplicité extrême, mais le dessin dynamique et le découpage rend honneur à tout cela.

Mais selon moi, le grand problème des mangas à sensations fortes…c’est qu’ils montent toujours en intensité et en qualitatif… Pour atteindre un pic… Et de là, ils vont chuter librement jusqu’à atteindre le sous-sol. Le ressenti n’en est pas moins bon ! Mais le final atteint est grandement défaitiste et il ne donne pas envie que les choses se finissent comme ce qu’on vient de lire. Cependant, Air Gear reste un manga à lire, notamment par le rêve qu’il inspire. Car de tout temps, et ce depuis Icare… l’homme a toujours voulu voler.

Mot de la fin :

Et vous… quelle route ou quelle voie… allez-vous prendre ?

  • Synopsis officiel : http://www.pika.fr/catalogue/pika-shonen/air-gear-12928

Comments

commentaires

A propos de Ryu Shijou 13 Articles
Amateur de manga de tout style... Du Hentaï au Shojo pour jeune fille... Je ne me base pas sur un auteur ou un style pour lire... Mais sur le scénario avant tout. Grande base personnelle en tome lu et possédé, je parlerai des oeuvres avec un regard commun. Je ne suis pas un pro de la critique ni de l'analyse... Mais je resterai impartial !